F1 Grand Prix de Miami 2022 : Verstappen vainqueur chez les Dolphins.

Ce week-end de mai 2022 va entrer dans l’histoire de la F1 puisqu’il accueille le premier Grand Prix de Miami 2022 ! Avec ce circuit urbain de 5,41 kilomètres et 19 virages autour du mythique Hard Rock Stadium (terrain de jeu des Dolphins de Miami), la F1 souhaite toucher encore plus l’Amérique. Déjà présente à Austin, Texas, Miami apporte sa touche de glamour et de célébrités à l’américaine, quitte à concurrencer Monaco.

Qui dit Grand Prix spécial, dit article spécial. C’est donc une occasion pour moi de reprendre mon clavier, et de faire un résumé de Grand Prix de Miami tant attendue de tous.

Les Essais Libres en bref.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les Qualifications : Les Ferrari verrouillent la première ligne !

Pour les qualifications de ce Grand Prix de Miami 2022, seuls 19 pilotes prendront la piste. Ocon, qui a endommagé son Alpine en EL3, ne participera pas à la session. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Leclerc s’offre la pole position de ce Grand Prix de Miami 2022 en terminant en haut du tableau lors des Q1, Q2 et Q3. Verstappen, 2e lors de la Q1 et la Q2, se manque en Q3 et est 3e. C’est Sainz qui s’intercale entre le monégasque et le néerlandais pour offrir à Ferrari une première ligne, la première depuis le Grand Prix du Mexique 2019.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Grand Prix de Miami 2022 : La Course 

Au départ, Verstappen bondit pour passer Sainz au premier virage. Derrière, le départ est propre. Hamilton perd néanmoins deux places. Alonso réalise un départ canon puisqu’il gagne 4 places et se retrouve devant Hamilton. A noter une légère touchette entre les deux anciens équipiers McLaren roue contre roue, sans conséquences. Russell lui aussi descend dans le classement, mais est en pneus durs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Leclerc quant à lui est occupé à creuser l’écart sur Verstappen dont la Red Bull a plus de puissance en ligne droite. Dans le même temps, Hamilton récupère sa place sur Alonso, puis sur Gasly, mais ne s’envole pas, et se loupe même au point de corde.

Au 7e tour, Zhou est rappelé aux stands pour abandonner. Au 8e tour, on annonce à la radio de Verstappen que Leclerc a déjà ses pneus marqués. Dans la foulée, le monégasque se loupe et se fait passer par le néerlandais dans le premier virage. Si Leclerc reste dans la zone DRS, la puissance de Verstappen permet au pilote Red Bull de rester devant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au 11e tour, Tsunoda est le premier pilote à entrer aux stands pour chausser des pneus durs. Le japonais était en souffrance. Un tour plus tard, c’est Magnussen qui s’arrête. 

Aux avant-postes, Leclerc ne tient pas le rythme de Verstappen, et manque la corde, ce qui lui fait perdre une seconde de plus. On annonce à la radio du pilote Ferrari que le plan D est envisagé. Alonso entre aux stands à la fin du 15e tour mais son arrêt est interminable (5,7 secondes), et manque la tentative d’undercut sur Gasly qui couvre la stratégie. 

Au 19e tour, Norris entre aux stands à son tour, pour des pneus durs. L’arrêt n’est pas très bon, et il ressort derrière les Aston Martin et même Magnussen qui le passe dans la foulée profitant de ses pneus en températures.

Au 20e tour, Perez annonce à son équipe qu’il perd de la puissance, bien que son écurie lui dise le contraire, on voit que Sainz creuse l’écart. Néanmoins, le mexicain reste en piste et suffisamment dans le rythme. Hamilton s’arrête à la fin du 23e tour et ne perd qu’une place (sur son coéquipier qui ne s’est pas arrêté). Le #44 fait course seule depuis un bout de temps maintenant.

Leclerc se plaint de la conduite de sa voiture, bien qu’il signe le meilleur tour en course. Il s’arrête finalement au 24e tour pour tenter de mettre la pression à Verstappen. Cependant, il est moins rapide que Verstappen sur pneus usés. Verstappen rentre lui au 26e tour de course, avec un arrêt pratiquement une seconde plus rapide.

Sainz et Perez s’arrêtent ensemble au 27e tour. L’arrêt difficile de Sainz permet à Perez de se rapprocher un peu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La course ne s’emballe guère. On assiste à un petit train de voitures au delà de la mi-course composé des Haas, Vettel et Norris, avec de petites batailles entre les trois premiers mais rien de tranchant pour autant. Quelques loupés néanmoins pour Magnussen et Vettel qui perdent une place. Au 36e tour, on annonce à certains pilotes que la pluie pourrait arriver dans quelques minutes.

Quelques tours plus tard, une bataille se profile entre Gasly et Alonso. L’espagnol fait une manœuvre sur le français au premier virage, mais arrive de loin. Une touchette est inévitable entre les deux et Gasly perd deux places d’emblées. Un tour plus tard, un accrochage intervient entre Gasly et Norris. Le français est en perdition dans les virages rapides et continue de perdre des places. Norris compte également passer mais l’AlphaTauri touche la McLaren. Le britannique à un pneu déchappé. La Virtual Safety Car est déployée et Russell en profite pour faire son arrêt aux stands. Perez en profite également pour se débarrasser des pneus durs. Ocon opte pour des pneus tendres quant à lui.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La course est relancée au 47e tour. A la relance, Sainz se manque légèrement et est sous la menace de Perez mais tient bon. Leclerc quant à lui remonte sur Verstappen et se montre menaçant avec le DRS. Verstappen est en glisse. Bottas lui touche le mur et perd deux places sur les deux Mercedes. Les batailles sont âpres partout en piste. Perez tente un dépassement au premier virage sur Sainz mais bloque les roues et le contact est évité de justesse entre les deux ! 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Derrière également ça bataille. Un peu trop. Schumacher, qui a gêné Ocon et dont Vettel a pu profiter, a shooté l’Aston Martin au premier virage. Vettel est contraint à l’abandon et Schumacher gâche ses premiers points en F1 à quelques tours de la fin.

Devant, Leclerc lâche sur Verstappen. Le néerlandais remporte le Grand Prix de Miami 2022 devant les deux Ferrari.

Crédits photos : Formula 1

Total
0
Shares
Previous Post

Essai Hyundai Tucson N-Line Executive Plug-in 265 : nouveau benchmark

Related Posts