Le best seller de la gamme Dacia se renouvelle en gardant une forte similarité avec le premier Duster.

Surtout, ne pas trop changer. Tel semble être le mot d’ordre donné par Laurens Van Den Acker à ses équipes pour dessiner le nouveau Dacia Duster. Et il est vrai que le dessin plutôt robuste et sympa du premier opus a fait beaucoup pour son succès.

Prise de risque minimale donc, qui ne déstabilisera pas les nombreux fidèles de la marque. Quant à ceux qui espéraient une version 7 places, ils en seront pour leurs frais : les dimensions du Duster 2 sont quasiment les mêmes : longueur de 4,32 m, largeur de 1,82 m et hauteur de 1,70 m. Les roues des versions de présentation passent quant à elles en 17″, une première pour ce modèle.

Le travail a pourtant été important pour muscler un peu plus le SUV. La ceinture de caisse est plus haute, le pare brise plus incliné et les montants arrières se sont épaissis (au détriment probable de la visibilité). La calandre chromée est plus valorisante et les phares intègrent mieux la signature lumineuse. Le capot est nervuré et d’imposants sabots gris habillent les boucliers. Parmi les détails distinctifs, les feux arrières passent au format carré et à une inspiration très « Jeep ». Un gros enjoliveur en plastique noir vient s’intercaler entre l’aile avant et la porte. Pas très esthétique, il porte notamment le répétiteur de clignotant, une aération et le niveau de finition. L’aspect général est plutôt bon : plus trapu, plus musclé, plus baroudeur.

Pour ce qui est des autres informations sur le Duster 2, il faudra attendre le Salon de Francfort. Pour l’instant, ni motorisations, finitions ou tarifs n’ont été communiqués. Quant à l’habitacle, il reste caché !

Crédits photos : Dacia