Si l’on devait citer les deux sportives qui ont le plus défrayé la chronique sur cette dernière décennie, la Toyota GR Supra et l’Alpine A110 figureraient en bonne position, et ce pour plusieurs raisons. D’une part, parce qu’elles se font sacrément faites attendre les bougresses. D’autre part parce qu’elles représentent deux interprétations modernes de grands noms  de l’histoire automobile et qu’elles interprètent à leur manière la quintessence de la voiture sportive polyvalente. L’A110 Légende s’affiche en outre à des prix similaires à ceux qu’affichent la Supra. Deux philosophies différentes mais une même volonté : celle de faire perdurer une légende.

Après un week-end passé au volant de la nouvelle Toyota GR Supra (à relire ici) et une semaine entière à parcourir la France à bord des Alpine A110 Pure et Légende (à relire ici), le lien parait finalement évident : ces deux voitures ont bien plus de points communs qu’il n’y parait et prônent toutes deux une certaine école du plaisir de conduite. Après plus de 20 ans d’attente et un concept FT-1 annonçant son grand retour, la Supra impressionne tant par son côté GT que ses qualités dynamiques presque insoupçonnées avec plus d’1,5 Tonne à vide sur la balance. L’attente fut longue et malgré les nombreux points communs que la Supra partage avec BMW, le résultat est à la hauteur : une véritable sportive polyvalente au caractère bien trempé (même si trop penché germanique pour certains).
Les ingrédients sont presque identiques pour l’Alpine A110. Un héritage lourd à porté et une horde d’aficionados, d’amateurs comme de détracteurs prêts à juger sur pièce l’arrivée d’une nouvelle venue, là aussi plus de 20 ans après la mise en sommeil de la marque. Agilité, légèreté et polyvalence sont les maitres mots de cette renaissance réussie. L’A110 ne délaisse pas non plus le confort de ses passagers et confère des qualités d’amortissement et une facilité de prise en main inédite sur le marché.

Si l’on se penche sur la fiche technique, les différences sont bien là. Malgré une transmission aux roues arrières, la Supra opte comme ses devancière pour un 6 cylindres turbo de 3.0 L de cylindrée à l’avant tandis que l’Alpine elle lui préfère un frêle 4 cylindres turbo d’1.8 L de cylindrée, ici en position centrale arrière. Pourtant, elles se retrouvent au niveau du prix. Malgré un prix de départ fixé à environ 56 000 €, l’A110 dépasse facilement les 60 000 € et taquine même les 65 000 € si vous vous laissez aller à piocher dans la liste d’options, tout spécifiquement en finition Légende. La Supra s’affiche à un prix de 65 900 €, une peccadille mais qui a le mérite de mettre en avant une certaine noblesse mécanique. Mais trêve de chiffres, quoi de mieux que de découvrir nos deux prétendantes à l’essai en vidéo ? C’est ce nous vous proposons dès maintenant ! Enjoy !

Crédits vidéo : Maurice Cernay
Crédits Photos : Mickaël Roux (son travail est à découvrir ici et également ici)

Merci à Toyota France et Alpine pour leur confiance.