L’Allemagne est un pays d’ingénieurs sérieux et un peu conservateurs, et Mercedes est très allemand. Vous trouverez, à raison, que c’est un peu caricatural mais les évolutions présentées par la marque à l’Étoile en prévision du salon de Genève me donnent un peu raison. Voyez-vous même…

On commence tout en haut de la gamme avec la Mercedes-Maybach Classe S qui reçoit son premier lifting. Lifting qui consiste principalement à lui greffer la grille de calandre du concept Vision GT et de sa déclinaison cabriolet que vous avez pu admirer (en France) lors du concours de Chantilly en 2016, du Mondial de l’auto par la suite et plus récemment lors du Festival Automobile International. Statutaire à souhait, cette grille offre à la Classe S une touche de distinction supplémentaire pour aller chatouiller le rival Bentley voire Rolls Royce si l’on ose.

A côté de cette grille, une nouvelle peinture bi-ton fait également son apparition. Personnellement, je trouve qu’elle apporte une connotation un peu rétro qui colle bien à l’esprit Maybach (marque, rappelons-le, sortie du grenier des années 20 par Mercedes pour coiffer par le haut sa gamme). Ce sera aussi un bon moyen de distinguer une Maybach de sa roturière de petite sœur, la Classe S. Ne manquent que les pneus à flanc blanc (sur des nouvelles roues de 20 pouces) et on aura une version vintage tout à fait savoureuse. Neufs combinaisons de tons seront disponibles avec une finition laquée façon piano. Gageons que contre un petit chèque supplémentaire, Maybach saura vous concocter une peinture rien que pour vous. A vos nuanciers ! Faites attention toutefois à bien accorder l’extérieur avec l’intérieur qui se pare également de deux coloris.

Maybach, c’est 10% des volumes de la Classe S avec un joli succès notamment en Chine qui apprécie le luxe européen à l’ancienne.

Nettement plus bas dans la gamme mais pourtant si proche en termes de style, la Classe C évolue également. C’est très léger côté design avec principalement une évolution des feux avant et arrière et de la grille de calandre. Les feux sont composés désormais de 84 LED toutes autonomes, pouvant pivoter selon le trafic et permettre au conducteur de bénéficier des meilleures conditions possibles de visibilité (en option). L’évolution est nettement plus marquée sous le capot avec de nouvelles motorisations essence, diesel et plug-in hybride. Côté sport, la version 53 AMG dont nous nous sommes déjà fait l’écho pourrait pointer le bout de son nez. Pas de précision en revanche sur le contenu exact de ces nouveautés moteur.

L’intérieur bouge aussi avec l’adoption du système d’infotainment de la Classe S ainsi que de nouvelles facultés de conduite semi-autonome. Valeur sûre de la marque et de la catégorie, la Classe C se maintient ainsi à jour pour se battre face à la rude concurrence d’Audi et de BMW. Les folies, ce n’est pas pour elle mais c’est probablement la meilleure des tactiques pour ne pas brusquer la clientèle.

Terminons avec l’info la plus intéressante de la part de Mercedes : la confirmation de l’AMG-GT Coupé pour Genève. On attend avec grande impatience la version finale du concept présenté il y a quelques temps qui devrait faire passer la marque AMG dans une nouvelle dimension tout électrique… C’est finalement là que les allemands devraient le plus nous étonner !

Toutes ces nouveautés seront à retrouver au Salon de Genève ouvert au public du 08 au 18 mars prochain.

Crédit photos : Mercedes