Ferrari 458 Speciale.6

On attendait une F458 Monte Carlo ou une F458 Scuderia et c’est finalement une F458 Speciale que nous propose le constructeur de Maranello. En fait peu importe l’appellation pourvu qu’on ait la technologie, les performances et le plaisir avec cette nouvelle version de la F458 qui se présente avec une livrée tricolore spécifique Rosso/Bianco/Blu.

Ferrari 458 Speciale.1

A l’extérieur les changements les plus importants sont visibles à l’avant et à l’arrière de la supercar. A l’avant on découvre un nouveau bouclier avec des prises d’air latérales et un nouveau dessin qui fait une place pour une nouvelle entrée d’air centrale qui doit aider à mieux guider le flux d’air. A l’arrière, nous pouvons dire au revoir aux trois échappements centraux puisque les ingénieurs italiens de Ferrari et Pininfarina ont opté pour deux grandes « bouches à feu » rondes situées au dessus d’un imposant diffuseur en trois parties destiné à optimiser le flux d’air au niveau du bas de caisse et augmenter les appuis aérodynamiques. La F458 Speciale peut supporter une accélération latérale de 1.33 g (le top de la gamme Ferrari)… mais quid des passagers ?

La nouvelle supercar avance aussi un poids en baisse d’environ 90 kg et une masse totale de 1290 kg grâce à l’utilisation plus importante de matériaux allégés (FDC, matériaux composites, aluminium). Pour ce qui est de la tenue de route, Ferrari annonce aussi une nouvelle version du « Side Slip Angle Control » qui utilise et optimise le contrôle de traction F1-Trac, le différentiel e-Diff classique pour une gestion plus efficace du survirage. Enfin un nouveau système Torque Vectoring encore plus efficace est au programme de cette F458 Speciale.

Mais au fait le « Control Side Slip Angle » ou commande électronique d’angle d’assiette, ça marche  comment ?
Une série de mesures est envoyée en temps réel à l’unité centrale électronique de la F458. Cette ECU par le biais d’un algorithme analyse et compare ces données avec les valeurs idéales de référence. A un moment donné, si les valeurs ne correspondent pas, l’ordinateur fait évoluer les réglages par un ajustement de la gestion du couple moteur, de la répartition de la puissance sur les deux roues arrière par l’intermédiaire du contrôle de la traction et du différentiel électronique e-Diff. Cette gestion électronique associée au nouveaux réglages de la suspension et à la nouvelle aérodynamique de la sportive permet à la F458 Speciale d’être plus efficace et plus rapide. La voiture est posée sur de nouvelles jantes alu encore plus aérées chaussées en Michelin Sport Cup2 spécialement développés pour cette voiture. Ce se sont des freins en carbone-céramique auto ventilés et percés pincés par des étiers à 6 et 4 pistons qui ralentissent la Ferrari.

Mécaniquement, on retrouve le V8 de 4495 cm3 ouvert à 90° dans une version forte de 605 ch à 9000 trs/min, 540 Nm à 6000 trs toujours associé avec la boite de vitesse à double embrayage à 7 rapports. Ainsi le F458 Scuderia revendique un rapport/puissance de 2.13 kg/ch suffisant pour plier le 0 à 100 en 3.0 secondes, le 0 à 200 km/h en 9.1 secondes et le tour du circuit de Fiorano en 1 min 23 sec 5 c’est à dire 1.5 seconde plus vite que la F458 de série, 0.5 seconde de mieux qu’une F599 GTO ou seulement 0.5 seconde de plus qu’une F12 Berlinetta pourtant forte de 136 ch supplémentaires. Pas de Vmax ni de consommation mixte annoncées par le constructeur italien mais des émissions de CO2 de 275 g/km c’est en dire en baisse de 10.5% par rapport à celles d’une F458 Italia normale.

L’habitacle se veut sobre et sportif. On retrouve des inserts en fibre de carbone, des pièces en aluminium et un équipement dédié au sport plus qu’au confort puisque la voiture est dépourvue d’installation radio et a perdu sa belle sellerie en cuir ainsi qu’un peu d’insonorisant ce qui fera plaisir aux amateurs de belle musique mécanique. On découvre aussi deux beaux sièges baquets recouverts de tissu aéré rouge et d’alcantara noir qui plairont aux ferraristes amateurs de conduite dynamique plus que de cruising !
Un détail : Les alfistes seront heureux de retrouver dans cette nouvelle 458 Speciale, des commandes de climatisation qui ne leur sont pas inconnues… (147, 156, GT).

Pas encore de tarification définitive mais selon des sources italiennes, le prix serait aux environs de 235.000-240.000€. La voiture sera présentée en première mondiale au salon de Francfort et arrivera sur le marché en début d’année 2014 sans que Ferrari n’ait donné pour l’instant de date précise. A suivre dans les prochaines semaines.

Via Ferrari, Corriere della Sera.