Une semaine après le sacre de Vettel en Inde, la F1 posait ce week-end ses valises à Abu Dhabi pour le « grand prix du crépuscule ». Résumé de la course.

Un petit mot comme d’habitude sur les qualifications de Samedi, où Mark Webber a su prendre le meilleur sur son quadruple champion du monde de coéquipier en s’adjugeant la pôle position. Vettel semblait d’ailleurs passablement énervé à la fin de son dernier tour chrono, après avoir vu qu’il n’avait réalisé que le 2ème temps… Suivent dans l’ordre les 2 Mercedes de Rosberg et Hamilton, puis Hulkenberg, Grosjean, Massa, Perez, Ricciardo et Alonso pour le top 10. Kimi Raikkonen avait signé le 5ème chrono, mais il a été disqualifié suite à un fond plat non conforme. Il s’élancera donc depuis la dernière position. Un autre problème est à signaler chez Lotus, sur la boite de vitesses de Grosjean, qui lui aurait fait perdre 6 dixièmes au tour…et donc potentiellement la 3ème place sur la grille. Du côté de Mercedes, Hamilton a du renoncer lors de son dernier tour après avoir rencontré une casse de suspension arrière.

Webber a donc la pression pour le départ, lui qui n’est pas un grand spécialiste de l’exercice. Et encore une fois, son envol ne sera pas des plus fulgurants ! Il se fait rapidement déborder par Vettel et Rosberg et se retrouve donc en troisième position après seulement quelques secondes de course. Romain Grosjean aura plus de réussite, il parvient en effet à gagner 2 positions. En revanche, pour Raikkonen, rien ne va plus ! Un léger contact avec une Caterham va entrainer la rupture de sa direction, l’obligeant à s’arrêter immédiatement en bord de piste. Il n’aura pas fait « grève » (comme il l’avait laissé supposer, suite au non versement de son salaire), mais finalement sa course n’aura duré que quelques centaines de mètres ! Un autre contact est à signaler, pour Jenson Button, avec un aileron avant très abimé.

Fin du premier tour, et Vettel compte déjà 2 secondes d’avance sur Rosberg. Normal. Fernando Alonso termine cette première boucle à la 8ème position, soit un gain de 2 places. La mauvaise opération de ce début de course est à créditer sur le compte de Daniel Ricciardo, qui s’élançait 9ème et qui se retrouve en 16ème position. C’est ce que l’on appelle un départ catastrophique !

Jenson Button passe par les stands à la fin du 2ème tour pour changer son aileron. En piste, quelques instants plus tard, Di Resta vient à bout de Guttierez grâce à l’aide du DRS qui vient tout juste d’être autorisé.

Et nouveau coup du sort pour Mark Webber : problème de KERS dès le début de la course. Cependant, ce soucis n’a pas l’air de trop le gêner. Peut-être a t-il pris l’habitude de rouler sans à force d’être sans cesse confronté à ce genre de pépin mécanique ?

Les premiers arrêts aux stands interviennent très tôt, Maldonado ouvre le bal au 6ème tour. Chez les leaders, c’est Hamilton qui rentrera en premier au 8ème tour, suivi de Webber et Grosjean au 9ème. Les 2 pilotes étaient très proches en piste, mais les mécanos de RedBull parviendront à changer les pneus une demi seconde plus rapidement que chez Lotus, ce qui va redonner un peu d’air à Webber qui était sous la menace de Grosjean. Hulkenberg rentre à son tour au 10ème tour, Rosberg au 11ème, 2 tours plus tard que prévu après que son ingénieur lui ait demandé s’il pensait pouvoir rester en piste un peu plus longtemps. Vettel rentre quant à lui au 14ème tour, et pendant ce temps, on aura droit à une image de Raikkonen quittant déjà le circuit… Pas de doute, l’ambiance doit être très agréable chez Lotus en ce moment…

Deux belles luttes ont lieu en piste : Grosjean vs Sutil, qui s’échangeront  leurs positions à plusieurs reprises dans les 2 zones de DRS, et Guttierez vs Hamilton.

Alonso change ses gommes au 17ème tour, Massa au 19ème. Et pendant ce temps, Sebastian Vettel tourne entre 2 et 3 secondes au tour plus vite que le reste du peloton. Tout va bien.

Nouvel affrontement Grosjean/Sutil au 18ème tour, Webber en profite pour s’échapper un peu plus. Pour Hamilton vs Guttierez, rebelote également, ce qui profite à Nico Hulkenberg qui revient dans leurs échappements.

Webber s’empare de la 2ème position au 20ème tour en passant Rosberg. Le dernier à passer par les stands pour changer ses gommes est Adrian Sutil, qui aura réussi à conserver ses tendres 21 tours !

Pendant ce temps, chez RedBull, on ordonne à Vettel de … ralentir ! Ils devront cependant s’y reprendre à plusieurs reprises avant que ses chronos soient effectivement moins bons. Une situation assez surréaliste, non ? Après 23 tours de course, l’allemand possède 28 secondes d’avance sur son plus proche poursuivant !

Un truel (comprenez : un duel à trois 🙂 ) se profile en piste : Hamilton se fait passer par Sutil et Massa, un de chaque côté ! Le pilote Mercedes se plaint à la radio du manque de grip de son auto, ceci explique cela… Alonso vient à bout d’Hulkenberg, et Massa déchainé passe Sutil quelques instants après son dépassement sur Hamilton. Ce dernier trouve finalement du grip pour venir à bout de Sutil pour la 6ème place.

Les changements de pneus reprennent au 28ème tour avec Hulkenberg, qui va écoper d’un drive through pour unsafe release (ça en fait des termes anglais dans la même phrase !). Son équipe l’a en effet laissé repartir alors que Perez arrivait, l’obligeant à freiner pour éviter l’accrochage.

Alonso continue sa remontée dans le classement en doublant Sutil au 29ème tour. Les arrêts continuent, avec notamment Hamilton au 30ème tour. Maldonado et Sutil testent quant à eux une nouvelle discipline : la sortie de route synchronisée ! Mais sur ce circuit, où tous les dégagements sont goudronnés, cela n’aura pas d’incidence.

Webber et Rosberg s’arrêtent au 34ème tour, Vettel attendra 4 tours de plus. Lors de son arrêt, il possède 40 secondes d’avance sur Grosjean alors 2ème provisoire. Autant dire qu’il aurait pu lui même changer ses pneus sans problème !

Grosjean s’arrête justement dans le même tour que Vettel et ressortira juste (très très juste d’ailleurs !) devant Massa, ce dernier allant s’arrêter à son tour au 39ème passage.

Alonso s’arrête un peu plus tardivement, au 45ème tour, il finira donc la course en tendres. Il va ressortir très autoritairement devant Vergne et Massa, faisant un peu de hors piste au passage, ce qui lui vaudra une investigation…

Massa passe Vergne au 47ème tour, Alonso passe Hamilton au 51ème pour la 6ème place, puis Di Resta un tour plus tard pour la 5ème place. Hulkenberg nous offre une belle image en passant les 2 Toro Rosso d’un coup en se glissant entre les deux, joli !

La course se conclut sur une nouvelle victoire de Vettel, la 7ème d’affilée (record de Schumacher égalé !), la 11ème cette saison (plus que 2 avant le record !), et avec plus de 30 secondes d’avance sur Webber ! Homer Simpson félicitera à nouveau le champion allemand pour ses magnifiques donuts offerts au public !
Le podium est complété par Nico Rosberg, qui finit seulement 1.2 seconde devant Romain Grosjean, ce n’est pas passé loin pour un nouveau podium français, dommage !

Vettel aura encore une fois dominé la course de bout en bout, mais n’aura pas réussi le meilleur tour en course (ce qui doit beaucoup l’énerver d’ailleurs tant il voulait le réaliser à tout prix !) qui revient à Fernando Alonso.

Le classement complet :

1 Sebastian Vettel Red Bull Renault
2 Mark Webber Red Bull Renault
3 Nico Rosberg Mercedes AMG
4 Romain Grosjean Lotus Renault
5 Fernando Alonso Ferrari
6 Paul di Resta Force India Mercedes
7 Lewis Hamilton Mercedes AMG
8 Felipe Massa Ferrari
9 Sergio Perez McLaren Mercedes
10 Adrian Sutil Force India Mercedes
11 Pastor Maldonado Williams Renault
12 Jenson Button McLaren Mercedes
13 Esteban Gutierrez Sauber Ferrari
14 Nico Hulkenberg Sauber Ferrari
15 Valtteri Bottas Williams Renault
16 Daniel Ricciardo Toro Rosso Ferrari
17 Jean-Eric Vergne Toro Rosso Ferrari
18 Giedo Van der Garde Caterham Renault
19 Charles Pic Caterham Renault
20 Jules Bianchi Marussia Cosworth
21 Max Chilton Marussia Cosworth
22 Kimi Raikkonen Lotus Renault

Quelques infos au passage : l’accord entre Lotus et Quantum serait signé, Hulkenberg pourrait donc finalement rejoindre l’écurie la saison prochaine, mais tout cela reste à confirmer car Pastor Maldonado et les dizaines de millions de dollars apportés par son sponsor PDVSA font de l’œil aux actionnaires…

Alonso s’est rendu à l’hôpital pour des examens après la course, il se plaignait d’un mal de dos suite à sa sortie des stands quelque peu « agitée » ou il a notamment bondi après être passé un peu vite sur une bordure. Il n’a d’ailleurs pas écopé d’une pénalité suite à cet « incident » (Romain Grosjean y aurait eu droit à coup sur…)

Prochain Grand Prix dans 2 semaines à Austin !

Credit Photos : NextGen-Auto.com