Charlie Whiting a rejoint des grands noms de la F1 comme Senna, Hunt ou Bianchi sur le dessin.

Ce week-end, le monde de la Formule 1 fait son retour en Grand Prix officiel pour lever le rideau sur la saison 2019 ! Quoi de mieux que de commencer par le week-end le plus compliqué pour tout européen : le Grand Prix d’Australie. Les plus courageux mettront leur réveil à 6 heures pour ne pas manquer le départ (5 heures pour ma part, n’étant pas en France à l’heure d’écrire ces lignes).

Avant d’arriver à Melbourne, les écuries ont eu l’occasion de régler et vérifier que leur monoplace fonctionnait correctement par le biais des Essais Hivernaux à Barcelone. Les résultats ont montré que Ferrari était en grande forme mais que Mercedes en a plus que gardé sous le coude.

C’est aussi l’occasion de voir l’Albert Park en jaune. En effet, ce sera le premier Grand Prix du local de l’étape, Ricciardo, sous ses nouvelles couleurs chez Renault. De quoi espérer pour lui un excellent résultat. L’australien n’est jamais monté sur le podium devant son public.

Mais la semaine précédent le Grand Prix ne se déroule pas comme d’habitude. En effet, le jeudi 14 mars, le monde apprend le décès soudain de Charlie Whiting. Le britannique était tout simplement l’une des figures représentant l’ADN de la Formule 1. Il était le directeur de course depuis 1997 et était chargé de lancer la procédure de départ de chaque Grand Prix. Charlie est décédé à l’âge de 66 ans d’une embolie pulmonaire alors qu’il était à Melbourne en préparation du week-end de Grand Prix à venir.

Retour donc (ou découverte pour certains) sur l’ouverture particulière de la saison 2019 de Formule 1 avec le Grand Prix d’Australie, résumé par Blog Automobile.

Les Essais Libres : Mercedes et le poker menteur.

Pour les EL 1, c’est Raikkonen sur l’Alfa Romeo qui s’offre le premier tour de piste sur l’Albert Park. C’est néanmoins Bottas qui signe le premier temps de la séance après une vingtaine de minutes avec des pneus médiums. Il est ensuite rejoint en haut de la feuille des temps par son coéquipier Hamilton.

Verstappen dans la première moitié de séance se rapproche peu à peu des Mercedes. Dans le même temps, la Renault d’Hulkenberg n’a pas roulé à la suite d’un problème électronique qui le retient au garage. C’est en fin de séance que les Ferrari se réveillent et chassent le chrono. Vettel et Leclerc échouent de peu derrière Hamilton.

A noter lors de la séance l’accident de la Toro Rosso d’Albon au virage 2. Le thaïlandais a perdu le contrôle. Il a toutefois été en mesure de rentrer aux stands. Bottas part également à la faute en tirant tout droit dans l’échappatoire après avoir freiné dans l’herbe.

Résultat : Hamilton signe un 1:23.599 soit 38 et 74 millièmes de mieux que Vettel et Leclerc.

Lors des EL 2, Grosjean est le premier à sortir en piste et à signer un temps. 

C’est toutefois Raikkonen qui vérifie l’état du gazon le premier en sortant de la piste au 1er virage. Vettel le suivra un peu plus tard.

Après que Verstappen eut pris la tête de la séance, Mercedes avec ses deux pilotes reprend le leadership en pneus médiums. Une fois les pneus tendres chaussés, les Mercedes descendent sous la barre de la minute vingt-trois.

La séance ensuite est consacrée aux longs relais pour préparer la course de dimanche. Ce qui n’empêche pas Albon de partir à nouveau en tête à queue, sans conséquences. Il n’est pas le seul cet après-midi avec Giovinazzi qui freine dans l’herbe ou Russel qui tire tout droit dans les graviers.

Même Leclerc part en tête à queue en sortie du virage 4. Une alerte sur le moteur Honda sur la Red Bull de Gasly inquiète le garage mais sans grande ampleur.

Les Mercedes ont cette fois survolé la séance avec Hamilton en 1:22.600, suivi de Bottas à +0.048 et Verstappen, 3e à … +0.800 seconde.

La première nouvelle pour ces EL 3 est le nouveau châssis de Verstappen. C’est d’ailleurs les Red Bull qui trustent les premières le haut du classement.

Kvyat prend ensuite la tête avant que Mercedes et Ferrari n’entrent en piste en gommes rouges. Vettel signe par la suite rapidement le meilleur tour devant Bottas qui semble connaître des problèmes de direction avec son volant. 

Vers la fin de la séance, Kubica a abimé son aileron avant en rentrant dans les stands et en touchant le côté gauche du mur des stands. Week-end très compliqué pour le polonais malgré un retour en F1 inespéré.

C’est au final Hamilton qui termine premier de la séance en signant un 1:22.292 soit 0.264 seconde plus vite que Vettel deuxième et 0.457 seconde plus vite que Leclerc 3e.

Les Qualifications : Mercedes imprenable. 

Norris est le premier à sortir pour la première partie de Q1 à bord de la McLaren. Le britannique chaussé directement la gomme rouge la plus tendre du week-end. 

Vettel est le premier pilote de pointe à s’élancer avec des gommes jaunes. Il signe le meilleur temps provisoire avant que les Alfa Romeo et son coéquipier Leclerc passent devant. Les Toro Rosso passent même devant. 

Le champion du monde en titre Hamilton s’élance avec les pneus rouges et prend le meilleur temps mais Bottas lui dame le pion peu après. 

Les Mercedes ressortent en piste et Hamilton améliore tous ses secteurs pour prendre les records et signer un 1:22.043 alors que Bottas n’améliore pas. 

Tous les pilotes sont en amélioration et Leclerc qui n’a signé qu’un tour en début de séance améliore tous ses secteurs et signe le meilleur temps en 1:22.017. La première désillusion est pour Gasly qui signe le 17e temps et est éliminé. A noter également que Kubica a touché le mur en fin de séance et a déjanté son pneu arrière droit. Entre Leclerc 1er et Sainz 18e, une seule seconde seulement les sépare. 

Les éliminés de la Q1 : Stroll, Gasly, Sainz, Russel et Kubica. 

La Q2 débute et Leclerc sort d’emblée. Contrairement à l’année dernière, les pilotes Mercedes et Ferrari chaussent les pneus rouges du week-end. Hamilton est le premier à signer un chrono mais manque le point de corde dans l’avant dernier virage ! Pourtant Vettel n’arrive pas à passer devant. Ce que réussissent à faire son coéquipier Leclerc et Bottas.

Pour sa deuxième tentative, Hamilton améliore nettement sa marque et prend la première place en 1:21.014. Vettel n’améliore pas à la suite d’une grosse sortie dans l’herbe qui a ruiné son tour lancé. 

Désillusion pour les Renault qui se font sortir par une Racing Point et une McLaren notamment. 

Les éliminés de la Q2 : Hülkenberg, Ricciardo, Albon, Giovinazzi et Kvyat

On retrouve en Q3 les deux Mercedes, les deux Ferrari, les deux Haas, l’Alfa Romeo de Raikkonen, la Red Bull de Verstappen, la Racing Point de Perez et la McLaren de Norris. 

En Q3, Hamilton rentre de manière très (trop) agressive dans le premier virage et perd au change puisque c’est Bottas qui signe le meilleur temps provisoire, 0.457 seconde devant son coéquipier. Les Ferrari sont larguées derrière. Verstappen s’intercale entre les Ferrari et les Haas alors que Raikkonen et Perez ne signeront qu’un chrono. 

Pour la deuxième tentative, Hamilton explose le chrono en 1:20.486. Bottas est deuxième alors que Vettel est un lointain troisième. Verstappen parvient à s’intercaler entre les Ferrari. 

C’est la 8e pole position du britannique sur l’Albert Park. Hamilton égale Schumacher et Senna concernant le nombre de pole sur un même circuit.

La Course : Bottas l’emporte avec panache !

Photo de classe de la saison 2019 de Formule 1 !

À l’extinction des feux, Bottas prend le lead sur Hamilton alors que les Ferrari se gênent et laissent Verstappen intercalé. 

Hulkenberg a notamment pris un très bon départ alors que son coéquipier Ricciardo pour un léger passage dans le sale perd la moustache de son aileron avant qui passe sous sa voiture. Il repart dernier. 

Bottas enchaine les records de tours en piste. Il distance même de près de 3 secondes son coéquipier. Dans le même temps, Gasly peine à remonter  dans le classement bloqué en 16e position derrière la Toro Rosso de Kvyat. 

Leclerc fait une sortie de piste au virage 1 et perd du temps sur le groupe de tête. Au 11e tour, la McLaren de Sainz voit son moteur partir en fumée et l’espagnol s’arrête à l’entrée de la voie des stands. C’est le premier abandon de la saison.

Raikkonen rentre aux stands alors qu’il se trouvait en lutte pour la 7e place avec Grosjean et Hulkenberg. Hulkenberg suit un tour plus tard et rentre aux stands. 

Vettel est le premier du top 5 à la fin du 14e tour à rentrer aux stands. Magnussen ressort juste devant Hulkenberg qui tente un dépassement mais est emmené dans le sale. Grosjean rentre aux stands mais l’arrêt s’éternise avec un problème à l’avant gauche. Le français ressort très loin de son coéquipier, et même derrière Norris. 

Hamilton après être entré aux stands semble un peu en difficulté. C’est Vettel qui a actuellement le meilleur tour en course et est à moins de deux secondes d’Hamilton. 

Bottas rentre aux stands à la fin du 23e tour et laisse les commandes à Verstappen. Le finlandais ressort très nettement devant son coéquipier. 

Giovinazzi est à l’agonie avec ses pneus sur son Alfa Romeo. L’italien se fait passer successivement par Norris, Grosjean et Perez en moins d’un tour. Gasly est 6e mais ne s’est toujours pas arrêté. 

Leclerc rentre à la fin du 28e tour. Au 31e tour, Verstappen passe Vettel pour la 3e place alors que Ricciardo est contraint à l’abandon chez lui dans le même temps. Grosjean est également contraint à l’abandon à la suite d’un problème mécanique. 

Verstappen part lui à l’assaut d’Hamilton et s’en rapproche nettement en se retrouvant à moins de deux secondes. Vettel est aussi en perte de vitesse par rapport à son coéquipier Leclerc qui remonte. L’allemand s’en rend bien compte et demande à sa radio « pourquoi sommes-nous si lents ». 

Devant Bottas mène tranquillement la course. Hamilton, 2e est à 25 secondes ! Verstappen se montre pressant mais ne parvient pas vraiment à inquiéter le quintuple champion du monde. Bottas remonte sur un groupe du peloton en lutte pour les points, dont Gasly, qui sera resté coincé derrière Kvyat toute la course. 

C’est finalement Bottas qui s’impose après avoir mené de bout en bout la course ! Une saison mieux entamée que celle de l’année dernière ! Le finlandais a signé le meilleur tour en course et obtient un point supplémentaire. En effet à partir de cette saison, si le pilote qui a signé le meilleur tour en course est dans le top 10, il lui sera attribué un point supplémentaire. 

Hamilton ne concrétise pas sa pole pour la 4e année consécutive. Verstappen offre à Honda son premier podium depuis son retour en tant que motoriste !

Crédits photos : Formula 1, FIA