La Bentley Continental GT est arrivée sur le marché en 2003. Si, si, 14 ans de carrière. Ainsi, après deux restylages et un nombre impressionnant de versions différentes, il était grand temps de passer à autre chose. Entièrement dessinée, conçue et fabriquée en Angleterre, ce pur produit britannique se veut être la voiture de grand tourisme la plus aboutie du monde.

Tout d’abord, du point de vu carrosserie, la nouvelle Bentley Continental GT évolue fortement. Sans pour autant révolutionner son aïeulle. Bentley apporte toutefois un coup de crayon moderne et élégant qui semble faire l’unanimité. La Bentley Continental GT agrandit sa calandre massive en deux parties.

La ligne de caisse reste sensiblement la même avec des lignes assez tendues, jusqu’au passage de roue arrière. Là, les lignes s’arrondissent jusqu’à la poupe, lieu où la nouvelle carrosserie s’exprime réellement. En effet, l’arrière a profondément été remodelé avec, notamment, des feux ovales inédits et des sorties d’échappement de la même forme.

Bien évidemment, l’intérieur respire le luxe à plein poumons. Il faut pas moins de 10 mètres carrés de bois et neuf heure de main d’œuvre pour arriver à un tel résultat en ce qui concerne le placage. Le bois utilisé est du Koa, notamment utilisé pour les instruments de musique. On remarquera le soucis du détail de la planche de bord, qui s’étire harmonieusement jusqu’aux portes avec une continuité dans le placage et dans le cuir.

La console centrale est assortie au bas de la planche de bord. Néanmoins, il est possible d’opter pour un matériaux unique, provenant du monde horloger et inspiré des « Côte de Genève ». Les sièges possèdent 20 options de réglage et sont ventilés, chauffants et massants. Rien que ça.

Un intérieur aussi exceptionnel ne serait rien sans un système son de qualité. La Bentley Continental GT a un système « de base » composé de 10 haut parleurs. On peut opter également pour le sytème Bang & Olufsen à 16 haut parleurs. Mais ça, ce n’est toujours pas assez. Bentley propose, enfin, un système Naim (grand nom de la haute fidélité) à 18 hauts parleurs et basses intégrées dans les sièges avant. De quoi satisfaire les plus mélomanes. Le tout se trouve dans un écrin de silence grâce à un vitrage feuilleté.

La Bentley Continental GT opte pour pour un écran entièrement numérique et paramétrable. Au centre, un écran rotatif à trois positions prend place et se révèle au démarrage du moteur. Il montre au choix l’écran multimédia, trois petits compteurs analogiques ou reste dans la continuité de la planche de bord.

En parlant de moteur, celui-ci, fidèle à la tradition Bentley, est un noble W12 TSI de 6 litres de cylindrée. Conçu, développé et fabriqué (à la main) à Crewe, il développe 635 chevaux et 900 Nm de couple. Il propulse la Bentley Continental GT de 0 à 100 km/h en 3,7 secondes et lui permet d’atteindre 333 km/h. Pour un poids de 2.2 tonnes, ces valeurs sont impressionnantes. Il a aussi la possibilité de basculer sur 6 cylindres lorsqu’on le sollicite peu, afin d’économiser du carburant.

Choix particulier, la Bentley Continental GT est équipée d’une transmission double embrayage de type DSG. A l’heure où la plupart des constructeurs, BMW notamment, repasse en boite à convertisseur de couple (ZF) pour son confort et son moindre poids. Autre chose amusante, la vitesse maximale est atteinte sur le sixième rapport, la boite 8 utilisant les deux derniers rapports pour réduire la consommation sur autoroute notamment.

Dotée de quatre roues motrices, la Bentley Continental GT est à tendance propulsion de façon à garder une voiture dynamique. C’est ce qui ressort depuis quelques années du comportement des Bentley sur la route. Elle est également dotée du nouveau système de contrôle du roulis 48V, qui commence doucement à arriver sur les véhicule haut de gamme. Il s’agit d’un système électrique qui agit sur les barres stabilisatrices et qui permet de modifier leur torsion. Cela permet une polyvalence exceptionnelle, une grande réactivité et c’est un système assez léger.

Sinon, elle est toujours équipée de la suspension pneumatique. Doté d’une troisième chambre, elle permet une augmentation de 60% du volume d’air. De quoi encore augmenter le confort à bord.

En définitive, Bentley propose ici une grosse évolution de son modèle iconique qui en avait bien besoin. Une motorisation noble, un savoir faire anglais et une ligne à couper le souffle. La nouvelle Bentley Continental fera à coup sur rêver. De plus, ce n’est que le début d’une longue série car on sait de quoi est capable la marque lorsqu’il s’agit de sortir des versions plus sauvages les une que les autres. Vivement que l’on en croise sur nos route.

 

Crédits photos : Bentley