Ça bouge côté pilotes. Sainz (2e à g.) rejoint Renault, Hartley (1er à d.) rejoint Toro Rosso (Credits LAT Images)

Ce week-end, le grand cirque de la Formule 1 se rend aux États-Unis sur le COTA à Austin pour la 17ème manche du championnat, le F1 Grand Prix des États-Unis 2017. Un Grand Prix où le rose est à l’honneur chez les pilotes, les écuries, le circuit pour l’Octobre rose. A l’issue du Grand Prix du Japon, Hamilton a confirmé sa grande forme de deuxième moitié de saison en décrochant une 8ème victoire cette saison. Dans le même temps, Vettel abandonnait une deuxième fois en trois courses, laissant un boulevard de 54 points d’avance à Hamilton dans la course au titre. Ce week-end, la grille a été chamboulée. Gasly ne participe pas à la course, défendant ses chances de couronne en Super Formula à Suzuka. Dans le même temps, Sainz Jr est parti chez Renault plus tôt prenant le baquet de Palmer. Conséquence, chez Toro Rosso, un retour du Russe Kvyat, et l’arrivée d’Hartley, néo-zélandais ancien de la filière Junior de Red Bull. Si vous avez manqué le Grand Prix, BlogAutomobile vous refait le film du week-end.

Les Essais Libres : Lewis Hamilton x 3.

Credits: Sutton Images

Une fois n’est pas coutume, la pluie s’invite en week-end de course comme c’est le cas depuis Monza début septembre. Alors que les changements de pilotes titulaires sont nombreux ce week-end, Gelael et Leclerc remplacent respectivement Kvyat et Wehrlein durant la première séance. Pour ces EL 1, les pilotes s’élancent avec des pneus qui n’ont pas de code couleurs, Pirelli ayant décidé de tester des prototypes en vue de la saison 2018. Beaucoup de pilotes glissent, à commencer par Daniel Ricciardo. Il est suivi quelques minutes plus tard par Esteban Ocon qui part lui aussi en tête à queue. La piste sèche durant la deuxième partie de la séance. Hamilton en profite pour piétiner la concurrence, alors que son coéquipier a plus de mal, se plaignant de vibrations. C’est donc Lewis Hamilton qui s’empare du meilleur temps de cette séance, en 1:36.335. Il est loin devant Vettel à +0.593s et Bottas à +0.644s. A noter un bon 10ème chrono de Sainz pour sa première séance chez Renault.

Credits: Sutton Images

Credits : Sutton Images

Les EL 2 se déroulent sur piste sèche, mais les erreurs des pilotes persistent. Magnussen est le premier à effectuer une figure de style en partant en tête à queue. Vettel se fait lui aussi peur dans l’avant dernier virage, partant à la faute et emmenant sa voiture dans les graviers. Il est capable de ramener sa Ferrari jusqu’à ses stands, mais ses pneus sont bons à jeter. Hamilton prend le leadership de la séance comme lors de la première séance. En fin de séance, une nouvelle frayeur dans le clan Vettel, celui-ci se plaint auprès de ses ingénieurs de quelque chose d’anormal. Il déplore une voiture molle, comme de la gelée. En fin de compte, c’est Hamilton qui bat le record du circuit en 1:34.668, suivi de Verstappen à +0.397s et Vettel à +0.524s.

Credits: LAT Images

Pour la dernière séance d’Essais Libres, les premiers pilotes à signer un chrono le réalisent en pneus ultra tendres, de couleur rose ce week-end. Kimi Raïkkönen signe le meilleur temps provisoire mais est vite battu encore une fois par le Britannique Hamilton. Vettel, qui a à cœur de se rattraper, s’illustre en rentrant aux stands… chez son ancien employeur Red Bull ! A mi-séance, la Virtual Safety Car est lancée suite à une sortie de piste de Romain Grosjean dans les graviers. C’est Lewis Hamilton qui signe une fois de plus le meilleur temps ainsi qu’un nouveau record du circuit en 1:34.478. Il est suivi de Vettel très proche à +0.092s et Bottas à +0.214s.

Les Qualifications : Le numéro 44 d’Hamilton toujours au dessus des autres !

Credits : Sutton Images

La séance de qualifications se déroule donc à 23 heures en France, une heure pour le moins inhabituelle. Lors de la Q1, c’est Kvyat qui sort le premier des garages. Le pilote russe a été rappelé, probablement pour une seule pige, du fait de l’absence de Gasly. Hamilton lui part en pneus super tendres mais son premier tour rapide n’est pas à la hauteur et approximatif, au point de se trouver deuxième derrière Esteban Ocon. De son côté, Magnussen ne se fait définitivement pas d’amis au sein des pilotes : cette fois, sa victime est Pérez. Le Danois ferme la porte au Mexicain qui était dans un tour rapide. De même, Grosjean dans un tour lancé, voit dans le dernier virage un Lance Stroll au ralenti sur la trajectoire. Le Canadien ne voit le Français que très tard et vire à droite. Mais le Français a également viré à droite, au vu de la réactivité du pilote Williams, partant nettement dans l’herbe et avortant son tour. Grosjean malgré sa mésaventure avec Stroll passe in extremis pour la deuxième partie des qualifications.

Les éliminés de cette Q1 sont Ericsson, Stroll, Hartley, Wehrlein et Magnussen. Résultat très décevant du Danois pour la course à domicile de son écurie.

Credits: LAT Images

Pour la Q2, ce sont les pneus ultra tendres qui sont chaussés sur la monoplace de Lewis Hamilton. Ce sont d’ailleurs les Mercedes qui prennent les commandes de la séance Hamilton devant Bottas. Ce premier bat d’ailleurs une fois de plus le record du circuit. Seul Verstappen choisit de signer son chrono en pneus super tendres. Le Néerlandais opterait-il pour une stratégie décalée demain en course ?

Les éliminés de cette Q2 sont Massa, Kvyat, Vandoorne, Grosjean et Hülkenberg. Ce dernier n’a pas participé à la Q2, étant donné qu’il est dores et déjà pénalisé et partira du fond de la grille demain pour changement de moteur.

Participent à la Q3 les deux Mercedes, les deux Ferrari, les deux Red Bull, les deux Force India, la McLaren d’Alonso et la Renault de Sainz. Le pilote Espagnol pour sa première avec l’écurie française fait les choses biens. Alors qu’Ocon signe le premier chrono de la séance. Les deux Mercedes suivent. Si Bottas signe le record dans le premier secteur, c’est bien Hamilton qui prend l’avantage dans les deux autres secteurs. Il signe une nouvelle fois un nouveau record du circuit et relègue à presque une demi seconde son coéquipier à la deuxième place. Vetel n’est que 3ème. Mais celui-ci est devancé par Raïkkönen.

Pour son 2ème tour lancé, Vettel réalise un tour très propre et rapide. Il s’intercale entre les deux Mercedes. Hamilton n’améliore pas mais personne n’est en mesure d’aller le chercher. Raïkkönen réalise le même chrono que Ricciardo, mais reste derrière car réalisé quelques secondes après l’Australien.

Credits: Sutton Images

Lewis Hamilton signe donc la pole position et le nouveau record du circuit. La grille prenant en compte les pénalités est la suivante :

(*) Magnussen et Stroll sont pénalisés de 3 places sur la grille pour avoir gêné respectivement Pérez et Grosjean en qualifications.
(**) Verstappen, Hülkenberg, Hartley et Vandoorne ont subi des pénalités notamment pour changement du bloc moteur Renault pour les 3 premiers et changement d’éléments sur le moteur Honda de la McLaren.

La Course : Hamilton sans partage, mais pas sacré.

Credits @F1

A l’extinction des feux, Vettel jaillit au niveau d’Hamilton pour prendre la tête de la course dès le 1er virage. Ocon prend également un bon départ en passant Raïkkönen pour la 5ème place. Derrière les deux leader, Ricciardo et Bottas se livrent une rude bataille au contact mais le Finlandais tient bon. Dès les premiers tours, Vettel relègue à plus d’une seconde Hamilton. Derrière, Verstappen opère une grande remontée pour déjà se retrouver aux portes des points dès le 3ème tour. Au 1er virage du 4ème tour, Ricciardo arrive de très loin pour tenter de passer Bottas d’une manière pour le moins audacieuse mais manque son freinage. Au 6ème tour, Lewis Hamilton passe Vettel pour reprendre seul le leadership de la course. Verstappen au 10ème tour de la course, est déjà en 6ème position en ayant dépasser Ocon !

Ricciardo est le premier du Top 5 à s’arrêter aux stands au 13ème tour, à l’agonie avec ses pneus ultra tendres après avoir été dans les échappements de Bottas. Certains font le pari de chausser les pneus tendres pour aller jusqu’au bout de la course à l’instar d’Ocon et d’Alonso. Au 16ème tour, Ricciardo s’arrête dans l’herbe suite à un problème moteur. Vettel profite d’une possible Virtual Safety Car pour entrer aux stands et chausser également des pneus tendres. Il ressort en 5ème position. Hamilton ne calque pas sa stratégie avec celle de l’Allemand. Il s’arrête 3 tours après Vettel et ressort juste devant le pilote Ferrari.

Credits : LAT Images

Credits : LAT Images

A mi-course, Massa est le seul pilote  ne pas s’être arrêté. Ocon derrière lui, et son coéquipier Pérez ont fait la jonction sur le Brésilien. Mais les consignes d’équipes chez Force India empêche le Mexicain de dépasser son coéquipier Français. Massa rentre aux stands libérant le champ pour les Force India. Mais la Renault de Sainz revient derrière. Pérez essaye de convaincre son équipe de le laisser passer, en vain. Au 34ème tour, Sainz opère un superbe dépassement sur Pérez sur le double droit avant le dernier virage pour reprendre la 7ème place.

Vettel est également en difficulté voyant Bottas et Raïkkönen revenir dans ses rétroviseurs. Il envisage alors un nouvel arrêt mais espérant que son coéquipier puisse dépasser Bottas pour pouvoir faire tampon. Verstappen, 5ème, décide de rentrer aux stands une seconde fois pour des pneus plus frais et attaquer les deux Finlandais. Finalement, Vettel rentre aux stands à la fin du 38ème tour, il ressort juste devant Verstappen ! Raïkkönen finalement arrive à se défaire de Bottas au 43ème tour pour prendre la 2ème place. Vettel au 51ème tour dépasse finalement Bottas au 1er virage par l’extérieur en passant entre la Mercedes et la McLaren retardataire !

Credits : @F1

Lewis Hamilton s’impose et creuse l’écart une fois de plus sur Vettel au classement, qui termine juste derrière. Mercedes est champion constructeur pour la 4ème fois de suite. Verstappen termine en dépassant Raïkkönen dans le dernier tour, mais écope de 5 secondes de pénalité pour avoir court-circuiter en dépassant ! On se donne rendez-vous dès la semaine prochaine pour le Grand Prix du Mexique.

Credits : F1