Créateur du segment des « Ludospaces » en 1996, Citroën dévoile aujourd’hui la troisième génération du Berlingo. Une troisième génération qui poursuit la saga débutée dans les années 90.

Avec cette troisième génération de Berlingo dans sa version destinée aux particuliers, Citroën dévoile donc aujourd’hui un modèle majeur au sein de son segment. Pour tous ceux qui veulent une voiture pratique, bon marché, notamment les familles, ce modèle a su trouver sa place en offrant à la fois modularité, espace et prix ajusté. Certes, le design n’était pas vraiment au rendez-vous des premières versions mais celle-ci pourrait bien vous faire changer d’avis. C’est un lancement majeur puisque le Berlingo est la deuxième meilleure vente mondiale de la marque, devant la C4 Picasso par exemple, en n’étant devancé que par la C3.

Plus moderne, il propose une attitude robuste et imposante avec un style plus affirmé, dans la droite ligne des dernières productions Citroën dont la C3. Le pare-brise a été avancé et le porte-à-faux avant réduit. La face avant reprend la signature lumineuse de la marque et ses anti-brouillard aux coins arrondis (Apple fera-t-il un procès comme à Samsung qui lui avait déjà piqué l’idée?). Les flancs sont travaillés et portent les fameux Airbumps qui plairont probablement aux familles qui circulent en ville. La ceinture de caisse est plus haute mais les surfaces vitrées restent importantes tout en gagnant un petit biseau pour le style. Dans sa version de présentation, le Berlingo en impose franchement, faisant oublier sa base d’utilitaire (version qui existera toujours bien sûr).

La personnalisation sera possible en extérieur et intérieur, suivant ainsi une tendance lourde de tous les segments de l’automobile depuis le lancement de la Mini. 2 tailles seront disponibles pour une version 5 et une version 7 places.

La modularité s’annonce comme le point fort de la voiture, bien au delà de ce que proposent les SUV qui dominent le marché. Le Berlingo, c’est une voiture pratique, pas tape à l’œil ! Des sièges indépendants, 166 litres de rangements (quasiment le coffre d’une citadine). Les portes coulissantes si pratique dans les parkings et pour l’accès à bord sont bien évidemment toujours de la partie.

Beaucoup de connectivité pour les enfants (moins de « quand est-ce qu’on arrive?? ») et même une fonction de recharge sans fil pour les smartphones, la voiture a de quoi offrir aux adolescents qui monteront à son bord… les parents apprécieront l’effort. Parents qui bénéficieront d’aides à la conduite multiples, y compris pour la gestion de la charge ou d’un attelage, pour les assister dans le contrôle des motorisations habituelles essence et diesel. Une boite 8 rapports sera disponible sur certaines versions et représente une vraie nouveauté à tester. Citroën nous annonce un comportement digne des productions habituelles de la marque. Nous devrions donc retrouver un savant mélange de confort et de toucher de route, une alchimie que les constructeurs français maîtrisent à la perfection depuis longtemps. On peut largement avoir confiance sur ce point.

Les prix ne sont pas encore connus mais la commercialisation aura lieu au second semestre après une première représentation au salon de Genève le mois prochain. Berlingo retrouvera en face de lui ses jumeaux de chez Peugeot et Opel ainsi que des offres plus décalées comme le best-seller de chez Dacia, le Duster dont la deuxième mouture arrive en concessions. On devrait en apprendre un peu plus d’ici quelques semaines et à l’ouverture des commandes !

Crédits photos : Citroën