On ne présente plus Koenigsegg, la marque suédoise habituée à tous les extrêmes. Mais on doit avouer qu’elle fait très, mais alors très fort pour cette édition de Genève…

Commençons par la nouveauté la “moins délirante” (façon de parler) : la Gemera. Je pourrais vous la résumer comme étant une berline hybride rechargeable, mais ce serait un rien réducteur. Parce que la Gemera, figurez-vous, passe de 0 à 100 km/h en 1.9 secondes…

Comment arriver à ce tel résultat ? Tout d’abord, installez un 3 cylindres biturbo de 2.0 L de cylindrée en position centrale-arrière développant 600 ch & 600 Nm de couple. Associez à celui-ci trois (oui, trois) moteurs électriques, un sur le train avant de 400 ch & 500 Nm de couple et les deux autres de 500 ch / 1000 Nm sur chaque axe des roues arrière. Le total ? Rien de moins que 1 723 ch pour 3 500 Nm de couple !!

Mais ça ne s’arrête pas là, puisque la Koenigsegg Gemera s’offre une carrosserie et un châssis entièrement en fibre de carbone afin de contenir son poids à 1 880 kg. Une hypercar de plus, complètement inutilisable, me direz-vous ? C’est là où la magie de la marque opère : ouvrez les deux gigantesques portières en élytre et découvrez un habitacle offrant quatre vraies places (pouvant, d’après leurs dires, accueillir quatre adultes de 2 mètres) et de quoi emporter leurs bagages. Et ça ne s’arrête pas là : grâce à ses batteries, la Koenigsegg “familiale” peut rouler jusqu’à 50 km/h en tout électrique et parcourir 950 km supplémentaires grâce au trois cylindres pouvant fonctionner au Flexfuel ou au méthanol sans aucun souci. Hypercar mais propre. Vous en voulez une ? 300 exemplaires seront produits, à un tarif inconnu.

Passons maintenant à la seconde nouveauté de chez Koenigsegg, qui cette fois-ci passe dans la catégorie de la stupidité ultime. Basée sur la Jenko dévoilée à Genève l’année dernière, la Jenko Absolut (puisque c’est son nom) n’a qu’un objectif en tête : être la voiture de série la plus puissante au monde. Et ça, ça veut dire dépasser les 304 mph (489 km/h) de la Bugatti Chiron Super Sport 300+.

Assez peu de détails techniques sont officialisés, sinon que le V8 5.0 biturbo de la Koenigsegg développera au minimum 1 600 bhp (1 622 ch) et que la quasi-totalité des modifications apportées à la Jesko “normale” se situe au niveau de l’aérodynamisme. La nouveauté la plus évidente est la suppression du monstrueux aileron arrière, remplacé par deux ailettes inspirées d’un avion de chasse ; on pourra également noter des roues arrière remplies (par du carbone, évidemment), une garde au sol rabaissée et des entrées d’air réduites au minimum. Avons-nous sous les yeux la première voiture à dépasser les 500 km/h ? L’avenir nous le dira…

Via Koenigsegg.