Un style quasiment inchangé mais beaucoup plus de modifications techniques, à commencer par la probable disparition des moteurs diesel : c’est le nouveau Porsche Cayenne !

Le Cayenne, troisième du nom, est donc officiel. Le soufflé est certes un peu retombé avec les énormes fuites de la semaine dernière, révélant l’intégralité de la carrosserie et de l’habitacle, mais on a au moins l’occasion d’en savoir plus sur les dessous de la bête. On va donc passer rapidement sur le style extérieur : malgré une face avant affinée, un petit centimètre de moins en hauteur et six de plus en longueur (4.92 m, ça commence à faire), il sera bien compliqué de faire la différence entre ce Cayenne-ci et l’ancienne génération. Du coup, c’est à l’arrière que les changements sont les plus visibles, avec un bandeau arrière rejoignant deux fines optiques, tout droit inspiré de la belle Panamera (dont l’essai d’Aymeric est à lire ici).

L’intérieur a lui aussi une belle parenté avec la berline de la marque, avec notamment l’énorme écran central de 12.3 pouces, beaucoup (beaucoup) moins de boutons sur la console centrale et une instrumentation composé d’un compte-tour central analogique, cerné par deux écrans totalement configurables de 7 pouces chacun…comme la Panamera, donc. Côté aspect pratiques, le Cayenne conserve sa banquette arrière coulissante et profite de sa poussée de croissance pour faire passer la contenance de son coffre à 770 litres (+ 110 litres tout de même).

Jusqu’ici, donc, pas beaucoup de surprises. Passons donc à la partie technique ! Et là, beaucoup plus de choses à raconter. Malgré un style extérieur tout en continuité, la plate-forme est entièrement nouvelle : il s’agit de la MLB, partagée avec les autres gros SUV du groupe VAG, à savoir Audi Q7 & Bentley Bentayga. Ce qui permet plusieurs choses : tout d’abord un allègement global de l’ordre de 65 kg (à noter, une batterie lithium-ion, faisant économiser 10 kg à elle seule), permettant pour la première fois au Cayenne d’afficher un poids inférieur à 2 tonnes en version d’accès -on reste quand même à 1 985 kg. D’autre part, de nouvelles technos voient le jour, comme un système anti-roulis reposant sur un système électrique 48V. La suspension est elle aussi revue, avec plus de possibilités en off-road (car oui, il faut savoir que le Cayenne est bluffant hors des pistes) et plus de latitudes possibles entre grand confort et fermeté pour twister dans les virages. A ce propos, les roues arrières deviennent directrices pour aider dans les manœuvres tout en conférant une plus grande agilité à haute vitesse. Terminons par les aides à la conduite, ici aussi reprises de la Panamera, avec un système autonome dans les bouchons, une vision de nuit, une aide au parking actif avec vue à 360° ou encore des phares LEDs matriciels.

Et côté motorisations, me direz-vous ? Porsche n’a dévoilé que deux versions, le Cayenne « normal » et le S. L’entrée de gamme passe du V6 3.6 atmo au V6 3.0 turbo, permettant à la puissance de passer de 300 à 340 ch et le couple de 385 à 450 Nm, permettant de passer de 0 à 100 km/h en 5.9 s. Le Cayenne S, lui, est doté d’un V6 2.9 biturbo de 440 ch, en lieu et place du 3.6 de 420 ch. Le couple, lui, reste identique à 550 Nm. Niveau accélération, le S plie l’exercice du 0 à 100 en 5.2 s, voire 4.9 s’il est doté du pack Sport Chrono. Les deux moteurs sont associés à une boîte Tiptronic à 8 rapport : choix assez curieux étant donné que la boîte à double embrayage maison, la fameuse PDK, est disponible sur le reste de la gamme. En tout cas, s’il est plus que probable qu’arriveront prochainement les versions hybrides rechargeables, Turbo, Turbo S (& GTS ultérieurement), aucun mot sur d’éventuelles motorisations diesel… Aura-t-il droit au V8 4.0 de la Panamera ? Mystère !

Terminons l’article par un petit détail tout mignon tout plein : Porsche va proposer (en option, cela va de soi) des freins avec un traitement en carbure de tungstène, permettant un meilleur mordant mais surtout faire drastiquement baisser les rejets de particules fines lors des freinages. Le Porsche Cayenne, partenaire officiel de la santé publique. Et enfin, soyons plus terre-à-terre avec les tarifs : à partir de 77 184 € pour le Cayenne et 94 464 € pour le Cayenne S. La bête est d’ors et déjà disponible à la commande pour une arrivée en concession d’ici la fin de l’année, et vous pouvez configurer l’auto de vos rêves en cliquant juste ici.

Via Porsche.