Pierre Gasly (Toro Rosso) déposant une fleur sur le lieu de l’accident de Jules Bianchi lors du Grand Prix du Japon, le 5 octobre 2014. (Credits: Pierre Gasly)

Ce week-end, le grand cirque de la Formule 1 se rend au Japon sur le Circuit de Suzuka pour la 16ème manche du championnat, le F1 Grand Prix du Japon 2017.  A l’issue d’un Grand Prix de Malaisie le leader du championnat pour la course au titre, Lewis Hamilton s’est fait surprendre par la Red Bull de Max Verstappen. Ce dernier remportait son deuxième Grand Prix à 20 ans et 1 jour. Mais le Britannique a pu accentuer son avance au championnat. Vettel, parti dernier a su limiter les dégâts en opérant une remontée jusqu’à la quatrième place. Désormais à 34 points, Vettel continue de croire au titre. Il lui faudrait tout de même remporter tous les Grand Prix restant au calendrier. A commencer par ce week-end. Si vous avez manqué le Grand Prix, BlogAutomobile vous refait le film du week-end.

Les Essais Libres : Léger avantage pour Mercedes

(Credits: LAT Images)

Comme depuis le Grand Prix d’Italie, la pluie se sera invitée lors d’un week-end de course.

Mais les Essais Libres 1 se déroulent quant à eux sur le sec. Une crainte était encore venue du clan Ferrari quant à une possible pénalité pour Vettel pour changement de boîte de vitesse. Lors du Grand Prix précédent, après la ligne d’arrivée, celui-ci avait fini sur 3 roues après un inimaginable accrochage avec Stroll dans le tour de décélération. Plus de peur que de mal pour l’Allemand. Pas de jeunes pilotes pour les EL1 en remplacement de pilotes titulaires mais un essai avec le halo en vu de 2018 pour Pierre Gasly.

Durant ces EL1, les Mercedes parties en pneus tendre déclenchent rapidement le chrono et trustent les premières places. Mais nombreux sont les pilotes à mettre les roues dans l’herbe, à l’image d’un Bottas en pleine ligne droite ou d’un Verstappen à la sortie de Spoon. Hamilton, Vettel et Ricciardo sont les premiers à tourner en 1:29. A l’approche de l’heure d’essais, le drapeau rouge est brandi. Sainz a perdu le contrôle de sa voiture en allant sur le vibreur endommageant fortement sa voiture, celle-ci se retrouvant au beau milieu de la piste.

(Credits: Sutton Images)

La séance est relancée pour une vingtaine de minutes. C’est Vettel qui finit en haut du classement avec un nouveau record du circuit en 1:29.166 suivi d’Hamilton à +0.211 et Ricciardo à +0.375.

La deuxième séance d’Essais Libres se déroule moins bien pour les pilotes. Pour cause, un déluge s’abat sur le circuit de Suzuka rendant la piste difficilement praticable. Pendant de longues minutes, les pilotes sont restés à leur stand, faisant des bateaux de papiers, parcourant la pit lane… Finalement, si certains pilotes ont fait un tour d’installation, peu sont ceux qui ont effectué un temps. C’est le Français Ocon qui déclenche le chrono, se montrant très à l’aise sous ces conditions. A la fin, c’est Lewis Hamilton qui prend la première position en 1:48.719 suivi d’Esteban Ocon à +0.799 et Sergio Pérez à +2.626.

(Credits: LAT Images)

Les EL3 se déroulent quant à eux sur une piste sèche contrairement à la veille. Mais les pénalités commencent à être annoncées au fur et à mesure. Sainz, pénalisé de 20 places pour changement d’éléments moteur, Bottas, pénalisé de 5 places pour changement de boîte de vitesse. Et une fois de plus, les pilotes partent large. Vettel, à la sortie de Degner dans les graviers. Bottas peu de temps après dans l’herbe, va toucher le mur et arrache un morceau d’aileron et crève un pneu, provoquant un drapeau rouge. Peu après la demi-heure de séance, c’est Raïkkönen qui part au large à Degner. Moins chanceux que son coéquipier, il tape la barrière et endommage sa monoplace.

(Credits: LAT Images)

Finalement, c’est Bottas qui termine en haut des EL3 en 1:29.055 suivi d’Hamilton à +0.014 et Vettel à +0.324s.

Les Qualifications: Hamilton vole au dessus de tout le monde.

Une chose est sûre, la grille ne ressemblera pas aux résultats des qualifications du fait des nombreuses pénalités. La première partie de la séance qualificative se déroule sur le sec. Hamilton et Vettel partent en pneus tendres et prennent les devants. Bottas, déjà pénalisé de 5 places sur la grille demain, n’est pas au bout de ses déboires depuis son médiocre Grand Prix de Malaisie. Celui-ci est parti encore un peu large dans son premier tour lancé en touchant légèrement la barrière de pneus. Il rentre aux stands pour chausser un train de pneus super tendres. De même, Raïkkönen, incertain de participer à la séance, peut sortir pour s’assurer un passage en Q2. Il part directement avec des pneus super tendres. A un peu plus d’une minute de la fin de la Q1, le drapeau rouge est brandi pour une sortie de piste de la Haas de Grosjean dans les esses de Senna. Il reste trop peu de temps pour les pilotes pour refaire un tour. Les éliminés de Q1 sont donc Grosjean, Gasly, Stroll, Wehrlein et Ericsson.

(Credits: LAT Images)

La Q2 démarre et Raïkkönen part en pneus tendre pour une stratégie décalée demain. Le Finlandais étant pénalisé sur la grille. C’est Hamilton qui signe le premier chrono avec un nouveau record du circuit en 1:27.819. L’autre Finlandais pénalisé, Bottas, imite son compatriote sur sa stratégie pneumatique. Mais celui-ci repart en fin de séance avec un train de super-tendres. Seules les Red Bull et Raïkkönen restent aux stands. Sont éliminés lors de cette Q2, Vandoorne, Hülkenberg, Magnussen, Palmer et Sainz.

La Q3 voit donc les deux Mercedes, les deux Ferrari, les deux Red Bull, les deux Force India ainsi qu’une Williams et une McLaren. Ce sont les Mercedes qui sortent les premières dans cette ultime partie de qualifications. Bottas est le premier à signer un temps mais est vite battu par Hamilton qui signe un nouveau record du circuit en 1:27.345. Vettel s’intercale entre les deux flèches d’argent mais reste loin du britannique. Raïkkönen repasse par les stands sans chrono puisqu’il est parti à la faute au même endroit que le matin, sans conséquences cette fois mais salissant son train de pneus. Sur le deuxième tour lancé, Hamilton améliore encore un peu son chrono alors que Bottas reprend la 2ème place à Vettel.

(Credits: Sutton Images)

Le Britannique signe donc la 71ème pole position de sa carrière, la première sur le circuit de Suzuka.

La grille de départ de ce Grand Prix du Japon, prenant compte des nombreuses pénalités de Bottas, Raïkkönen, Palmer, Sainz et Alonso se présente comme suit :

La Course : Hamilton d’une main de maître, Vettel voit le titre s’envoler.

(Credits: @F1)

A l’extinction des feux, c’est Hamilton qui garde la tête de la course suivi de Vettel et des Red Bull. Départ sans trop d’encombres. Hélas pour Ferrari, les malheurs s’abattent très tôt dans la course sur le pilote Allemand. Un problème sur sa monoplace, perte de puissance dès le premier tour qui le voit se faire dépasser par ses nombreux concurrents. Après les nombreux déboires de fiabilité de Ferrari ces dernières courses, le moment n’est clairement pas optimal dans la course au titre pour la Scuderia. La Safety Car entre en piste suite à un accident de Carlos Sainz pour sa dernière course avec Toro Rosso. L’Espagnol rejoignant Renault dès le Grand Prix des Etats-Unis en remplacement de Palmer. Malheuresement pour Vettel, c’est la douche froide avec un abandon dans les premiers tours de la course. Il devient presque impossible pour lui de remporter le championnat.

Dès le 9ème tour, la Virtual Safety Car entre en piste. Marcus Ericsson est sorti de la piste au niveau de Degner et est contraint lui aussi à l’abandon. Le leader Hamilton rentre aux stands au 23ème tour et ressort derrière Bottas et Ricciardo, et juste devant Verstappen. Le Britannique bénéficiera un peu de l’aide de son coéquipier Bottas qui le laisse passer pour reprendre la tête de la course et bloquer un peu un Max Verstappen qui se montrait menaçant dans les rétroviseurs d’Hamilton.

(Credits: LAT Images)

A une dizaine de tours de la fin, un joli tir groupé pour le point de la 10ème place. Massa, Magnussen, Grosjean et Gasly se retrouvent à moins d’une seconde.  Les Haas semblent plus performantes que la veille et peuvent jouer les points aujourd’hui. Dans le même temps, Nico Hülkenberg est contraint à l’abandon suite à un problème avec son DRS et ne marquera donc pas de points pour Renault, en perte de vitesse ces dernières courses.

A 6 tours de la fin, belle frayeur qui aurait pu tourner au drame. Au virage 3, Stroll subit une casse au niveau du pneu avant droit. Celui-ci n’est plus maître de son véhicule et tire tout droit dans les graviers. Il se retrouve sur la piste alors que Daniel Ricciardo, dans sa course, passe juste à côté de Stroll en perdition. La Virtual Safety Car est déclenchée. Au 52ème tour, Max Verstappen n’est qu’à trois dixièmes d’Hamilton.

(Credits: @F1)

Lewis Hamilton transforme sa pole devant Verstappen et Ricciardo. Les Red Bull semblent prendre le pas sur les Ferarri en cette fin de saison ! Bottas quant à lui, s’adjuge le meilleur tour en course, une bien mince récompense face à la domination sans partage de son coéquipier.

Au classement, Hamilton conforte son avantage sur un Vettel qui ne peut plus espérer grand chose à part un grand coup du sort qui frapperait Hamilton. Le Britannique est à désormais 59 points au dessus de Vettel et Bottas se rapproche de l’Allemand.

La F1 se donne rendez-vous dans 15 jours pour le Grand Prix des Etats-Unis sur le COTA à Austin.

Credits: @F1