Du coté de Maranello, on est plutôt tranquille pour ne pas dire totalement serein en cette fin d’année 2013. La marque au cheval cabré se porte bien, les ventes aussi, le marché se développe tranquillement et les dernières nouveautés de Ferrari semblent plaire à la clientèle et aux amateurs. Le seul bémol ira en direction de la Scuderia qui fait une saison de Formule 1 en demie teinte malgré la présence d’Alonso.

Ferrari. Tout va bien

Mais pour les voitures neuves tout va bien malgré les difficultés de certains marchés ou le recul d’autres. Ainsi le constructeur italien a vu sur les neuf premiers mois de l’année 2013 ses ventes rester stables par rapport à 2012 avec 5264 voitures neuves livrées dans le monde. Les ventes, du fait des nouveautés et des évolutions ont même semblé redécoller un peu depuis la rentrée et à Maranello, on envisage dans la sérénité de pouvoir livrer au moins 7318 voitures comme en 2012.

Ferrari a donc enregistré une hausse de 23 % de son bénéfice net au cours des neuf premiers mois de 2013 à 179 millions d’euros avec un chiffre d’affaires en progression de 6.7 %, à 1.71 milliard d’euros.
En cette rentrée 2013, le service financier de l’entreprise a le sourire puisque la trésorerie nette de l’entreprise a atteint un record historique avec la somme de 1.35 milliard d’euros de disponible sur les comptes bancaires de la société. Ce cash permet à Luca di Montezemolo et ses équipes d’envisager l’avenir avec une certaine tranquillité et peut être quelques beaux projets dans les cartons !

Via Ferrari, LaTribune.