Essais Hivernaux – Acte 2. Après une première semaine fortement compromise par le froid et la neige qui se sont invités sur le Circuit de Catalunya, la F1 est de retour pour la deuxième et dernière semaine d’essais hivernaux avant la reprise du championnat en Australie. L’une des dernières occasions pour les écuries de peaufiner leur monoplace. Le temps est cette fois-ci optimale et s’avère cruciale, d’où la tombée des records et la productivité pour la plupart. Retour sur cette semaine, avec les Essais hivernaux F1 de Barcelone 2018 : Deuxième partie.

 JOUR 5 – Le soleil brille, McLaren sombre.

La deuxième semaine d’essais débute sous un grand soleil. Les voitures peuvent donc en profiter. Cependant, le drapeau rouge est vite brandi…et c’est encore McLaren qui le provoque, avec l’arrêt en piste du belge Vandoorne. Les problèmes s’accumulent à Woking et Honda n’est plus là pour porter le chapeau. Le problème viendrait-il de Renault ? Non, même si Max Verstappen a été victime d’une panne dans l’après-midi. Ce n’est pas le seul à avoir connu des soucis : la Toro Rosso Honda n’a pas permis à Pierre Gasly d’être productif l’après-midi, l’écurie ayant révélé un problème avec son système de freinage. Toutefois, les autres pilotes ont pu se montrer productif en cette journée. Les écuries se sont notamment consacrées aux longs relais, d’où les meilleurs chronos de cette journée, plus faibles que ceux qui ont été réalisés la semaine dernière. C’est Vettel qui s’adjuge le meilleur temps de la journée en 1:20.396 en pneus médiums, suivi de Bottas à 0.200 seconde en pneus tendres et Verstappen à 0.253 seconde en médiums.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

JOUR 6 – Ricciardo, nouvelle référence du circuit.

Une nouvelle journée ensoleillée vient réjouir les écuries pour leur temps de roulage en piste. Et un énième soucis chez McLaren limita ce temps en piste pour Alonso : ce dernier avait parcouru à peine une quarantaine de tours quand une fuite d’huile l’a contraint à stopper ses efforts. Un changement de moteur est opéré par l’écurie, ce qui prendra bien trois bonnes heures. Toutefois, on assure du côté de Woking que le problème ne venait pas de Renault. Chez Toro Rosso aussi quelques freins au programme de la journée, avec Hartley partant par deux fois en tête à queue dans les graviers. Pendant ce temps, les autres teams ont cumulé les tours. Et ont fait exploser les chronos avant d’effectuer des longs relais.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ainsi Ricciardo est au sommet en cette journée. Il a tout simplement battu le record du circuit vieux d’il y a 10 ans… C’était alors en 2008 avec Felipe Massa à bord de la F2008 en 1:18.339. Lewis Hamilton avait bien battu ce temps plus tôt dans la journée, mais son temps a été annulé pour non-respect des limites de la piste. C’est donc Ricciardo qui détient le nouveau record de la piste en signant un 1:18.047 avec les pneus hyper tendres, le pneu le plus tendre de la gamme Pirelli qui a fait son apparition cette année.

JOUR 7 – Le moment de gloire de Ricciardo fut bref.

C’est probablement la journée la plus prolifique que les pilotes ait connu avant l’ultime journée. La séance n’a pas été tellement perturbée par le drapeau rouge avant la fin de l’après-midi, ce qui a permis aux écuries de mener rondement leur programme. La matinée a vu des pilotes jouer avec le chrono. Et c’est Vettel qui tire le plus fort : il explose tout simplement le record que venait de signer Ricciardo la veille. Il signe alors avec les pneus hyper tendres un incroyable 1:17.182 !

L’après-midi a vu les pilotes engranger des données. Et les chiffres concernant les tours bouclés sont impressionnants. A ce jeu, Vettel a réalisé 188 tours à lui seul, soit 2,8 fois la distance du Grand Prix d’Espagne. Verstappen a fait un tour de moins avec sa Red Bull. Pierre Gasly n’est pas bien loin avec 169 tours réalisés ce jour. Ces données sont d’autant primordiales que les équipes n’auront droit qu’à 3 moteurs pour la saison.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est donc logiquement Vettel qui a signé le meilleur temps du jour en signant le nouveau record du circuit. Derrière lui, c’est, non sans surprises, Magnussen qui emmène sa Haas à 1.178 secondes de Vettel avec des pneus super tendres. Gasly complète le trio de tête, tirant sa Toro Rosso Honda à 1.181 secondes du meilleur temps du jour.

La fin de la séance a également vu plusieurs pilotes tester une nouveauté au règlement 2018 : les départs arrêtés. Les pilotes après un drapeau rouge entre autres ne partiraient plus lancés derrière la voiture de sécurité… Grosjean s’y est d’ailleurs frotté et n’a pas trouvé l’essai concluant, pire, dangereux.

JOUR 8 – Ferrari finit encore au sommet.

Les écuries abordent cette ultime journée d’essais avant le premier rendez-vous à Melbourne. Et pour McLaren, les jours se suivent… et se ressemblent. 7 tours bouclés avant une énième casse sur la MCL 33. Résultat : 4 heures au garage. C’est pire pour Renault, puisqu’un problème de boîte de vitesse empêche Sainz de tourner toute la matinée : 6 heures aux stands ! La journée est compliquée chez Sauber aussi avec une sortie de piste de Leclerc.

Toutefois, c’est bel et bien Ferrari qui termine une nouvelle fois en haut de tableau pour cette ultime journée. Raïkkönen, malade la veille, signe un 1:17.221 en pneus hyper tendres avec 157 tours au compteur. Il est suivi à 0.563 seconde par la McLaren d’Alonso sur le même composé de gomme, 0.871 seconde devant la Renault de Sainz.

Les essais hivernaux pour 2018 ont donc pris fin. Rendez-vous à Melbourne pour les prochains ! En attendant, voici les meilleurs temps réalisés par les pilotes sur la deuxième semaine d’essais :

Crédits photos : @F1