Le grand cirque de la F1 enchaîne pour un deuxième week-end consécutif de course. Après le Grand Prix de Bahreïn, où Vettel s’est imposé après avoir signé la pole, le rendez-vous est pris sur le circuit international de Shanghai pour le Grand Prix de Chine, troisième manche du championnat 2018. La semaine dernière, Vettel s’est imposé pour son 200ème Grand Prix avec une stratégie osée à un seul arrêt, quelques millièmes de secondes devant Bottas. Mercedes doit à tout prix stopper la domination de Ferrari et cela signifie, s’imposer en Chine. Vous avez manqué la course ? Retour sur le week-end du F1 Grand Prix de Chine 2018 à Shanghai.

Les Essais Libres : Hamilton 2 sur 3.

Lors des EL1, la température est plutôt fraîche en piste et le vent défavorable. Stroll est le premier à signer un chrono de référence ce week-end mais est vite rattrapé par des voitures plus compétitives que sa Williams. Le chrono descend à plusieurs reprises alors que les pilotes chaussent les pneus médiums ou tendres, notamment avec Hamilton qui confortait un moment son meilleur temps de plus d’une seconde. Plusieurs pilotes sont toutefois partis à la faute, surtout dans le dernier virage en allant un peu trop loin, en mettant les deux roues au-delà du vibreur. Certains sont même partis en tête-à-queue comme Hamilton, Verstappen, ou Vandoorne qui a évité de peu le contact avec le mur après un coup de raquette. C’est toutefois Hamilton qui termine en tête en 1:33.999, suivi de Raïkkönen à 0.359 seconde et Bottas à 0.458 seconde.

Pour les EL2, la pluie risque de s’inviter et de nettoyer la piste. Le ciel est nuageux au début de la séance. C’est Grosjean qui sort le premier en piste et signe le premier chrono de la séance. Lors de leur premier tour lancé, Hamilton et Vettel font un important blocage de roues au même endroit, alors que Bottas s’empare provisoirement de la tête. Mais le britannique reprend le dessus sur son coéquipier, plus vraiment inquiété si ce n’est par Raïkkönen au bout de sa troisième tentative. Par la suite, les pneus ultra tendres sont chaussés par la plupart des pilotes qui réalisent leur meilleur temps sur ce pneumatique. La séance est marquée par un nouvel incident sur la McLaren de Vandoorne, c’est une roue mal fixée qui arrête le belge en piste. Cette problématique est récurrente depuis l’Australie pour de nombreuses écuries ! La pluie s’invitant sur la fin de la séance, c’est Hamilton qui conserve le meilleur temps en 1:33.482, suivi de Raïkkönen à … 0.007 seconde ! Bottas est 3e à 0.033 seconde. Le même trio que le matin est dans un mouchoir de poche !!

Enfin, les EL3, c’est une piste humide qui attend les pilotes. Un manque d’adhérence est constaté par tous. De plus, le vent souffle et leur complique la tâche notamment pour prendre l’épingle. Dans ces conditions, plusieurs pilotes partent à la faute comme Grosjean ou Hamilton qui sont en tête-à-queue. D’autres déboires viennent toucher Red Bull et notamment Ricciardo. L’australien voit dans ses rétroviseurs de la fumée et un problème de turbo semble toucher sa RB14. La VSC est alors de sortie. Les choses se compliquent pour Red Bull à l’approche des qualifications. C’est alors les Ferrari qui sautent sur le chrono pour monopoliser les deux premières places, à l’avantage de Vettel, assez discret lors des deux premières séances. Il signe un 1:33.018 soit 0.451 seconde de moins que Raïkkönen et 0.743 seconde de moins que Bottas, 3e de la séance !

Les Qualifications : Première ligne en rouge !

Lors des Q1, on se presse dans le garage Red Bull pour réparer la voiture de Ricciardo qui a subi un problème turbo plus tôt dans la journée. Pendant ce temps, les autres prennent la piste, avec Leclerc qui signe le premier temps de la séance, vite dépassé par les gros bras que sont Ferrari et Mercedes, à l’avantage des premiers. Raïkkönen lui signale quelques gouttes de pluie, sans grandes conséquences toutefois. Leclerc lui, réalise un énième tête à queue dans la grande ligne droite et passe près du mur, mais ressort sans dégât si ce n’est les pneus usés. Ricciardo ressort près de 3 minutes avant la fin pour pouvoir se sauver sur un seul tour. Le tour n’est pas bon mais il réussit toutefois à passer en Q2 de justesse. En revanche, Gasly qui avait brillé la semaine dernière n’est pas en mesure de réitérer et est éliminé dès la Q1. Les autres éliminés sont Sirotkin, Stroll, Leclerc et Ericsson.

En Q2, les Ferrari et les Mercedes font le pari des pneus tendres pour le départ et sortent donc avec la gomme jaune pour une stratégie décalée. Les Red Bull elles sont en ultra tendres et n’arrivent pas à prendre le dessus sur les Ferrari. Derrière, ça bataille même si Renault semble être la quatrième force, les Force India semblaient en forme ce week-end et peuvent faire quelque chose. Les Haas sont un peu plus en retrait, à l’image de Grosjean qui manque sa première tentative, mais réussit facilement sa seconde tentative pour se hisser en Q3. Les éliminés de la Q2 sont Magnussen, Ocon, les deux McLaren et Hartley.

En Q3 on retrouve donc les 3 top teams que sont Ferrari, Mercedes et Red Bull, ainsi que les deux Renault, la Force India de Pérez et la Haas de Grosjean. Tous débutent en ultra tendres au contraire de Grosjean qui débute la Q3 en tendres. Raïkkönen signe alors le nouveau record de la piste en 1:31.200 loin devant les autres ! Pour le deuxième tour lancé, Bottas s’élance mais n’améliore pas la marque. De même, Hamilton fait une légère faute dans l’avant dernier virage et décide de rentrer directement aux stands sans même terminer son tour. La pole se joue entre les deux Ferrari à l’avantage de Raïkkönen qui améliore encore son chrono pour signer un nouveau record. Mais c’était sans compter sur Vettel qui au dernier moment, prend le dessus sur son coéquipier pour signer la pole en faisant mieux de 0.087 seconde ! Bottas complète le top 3 de cette séance de qualifications.

La grille du dimanche est alors la suivante :

La Course : Ricciardo à la grande surprise de tous !

Le temps est bien meilleur sur le circuit par rapport à la veille. Extinction des feux à 8h10, heure française, Vettel ferme la porte à Raïkkönen qui était mieux parti que son coéquipier. Le départ est calme mais Hamilton perd des places qui est en grandes difficultés. A la fin du premier tour, Vettel devance alors Bottas et Verstappen. Raïkkönen est 4e et Hamilton est relégué 5e. Le grand perdant du premier tour est Pérez qui se retrouve 14e.

Vettel, lui est déjà devant, en dehors du cadre …

Hamilton peine avec ses gommes, notamment le pneu avant gauche souffre déjà beaucoup alors qu’il est parti en pneus tendres. Dès le 6e tour, Grosjean, sur une stratégie différente, est prié de laisser passer son équipier Magnussen, pas de quoi réjouir le français. Pourtant, le danois ne s’échappe pas. En tout cas, une stratégie à un seul arrêt semble très compliquée aujourd’hui.  Le premier à rentrer aux stands est Hartley au 11ème tour qui chausse les pneus médiums pour aller jusqu’au bout.  Ocon et Pérez suivent 2 tours plus tard, comme Sainz qui ressort juste devant Ocon. Les pilotes Renault chaussent les pneus médiums pour aller au bout de la course.

Les Red Bull sont les premières du top 6 à entrer aux stands, en même temps. Un double arrêt pour Verstappen et Ricciardo qui étaient en pneus ultra tendres au contraire des Mercedes et des Ferrari. Hamilton enchaîne le tour suivant pour tenter l’undercut sur Raïkkönen, qui était devant le britannique. Bottas est obligé de calquer sa stratégie sur Verstappen qui améliore les secteurs en piste. Vettel, leader de la course rentre aux stands à la fin du 20e tour et Bottas est passé devant Vettel ! C’est l’undercut sur l’allemand grâce à un arrêt aux stands très rapide et un tour du finlandais efficace !

Raïkkönen est logiquement leader mais il est le seul de la tête à ne pas s’être arrêté. Au 27e tour, Bottas se défait de Raïkkönen qui a fait office de tampon pour laisser revenir Vettel, dans le 2ème virage. Stratégie qui fonctionne puisque l’allemand se retrouve à moins d’une seconde de la Mercedes.

Au virage 1, Leclerc part en tête à queue dans les graviers mais réussit à en ressortir. Dans le même temps, Vettel qui bénéficie du DRS n’arrive pas à dépasser Bottas. Au 30ème tour, un contact entre les deux Toro Rosso disperse des débris sur la piste à l’épingle. Gasly est venu tamponner l’arrière d’Hartley, suite à une mésentente. La Safety Car rentre en piste pour nettoyer au 31ème tour et les Red Bull replongent dans les stands ! Les Renault en font de même. Cela fait les affaires de Raïkkönen qui s’était arrêté quelques tours plus tôt.

Au restart, Vettel bloque légèrement les roues et ne peut prendre le dessus sur Bottas. Derrière, Alonso passe sur Grosjean. Le français est en difficulté avec des pneus médiums trop froids. Il est passé par Sainz et est menacé par Ocon. Verstappen lui se rapproche d’Hamilton et tente un dépassement dans un endroit où personne ne dépasse. Mais le néerlandais cède et sort à l’extérieur de la piste perdant une place au lieu d’en gagner une. Et Ricciardo, qui avait récupéré la 4ème place de Verstappen, de très loin freine tard à l’épingle et passe Hamilton ! Ricciardo lui remonte sur Vettel et Bottas en signant le meilleur tour en course. Hamilton au 42ème tour est dépassé par Verstappen. Les Red Bull rentrées aux stands au moment de la Safety Car bénéficie de pneus bien plus frais. Et l’australien se fait Vettel à l’épingle, comme Hamilton quelques tours plus tôt ! Le prochain sur la liste n’est autre que Bottas.

Alors que Bottas bloque les roues à l’épingle, mais derrière, Verstappen tente l’intérieur sur Vettel et touche l’allemand, les deux partent en tête à queue et perdent tout. Le néerlandais est pénalisé de 10 secondes à l’arrivée. Vettel se fait même dépasser par Hülkenberg. L’allemand chute à la 7e position ! Au 45e tour Ricciardo passe à l’intérieur dans un trou de souris alors que Bottas fermait la porte et l’australien prend le leadership de la course !!! Incroyable pour le pilote Red Bull qui connaissait un problème de turbo la veille !

Derrière lui, Raïkkönen revient sur Bottas et entre dans sa zone de DRS alors que Verstappen, bien que pénalisé fond également sur les deux finlandais ! Vettel lui n’est nulle part, et se fait même dépasser par Alonso dans le virage 2, de manière peu conventionnelle.

C’est toutefois Ricciardo qui s’impose dans ce Grand Prix qui n’a pas manqué de rebondissements ! Il est accompagné des deux finlandais, Bottas et Raïkkönen sur le podium. C’est la 6ème victoire de l’australien en F1. Vettel conserve la tête du championnat mais perd son avance sur Hamilton. De même Mercedes passe devant Ferrari.

Rendez-vous dans 15 jours à Bakou pour le Grand Prix d’Azerbaïdjan.

Crédit photos : Formula 1