Alors que grâce aux crédits, aux marchés financiers et petit peu de cash, Fiat vient de solder les prêts de Chrysler LLC auprès des gouvernements américains et canadiens pour un montant total de 5.4 milliards d’euros ( 1.2 Md pour le Canada et 4.2 Mds pour les USA ) six ans avant la date initialement prévue, le groupe automobile italien vient de voir sa part au capital passer à 46% mais Sergio Marchionne et ses financiers ne veulent pas s’arrêter en si bon chemin puisque le prochain objectif est 57% du capital du groupe automobile nord américain.

Ainsi Fiat va faire valoir ses droits et surtout son option qui lui permettra de faire l’acquisition de la part du gouvernement américain dans Chrysler. Cette part étatique s’élève à 6.6% et Fiat s’est mis en relation avec le Trésor américain pour en faire l’achat. les deux parties disposent donc d’une dizaine de jours pour s’entendre et si tel n’est pas le cas, c’est un consorsium bancaire qui fixera le prix de rachat des 6.6%. Ainsi Fiat passera à 52.6% du capital de Chrysler mais le constructeur italien ne compte pas s’arrêter en si bon chemin puisqu’il va pouvoir profiter d’un « bonus » de 5% puisqu’il va lancer avant la fin de l’année 2011 une auto dont la consommation mixte est inférieure à un gallon pour 40 miles. Avec cette nouvelle auto, probablement issue de la production européenne et américanisée pour la circonstance, Fiat verra sa participation (théorique ) dans Chrysler portée à plus de 57% du capital, se mettant ainsi quasiment hors de portée d’une partenaire hostile ou désireux de faire main basse sur Chrysler. En fait Fiat va devoir se limiter dans un premier temps à 54.3% du fait de la présence de l’UAW au capital de Chrysler.

Mais cela va s’arranger puisque dans 13 mois Fiat pourra faire valoir une nouvelle option financière via la possibilité de rachat des parts détenues par l’UAW ( 45.7% détenu par le fond d’investissement VEBA partenaire du puissant syndicat américain ) et ce par tranche de 8% durant la période juillet 2012-décembre 2016, soit dans 67 mois et bien au delà du plan  2010-2014 mis en place par Marchionne l’an passé. Cette situation si elle venait à se réaliser permettrait à Fiat d’envisager une participation totale à terme de l’ordre de 70 à 75% dans Chrysler et d’y faire ce qu’il veut ! Hélas cela semble se faire au détriment de l’Europe et de la base arrière vitale au groupe automobile. Sachant que le groupe et ses marques y sont vraiment fragilisés depuis des mois par la faute d’une gamme en inadéquation avec le marché sauf pour les trois petits modèles… sauf Alfa s’en sort en c’est surtout grâce à Giulietta, quant à Lancia, on risque fort de bientôt sortir les mouchoirs ! Ce n’est pas l’annonce du remplacement de la Bravo par un crossover né aux USA qui devrait changer quelque chose tout comme le Freemont ou les fantômatiques Giulia, SUV Alfa et quelques autres que nous avons déjà oublié ! A moins que Sergio Marchionne ne compte sur le Lancia Thema, Gd Voyager et Ypsilon pour exploser le marché …

Ci dessous l’état des trois « grandes marques » du groupe Fiat sur le marché fort et domestique qu’est l’Italie sur le premier quadrimestre 2011.

EDIT : Fiat vient aussi d’entamer des discussions avec le gouvernement canadien pour le rachat des 1.7% détenu par l’état canadien dans Chrysler LLC.

Via Fiat, la Tribune, Carsitaly.