(Credits: Twitter @PierreGASLY)

Ce week-end, le grand cirque de la Formule 1 se rend en Malaisie sur le Circuit international de Sepang pour la 15ème manche du championnat, le F1 Grand Prix de Malaisie 2017. Inscrit au calendrier depuis 1999, il s’agira de la dernière course pour les pilotes de F1 sur ce circuit. S’il s’agit de la dernière course en Malaisie, ce sera une première pour un Français. Pierre Gasly fera ses débuts en Formule 1 ce week-end en remplacement de Daniil Kvyat chez Toro Rosso. A l’issue d’un Grand Prix de Singapour chaotique pour la course au titre, Lewis Hamilton est passé au travers des dégâts du 1er virage, profitant de l’abandon de son principal concurrent dans la course au titre, Sebastian Vettel. Désormais à 28 points, Vettel et Ferrari continuent de croire au titre. A commencer par une victoire en Malaisie où Vettel s’est déjà imposé pour le compte de Ferrari. Si vous avez manqué l’événement, BlogAutomobile vous refait le film du week-end.

Les Essais Libres : Les Mercedes pas dans le coup.

(Credits: Sutton Images)

Comme lors des derniers week-end de Grand Prix, à Singapour comme à Monza, la pluie s’est invitée sur le Circuit International de Sepang. Cela a eu pour conséquence de retarder de 30 minutes la première séance d’essais libres.

La séance lancée a permis de voir plusieurs changements dans les pilotes pour ces EL1 : Giovinazzi en remplacement de Magnussen dans la Haas, Gelael dans la Toro Rosso de Sainz, ou encore Sirotkin en remplacement d’Hülkenberg chez Renault. Enfin, le Monégasque Charles Leclerc remplace Ericsson dans la Sauber pour la première fois un vendredi matin.

La plupart des pilotes se sont lancés sur une piste détrempée en pneus pluie pour leur tour d’installation, puis tous ont ensuite chaussé les pneus intermédiaires. Certains pilotes sont d’ailleurs partis au large comme Sebastian Vettel, Werlhein, ou Sirotkin parti en tête à queue. A ce jeu, ce sont les Red Bull qui sont sorties gagnantes à l’issue de ces EL1. Verstappen signe le meilleur chrono du vendredi matin en 1:48.962 suivi de son coéquipier Ricciardo à +0.757s et d’un excellent Alonso à +1.635s. Les Mercedes elles, ne sont que 6ème et 7ème. Gasly lui finit 9ème!

(Credits: Sutton Images)

La deuxième séance d’essais libres est déclarée piste sèche. Les pilotes peuvent donc s’élancer en pneus slicks. Petite frayeur dans le clan Toro Rosso tôt dans la séance quand Gasly rentre aux stands avec de la fumée s’échappant à l’arrière. Plus de peur que de mal, il peut repartir un peu plus tard dans la séance. Vettel signe très vite le nouveau record de la piste en 1:32.566, pour l’améliorer par la suite. Les deux Mercedes doivent rentrer aux stands suite à une sortie de piste de ses pilotes sans pour autant causer de dégâts. La séance prend fin à 21 minutes de la fin sur drapeau rouge suite à une grosse sortie de piste de Romain Grosjean. Le Français malheureux a été victime du décollement d’une plaque d’égout au virage 13-14 crevant son pneu arrière droit et endommageant très nettement sa voiture. Vettel sort ainsi de cette séance en tête avec un chrono de 1:31.261 suivi de Raïkkönen à +0.604s et Ricciardo à +0.838s.

(Credits: @F1)

La dernière séance se déroule également sur une piste sèche après une inspection de tous les virages suite à l’accident de Grosjean la veille. La séance se déroule plutôt calmement jusqu’en fin de séance ou une petite alerte sur la Ferrari de Vettel l’a fait rentrer aux stands au ralenti. Un contact a également eu lieu entre Palmer et Verstappen dans le dernier virage. Le premier finissant son tour rapide, le second voulant préparer son tour rapide. C’est Raikkönen qui sort en tête des EL3 en 1:31.880 suivi de Vettel à +0.162s et de Ricciardo à +0.211s.

(Credits: Sutton Images)

Les Qualifications : Hamilton au top, Vettel coule !

(Credits: Sutton Images)

Au départ de la Q1, Vettel s’élance avec un nouveau moteur, le 4ème de la saison suite à l’alerte électronique qu’il avait connu plus tôt ce matin. Les favoris s’élancent en pneus tendre pour assurer et conserver leur train de pneus super tendre. Une nouvelle alerte arrive très vite dans le clan Ferrari, Vettel se plaignant de ne pas avoir de turbo. Hélas pour lui, le problème n’ayant pas pu être détecté, il partira dernier sur la grille, n’ayant pas réalisé de chronos. Terrible coup pour l’Allemand après la déroute de Singapour, laissant une voie royale à Hamilton pour le championnat pilote. C’est d’ailleurs le Britannique qui signe le meilleur chrono de la Q1. Les autres éliminés à l’issue de la Q1 sont les deux Sauber ainsi que les deux Haas.

(Credits: Sutton Images)

Lors de la Q2, Hamilton et Bottas prennent les commandes mais le premier à passer sous la barre des 1:30 est Raïkkönen qui signe le nouveau record du circuit. Il est suivi à 0.005s par Verstappen ! Cela relègue les Mercedes 3ème et 4ème. Sur sa deuxième tentative, Bottas améliore pour prendre la première place. Sont éliminés au stade de la Q2 Massa, Palmer, Stroll, Sainz et Gasly. Le Français termine sera donc en 15ème position juste derrière son coéquipier pour sa première séance qualificative.

Pour la Q3 on retrouve les deux Mercedes, les deux Red Bull, les deux Force India, les deux McLaren, une Renault et une seule Ferrari. Lors de la première tentative, c’est Lewis Hamilton qui explose le nouveau record du circuit en 1:30.176, suivi de Raïkkönen et des deux Red Bull. Lors de sa deuxième tentative, Hamilton n’améliore pas mais Raïkkönen se montre très menaçant ! Il échoue seulement à quelques millièmes. Hamilton signe donc la pole position, la 70ème de sa carrière.

(Credits: Sutton Images)

La grille de départ de ce Grand Prix de Malaisie tenant compte des pénalités est la suivante :

(*) Raïkkönen peu avant le départ, connaît un problème électronique qui l’empêche de prendre part au tour de formation et à la course.

(**) Vettel n’ayant pu réaliser de temps en qualifications en a profité pour accumuler des pénalités en changeant des éléments moteur.

La Course : Verstappen dame le pion à Hamilton !

(Credits: Sutton Images)

A l’extinction des feux, Hamilton conserve la 1ère place alors que Bottas en gagne deux, du fait de l’abandon de Raïkkönen et du dépassement sur Ricciardo. Pérez également gagne plusieurs places, alors que les Renault perdent plusieurs places. Au 3ème tour, Vettel est déjà remonté 11ème. Ocon repasse par les stands pour mettre les pneus tendre dès ce tour. Le Français avait été pris en sandwich entre son coéquipier Pérez et Massa au 2ème virage du premier tour, touchant légèrement le brésilien et endommage un peu son aileron avant.

Verstappen menaçant à l’aspiration, arrive à dépasser Hamilton au 1er virage pour prendre la tête de la course dès le 5ème tour ! Les Mercedes semblent souffrir puisque Ricciardo se montre également dans les rétroviseurs de Bottas. Il le passe au 9ème tour et remonte sur Hamilton. De son côté, Vettel opère une incroyable remontée, profitant notamment de l’arrêt aux stands de plusieurs pilotes devant lui pour se retrouver en 6ème position. Puis dépasse Pérez.

(Credits: Sutton Images)

Au 25ème tour, Vettel fait le jonction sur Bottas pour la 4ème place, mais bute. Hamilton en profite pour entrer aux stands pour ressortir juste devant les deux, Verstappen colle sa stratégie sur le britannique. Un tour plus tard, Vettel rentre piégeant Bottas, resté sur la piste. Le Finlandais rentre un tour plus tard, mais Vettel est passé. Au 45ème, alors en 4ème position, il est à moins de 3 secondes de Ricciardo, et… à 10 secondes d’Hamilton en 2ème place ! Il relâchera à 5 tours de la fin pour assurer la 4ème place, alors qu’il y a eu plusieurs batailles vigoureuses durant la course, allant parfois au delà de la limite. Notamment entre Ocon et Sainz au 1er virage qui percutera le Français et lui fera perdre beaucoup de temps, puis avec Massa plus tard. Magnussen s’est également illustré en étant ferme avec Alonso, puis moins coupable avec Palmer bien que le Britannique soit partie en tête à queue au 1er virage.

C’est donc le Néerlandais Max Verstappen qui remporte la deuxième victoire de sa carrière à la régulière à 20 ans et 1 jour ! Il devient le dernier vainqueur du Grand Prix de Malaisie qui tire sa révérence, du moins temporairement. Alors qu’après l’arrivée, Vettel voit sa voiture pulvérisée par Stroll et se voit ramené par Wehrlein. Pas de quoi égayer Ferrari.

(Credits: @F1)

(Credits: @F1)

Au classement pilote, Hamilton creuse l’écart à 34 points, Vettel limite la casse et s’adjuge le record du circuit en course et est élu pilote du jour. La F1 se donne rendez-vous dès la semaine prochaine pour le Grand Prix du Japon sur le mythique circuit de Suzuka.

(Credits: @F1)