Alors que Mercedes prépare activement sa réplique au BMW X6, le SUV munichois, fraîchement renouvelé, se pare déjà de ses couleurs de guerre et compte bien intimider les visiteurs du salon de Los Angeles avec son tonitruant V8 de 575 ch. Et si cela ne suffit pas, le X5M, également présenté à l’occasion de l’évènement américain, saura l’épauler. Moteur !

M

Avec une longueur avoisinant les 4m90, et une palette de motorisations culminant à 450 ch, le X5, tout comme son frère coupé le X6, joue déjà les gros bras. Pourtant, les modèle allemands ont décidé de se muscler davantage, en ajoutant à leur catalogue une version M, de tous les superlatifs.
Comme pour forcer le respect, les X5 et X6M se dotent de jantes de 21 pouces, et d’un nouveau bouclier aux prises d’air généreusement élargies par rapport aux versions « normales ». Des bas de caisse retravaillés ainsi que des rétroviseurs au design proche de ceux des dernières M3 et M4 viennent parfaire leurs grands méchants looks.

Opulence et sportivité semblent également avoir guidés les choix opérés à l’intérieur : les deux autos s’équipent d’un volant estampillé ///M, reprenant le design habituel des volants des modèles Motorsport. Les inserts en carbone, disponibles en option, participent eux-aussi à cette ambiance intérieure, et viennent habiller la large planche de bord (commune aux deux modèles) où trône un grand écran multimédia (non tactile).
Toujours en passant par la case option, le (riche) futur propriétaire pourra opter pour des sièges baquets, chargés de le tenir en place lors de ses escapades sportives.

Car assurément, si les X5 et X6M pèsent leur poids (2350 kilos pour le X5M, 2340 pour le X6M. En comparaison, un X5 50i de 450 ch affiche 2250 kilos sur la balance, un X6 2245), leur lourde carcasse devrait être sans mal transportée par le moteur V8 à double suralimentation. Au programme : 575 ch et 750 Nm de couple. Autrement dit, 20 ch et 70 Nm de plus que leurs prédécesseurs. De quoi assurer le titre de SUV les plus puissants du monde (en attendant l’arrivée d’un GLE 63 AMG et d’un éventuel Q7 RS), et sans doute quelques frayeurs à leurs futurs acquéreurs : le 0 à 100 km/h, avalé en 4,2s est là pour nous le rappeler.
S’en suivent une consommation moyenne de sans-plomb de 11.1 litres/100 km, et des rejets de CO2 s’élevant à 258 g de CO2 par km, qui « permettent » aux X5 et X6M de décrocher le malus maximal français de 8000€.

Mais qu’importe diront certains : avec des prix qui devraient se situer à plus de 130.000€, un tel malus ne devrait pas refroidir les acheteurs potentiels, qui viendront de toute manière, pour la plupart, de Chine, de Russie, de Moyen-Orient mais également de l’autre côté de l’atlantique (la présentation de ces deux SUV à Los Angeles, n’est pas anodine). Ces derniers pourront se consoler en comparant leurs performances via une nouvelle application smartphone, baptisée M Laptimer qui enregistre vitesse, accélérations longitudinales et latérales, ou encore le rapport utilisé et même la position de l’accélérateur afin d’établir des statistiques. Un joujou qui s’ajoutera, entre autres, à la suspension pneumatique à l’arrière, et à la distribution variable du couple entre l’avant et l’arrière.

Les X5 et X6 M poseront leurs grosses roues sur le sol européen dès le mois d’Avril 2015. Rendez-vous dans un peu moins de trois semaines, à l’occasion du salon de Los Angeles, pour connaître les tarifs précis de ces deux gros costauds.

Ci-dessous, les mastodontes en mouvement :

Sources : BMW, Worldcarfans, l’Automobile-Magazine.