Logo FIAT.1

C’est par un communiqué publié en ce début de semaine que le constructeur italien a annoncé des résultats globalement en demi teinte et mauvais au niveau européen. Sergio Marchionne d’avoir son idée sur la question Fiat mais aussi de manière plus générale : »L’actuelle politique d’austérité budgétaire qui règne en Europe est un peu comme un médicament qui sera entrain de tuer le patient. L’économie réelle paye les erreurs et les errements de certains. « 

On découvre ainsi que le bénéfice net de Fiat SpA est passé de près de 274 millions d’euros en 2012 à seulement 31 millions d’euros pour le même premier trimestre… 2013. Cette forte baisse représente une chute de plus de 88.5% ce qui n’est pas rien et surtout pas conforme du tout aux estimations faites par les analystes financiers aussi ceux du groupe automobile que ceux des banques. Pour mémoire les estimations basses tablaient sur un bénéfice d’environ 140-150 millions d’euros alors que le résultat actuel est 4.8 fois inférieur.
Fiat doit aussi dire merci à sa filiale américaine Chrysler qui réalise un bénéfice net de 130 millions d’euros (170 millions de dollars) et qui compense largement les pertes de Fiat et permet au groupe industriel de rester dans le vert. Sans laide de Chrysler et de quelques filiales, Fiat aurait plongé ce premier trimestre vers une perte de l’ordre de 230 millions. Une situation assez délicate même aux USA où les bénéfices de Chrysler sont en baisse des 2/3 pour Q1 2013 par rapport à Q1 2012.

Fiat résultat net Q1 2013
En Europe, on sait où est le mal, il s’agit bien sur de la crise économique généralisée sur les marchés de l’Union mais on ne perdra pas de vue les ventes en chute chez Alfa Romeo (> 30% de baisse), les ventes Lancia qui deviennent presqu’anecdotiques et ce ne sont pas les ventes Maserati qui vont permettre au groupe turinois d’être plus à l’aise. Reste que Sergio Marchionne en éternel optimiste qui croit en une reprise progressive du marché dans les prochains mois et notamment sur le dernier trimestre 2012 (point de vue partagé par Carlos Ghosn). Aussi annonce t-il qu’il maintient l’objectif pour Fiat d’un résultat net 2013 qui se situera entre 1.2 et 1.5 milliard d’euros (1,4 milliard en 2012).

Tout cela sera à suivre dans les prochains mois avec notamment quelques vraies inquiétudes pour Alfa Romeo et Lancia.

Via Fiat.