sergio Marchionne et Obama

Vous n’êtes pas sans savoir que Fiat qui détient 58.5% du capital de Chrysler LLC lorgne depuis longtemps vers les 41.5% restant qui sont détenus par le fond de pension VEBA (Voluntary Employees’ Beneficiary Association) en charge des intérêt du puissant syndicat UAW. Aussi depuis quelques jours est née une rumeur qui veut que Fiat SpA discute actuellement d’une augmentation de capital avec les banquiers afin de pouvoir finaliser au plus tôt un rachat des parts que possède le syndicat afin de fusionner définitivement les deux groupes automobiles.

Selon plusieurs sites financiers et le journal italien Il Messagero, le groupe industriel turinois serait actuellement en discussion avec plusieurs grandes banques américaines dont Morgan Stanley, Bank of America ou Goldman Sachs afin de mettre au point une prochaine augmentation de capital de près de 2 milliards d’euros.
Reste que l’UAW ne veut pas vendre ses actions au prix voulu par l’administrateur délégué qui se base sur les données établies au moment de la reprise de Chrysler par Fiat et non sur celles du marché financier actuel. Sergio Marchionne voudrait une revalorisation à minima et donc un rachat des parts détenues par l’UAW à une valeur plutôt faible mais le fond se base sur la valeur actuelle de Chrysler qui est estimée aux environs de 10 milliards (~7.6 milliards d’euros). Aussi l’affaire va se régler au tribunal l’an prochain mais on voit mal un juge américain désavouer le puissant syndicat et ses salariés. Fiat qui veut exercer son option d’achat semestrielle de 3.3% ne veut payer que 140 millions de dollars mais le fond VEBA ne veut rien céder en dessous de 340-342 millions de dollars.
Aussi si Fiat veut parvenir à quelque chose, il est fort probable qu’il faille mettre la main à la poche et pour cela il va falloir piocher dans la trésorerie. A ce jour Fiat dispose de 9.8 milliards mais aimerait bien mettre aussi la main sur les 10.2-10.4 milliards qui sont dans les caisses de Chrysler qui aiderait bien mais pour cela il faudra que Chrysler appartienne totalement à Fiat.

Pour faire face à cette rumeur, au désaveu des marchés financiers (l’action Fiat est toujours orientée à la baisse et nous ne sommes pas loin de sa plus basse valorisation boursière), Sergio Marchionne a fait une sortie dans laquelle il n’a pas du tout démenti la rumeur d’augmentation du capital, bien au contraire puisqu’il a fait savoir à monde économique qu’il pouvait très bien se passer des financiers car  une cession d’actifs était tout à fait envisageable. Le patron de Fiat est même allé droit au but en lançant le nom de Magnetti Marelli comme possible cession et quand on connait la valeur de cette filiale de Fiat, on comprend que Sergio Marchionne n’aurait pas besoin de faire appel aux investisseurs pour augmenter son capital et faire l’acquisition des parts de Chrysler. Une nouvelle affaire transalpine à suivre dans les prochains mois.

Via Il Messagero, AFP, Leblogauto, AFP.