… ou plus exactement, ouvre le capital de l’entreprise de Maranello aux marchés financiers.

logo Ferrari

Luca Di Montezemolo vient tout juste de quitter la direction de Ferrari. Sergio Marchionne l’a à peine remplacé depuis une quinzaine de jours et hop le siège fiscal londonien du groupe FCA annonce qu’il va se séparer de Ferrari. Fort de l’introduction réussie du groupe FCA à Wall Street le 13 octobre dernier, l’administrateur délégué a annoncé que la marque Ferrari sera séparée de FCA afin de placer la firme de luxe sur le marché boursier.

FCA va mettre sur le marché financier l’équivalent de 10 % du capital de Ferrari dont une partie sur le marché américain et une autre sur le marché européen. On imagine sans mal Wall Street et Milan mais cela n’est pas officiellement confirmé par la direction du groupe automobile italo-américain. Sergio Marchionne de rappeler :« Pour mettre en oeuvre le plan stratégique 2014-2018 et oeuvrer à optimiser la valeur de nos activités au profit de nos actionnaires, il est approprié de prévoir que FCA et Ferrari suivent des chemins séparés. »

L’objectif de la mise en vente d’une partie du capital de Ferrari vise essentiellement à faire rentrer de l’argent qui sera destiné à financer une partie du fameux plan Marchionne 2014-2018 (dont la remise en route d’Alfa Romeo avec sa gamme de 7 modèles…) et pour lequel le patron de FCA a besoin de beaucoup de milliards d’euros. Cette opération financière devrait rapporter au bas mot plus de deux milliards d’euros soit un tiers du budget nécessaire à la relance de la firme milanaise. FCA va espérer que l’action Ferrari grimpe très vite sur le marché boursier. Selon les propos officiels, 80% de Ferrari seront détenus par les actionnaires du groupe FCA, 10% le seront par les héritiers d’Enzo Ferrari et les autres 10% restants seront mis sur les marchés financiers d’Europe et des USA.

Bien sur on peut avoir quelques craintes avec cette opération mais c’est la même situation qui existe chez Porsche avec Volkswagen. Ne perdons pas de vue que FCA ne cède pas au marché plus de 50% du capital du constructeur d’Emilie Romagne. L’opération financière se déroulera dans le courant de l’année 2015.

Ce jour l’action FCA a gagné jusqu’à 18% à la bourse de Milan mais les analystes restent très prudents quant à l’évolution du groupe automobile. Ainsi on apprend qu’il a réalisé au troisième trimestre un bénéfice d’exploitation en hausse de 7% à 926 millions d’euros, alors que les meilleurs analystes du monde automobile interrogés  il y a quelques jours par Reuters prévoyaient en moyenne un bénéfice d’exploitation de l’ordre de 940 à 950 millions.
Par ailleurs, si le chiffre d’affaire trimestriel a progressé de 5.605% à 23.55 milliards d’euros contre 22,3 milliards un an plus tôt, le montant de l’endettement net des activités industrielles du groupe a lui augmenté assez nettement et bien au delà de ce qu’avait prévu le monde financier. Ainsi au 30 septembre, il atteignait quelques 11.4 milliards d’euros soit une forte augmentation de 17% en seulement trois mois (9.7 milliards au 30 juin 2014).

Pour mémoire, rappelons que le plan Marchionne de mai 2014 va nécessiter entre 48 et 50 milliards d’euros pour être mis en place sur l’ensemble des entreprises du groupe italo-américain.

Via FCA, WSJ, Reuters.