Deuxième épisode de notre périple en terre auvergnate. Vous avez découvert les premières heures de l’événement ici, voilà maintenant la première vraie grande journée du Jubilé de la Porsche 911 !

Vendredi 26 septembre, Rallyes et Pistes Michelin

Jubilé 911 - Rallyes

Réveil à 7H, les premiers rayons de soleil font leur apparition. Après un petit déjeuner copieux, je m’apprête à démarrer un des week-ends les plus exceptionnels qu’il soit pour un Porschiste. Je dois reconnaître que le cœur commence déjà à battre un peu plus vite. Près d’un an que j’attends cet événement, un an que j’en entends parler, un an que je vois tous les Porschistes de France s’afférer autour de l’événement. Autant dire que ce matin là n’était pas n’importe quel matin. Le moment est venu, nous y sommes !

Le premier rendez-vous important est donc fixé au centre Porsche Clermont-Ferrand, sur le parking du Zôdio juxtaposé. Dès 8h, de nombreux véhicules sont présents, les bénévoles s’activent et le parking se remplit très vite. Des roulements s’effectuent à des horaires très précis. Voir ces centaines de voitures défiler les unes à la suite des autres devant un sublime levé de soleil est tout simplement incroyable. C’est l’occasion de profiter de cette lumière extraordinaire pour immortaliser l’événement. Chaque groupe d’une quarantaine de voitures démarre ensuite en suivant un road-book très précisément préparé pour découvrir les merveilles qu’offrent l’Auvergne.

Je dois de nouveau reconnaître ici une performance de la part du Club Porsche Auvergne qui a organisé ces balades, puisque sur chaque journée, plusieurs centaines de voitures se sont engagées sur les routes auvergnates par groupes de 40, où chacun a découvert les mêmes coins typiques mais sans créer d’embouteillage sur les routes pour que la balade reste agréable pour tous. En effet, l’ensemble des participants ne se suivent pas, se croisent à peine et ne se retrouvent qu’au déjeuner. Une organisation en or et un casse-tête préalable pour que tout soit bouclé à la minute près le jour J.
Après ces départs, je me rends en tout cas directement aux pistes Ladoux pour retrouver plus tard les voitures en rallyes sur leur parcours.

– Pistes Ladoux

J’ai déjà eu l’occasion sur ces pages de vous faire découvrir l’exclusivité de ce site totalement privé de Michelin. Mais c’est toujours un plaisir immense d’être au cœur de l’action sur ces pistes. Croyez moi, les frissons reviennent à chaque fois que je pose les pieds ici tant le lieu est impressionnant par son cadre, sa grandeur et son histoire. C’est ici que des bijoux technologiques sont développés, ici que les pilotes-essayeurs aiguisent la technicité des pneus pour trouver un ressenti au plus proche de ce que souhaitent les constructeurs. 19 pistes différentes se côtoient sur 450 hectares de terrain. Pour l’anecdote, il n’existe dans le monde que 3 sites de développement Michelin comme celui-ci, les deux autres étant en Asie et aux Etats-Unis. Par curiosité, sachez également que ce terrain accueille involontairement plus de 60 espèces d’oiseaux différentes et une dizaine d’espèces de mammifères. Gare aux rencontres !

Les Porschistes empruntent en tout cas trois circuits sur leur journée. Il y a d’abord des roulages sur une piste sèche assez commune, mais qui a la particularité d’être très exigeante en pilotage, y compris et surtout pour les pneus avec des virages appuyés qui se succèdent très rapidement et des freinages importants ainsi qu’une ligne droite caractéristique. D’autres séries sont organisées sur une piste mouillée qui est recouverte d’une couche d’eau en continue grâce à un système d’arrosage et de recyclage d’eau. Ici les 4 roues motrices se baladent plus ou moins tandis que les autres s’essaient à la glisse ou au contraire restent prudents dans l’optique d’apprendre à mieux réagir au quotidien.

Enfin une dernière piste est utilisée, c’est l’anneau de vitesse où toutes les voitures d’un groupe se retrouvent d’abord pour une mini-parade avant de se lancer sur la piste encadrée par des pilotes-essayeurs Michelin. Une nouvelle fois pour l’anecdote, le record actuel détenu sur l’anneau a été réalisé par une Koenigsegg CCX à près de 350 km/h si je ne dis pas de bêtise.

Pendant toutes ces activités, les Porschistes ont également suivi des briefings sur chaque piste pour les sécuriser et affiner leur pilotage. Ils ont aussi pu découvrir l’ensemble du site de Michelin avec une visite en bus où là encore les roulements entre les ateliers étaient millimétrés pour que chacun profite au maximum de chaque activité. A ce propos, je dois féliciter le travail admirable de Marc Payan, vice-président et trésorier du Club Porsche Auvergne, qui a eu la responsabilité des Pistes Ladoux sur l’événement avec l’équipe Michelin présente.

En parlant de Michelin, rappelez-vous que nous avons débuté l’événement sur le parvis du stade Michelin (et oui à Clermont-Ferrand, Michelin est bien plus qu’une simple entreprise c’est une réelle fierté à tous les niveaux). Après ces activités, c’est donc l’occasion d’y retourner puisque c’est de nouveau sur le parvis de l’ASM que les festivités seront centrées ce soir.

– Soirée de gala au stade Michelin

Voilà un des premiers points d’orgue qui prend place ici au stade Marcel Michelin. En fin d’après-midi tous les Porschistes sont invités à se rendre au village Porsche. En effet, les festivités se poursuivent par un concours d’élégance. Après un nettoyage minutieux réalisé par Protech, les voitures regroupées par catégories (autant anciennes que modernes) sont très précisément inspectées. Je ne vous cacherai pourtant pas que la majorité des regards, et surtout ceux des plus avertis, se portaient sur la 993 GT2 Evo présente (oui, j’ai bien dit Evo) ou couramment appelée « 911 GT ». Ce modèle tant exclusif, que performant et esthétique, aura d’ailleurs droit à un prochain article où je pourrai vous en reparler plus longuement.

Mais revenons à nos moutons… enfin à notre village Porsche. Pendant de longs moments d’examens des voitures, les buffets se préparent et les Porschistes se mettent sur leur 31. Ce soir, c’est soir de fête !
Michel Artéro, président de la Fédération des Clubs Porsche de France, ouvre officiellement la soirée après quelques discours bon enfant clairement tournés vers la convivialité et la passion. L’humour du Toulousain, sa passion et sa franchise plaisent toujours autant ! Il laisse d’ailleurs également la parole au directeur général de Porsche France, Marc Ouayoun, ainsi qu’à Allianz et Michelin qui nous expriment à leur tour leur engouement pour cette manifestation d’exception.
C’est certes un beau moment de communication, mais rendez-vous compte : la Porsche 911 a 50 ans ! Cinquante années que le mythe se perpétue en restant toujours une référence qui fait frémir les plus passionnés d’entre nous à chaque vocalise du fameux flat-6. Il est totalement fou de croire qu’un modèle puisse rester si intemporel et attachant en se modernisant d’année en année tout en gardant l’essence même de ses racines…

A la suite de ces discours à ciel ouvert, les propriétaires vainqueurs du concours d’élégance sont récompensés puis l’heure des plaisirs gustatifs arrivent… Le (délicieux) champagne siglé Porsche se déguste quelques instants sur le village Porsche puis la suite de la soirée continue à l’intérieur du stade Michelin pour le dîner.
Une chance au niveau de la météo puisque le temps a été très clément et heureusement au vu de toutes les activités en plein air. Dans le cas contraire, il est indéniable que la fête aurait clairement été moins belle.

La soirée de gala se termine donc ensuite autour d’un dîner typiquement dans l’esprit Porsche : convivialité et bonne humeur avec un repas de grande qualité sans lésiner sur les quantités. Voyez par vous même.

23h, le ventre lourd il est temps de penser à une bonne nuit de sommeil au vu du programme du lendemain. Avant cela, je ne peux pas m’empêcher de terminer par quelques photos du stade de l’ASM qui s’offre à moi. Vous remarquerez au fond une banderole dédiée au Jubilé. Près de 50 mètres de long sur 10 mètre de haut, cet édifice a été ensuite vendu aux enchères remportées…. par un Porschiste du Club Porsche Auvergne ! Passionné jusqu’au bout !

Voyez même ce que cela donne pour les fêtes de fin d’année. Une belle vidéo du Club Porsche Auvergne avec cette fameuse banderole.

Alors que je passe le palier de ma chambre d’hôtel, surprise, je reçois un message de l’ami Alexis Goure, mon collègue photographe du week-end : « Mon hôtel est devant le Novotel… blindé de Porsche et d’une 918 !!! » Mon dieu, la surprise est énorme ! Serait-ce le week-end parfait avec même une 918 ? Il surenchérit : « c’est l’une des deux qui a fait le record apparemment ». Elle passe la nuit ici, j’envisage donc de la découvrir le lendemain matin. Porsche France nous le confirme le lendemain en tout cas, c’est une 918 de développement qui était là pour des ultimes tests. La photo est de bien piètre qualité, mais la voici.

Porsche 918

Après tous ces événements, tandis que certains prolongent la soirée joyeusement dans les bars locaux, je rentre de mon côté retrouver Morphée qui n’aura pas beaucoup de mal à m’accueillir… Retrouvez la suite des événements dans le prochain article !

Crédit photos : Romuald Terranova for Blogautomobile.fr