Encore plus légère, plus puissante et plus performante sur route et sur circuit, McLaren nous dévoile aujourd’hui sa dernière version “Longtail” découlant de la 720s : la McLaren 765LT.

Un châssis peaufiné

Tout d’abord, la McLaren 765LT conserve sa direction hydro-électrique qui se trouve désormais être plus directe. Le travail qui a eu lieu sur la Senna et la Speedail a servi ici d’inspiration pour revoir les suspensions hydrauliques aussi bien mécaniquement qu’au niveau du logiciel. L’avant est abaissé de 5mm et élargi de 6mm. Un travail a également été réalisé sur les ressorts de suspension. Le nouveau ressort principal est allégé. Le système à double ressort (main spring and helper spring) permet d’alléger l’ensemble au lieu d’un seul gros ressort.

Un appui aérodynamique accru de 25%

L’aérodynamique a bien évidemment été une composante essentielle sur ce type de véhicule. Pour cela, la lame avant, le diffuseur et l’aileron ont vu leur taille augmenter. Le tout permet d’accroitre l’appui aérodynamique de 25%. Une nouvelle position de l’aileron permet à la fois de refroidir le moteur en extrayant l’air chaud, mais aussi de créer un appui négatif pour faciliter les décélérations. Ceci permet d’assouplir les ressorts avant puisqu’ils subissent moins de contrainte au freinage.

L’aileron possède trois positions :

  • Lorsque le bouton aéro est enfoncé, selon la vitesse, l’aileron se déploie et sert d’appui aérodynamique notamment dans les virages rapides
  • Le mode DRS qui, lors des phases d’accélération en ligne droite, réduit la trainée pour maximiser la vitesse
  • Le mode aérofrein qui se déploie en moins d’une demi seconde et permet d’augmenter l’appui de 60% au freinage

Un groupe motopropulseur encore plus véloce

Le moteur délivre désormais 755 CV à 7500 trs/mn et 800Nm à 5500 trs/mn. L’augmentation de la puissance se fait par différents biais. En effet, les pistons forgés sont spécifiques, à l’image du revêtement des soupapes. Aussi, on a une pompe à essence supplémentaire et une pompe a huile revue. Bien évidemment, une reprogrammation de l’électronique a eu lieu. Ainsi, le 0-100 km/h s’établie en 2,8 secondes et le 0-200 km/h en 7,2 secondes. Le tout est expulsé par les 4 sorties d’échappement centrales, entièrement en titane.

La boite de la McLaren 765LT inaugure une fonction qui permet de faciliter la descente des rapports. Avant, sur la McLaren 720s, la boite pouvait refuser de descendre un rapport si elle estimait que cela allait dépasser le limiteur de tours minutes. Désormais, la boite autorise le rétrogradage mais un inédit limiteur va s’activer pour ne pas abimer le moteur.

Un freinage en parti repris de la Senna

Point de vu freinage, la McLaren 765LT reprend les étriers de la McLaren Senna. Cependant, elle innove en proposant un inédit système de refroidissement inspiré de la F1. Celui-ci permet de refroidir de près de 50 degrés l’ensemble en utilisation intensive. Pour les amateurs de circuit, nombreux on l’espère, un upgrade est possible avec les disques de la Senna et des plaquettes spécifiquement développées pour la LT. Ces disques sont 60% plus résistants et 4 fois plus efficient en terme de chauffe.

Un allègement dans les moindres recoins

La McLaren 765LT perd 80kg sur la balance par rapport à la 720s. Aucun élément n’a été négligé. De nombreux éléments en carbone : panneaux de carrosserie, support de plaque, pare-choc avant, lame avant, diffuseur… Certains éléments en aluminium peuvent être en carbone en option comme le capot. La batterie permet de sauver 3kg, les ressorts que l’on évoquait tout à l’heure, encore 1,5kg. Des nouvelles jantes avec des écrous et goujons en titane permettent d’économiser pas moins de 22kg par rapport à la 720s. La liste est loin d’être exhaustive et se poursuit avec l’insonorisation, les sièges (- 18kg), l’échappement (- 3,8kg) etc. De fait, le poids à sec tombe à 1 229 kg.

La prise de commande se fait dès maintenant et les premières livraisons auront lieux à partir de septembre. On n’en connait pas encore le prix.

L’avis de l’auteur

Pas de grosse surprise concernant l’arrivée de cette McLaren 765LT. Plus légère, plus puissante en bref plus performante. Elle est bien sûr également plus bestiale avec ses impressionnantes 4 sorties d’échappement centrales et tous ses appendices aérodynamiques. Cela ne signifie pas que je reste de marbre face à tant que bestialité mais je suis surtout curieux de lire les essais. En effet, la McLaren 720s est connue pour délivrer un plaisir de conduite et un ressenti exceptionnel. D’après McLaren, différents éléments portent à croire que cela est loin d’avoir été laissé de côté dans cet opus. La marque évoque de nombreuses fois dans son communiqué de presse le ressenti et le feeling dont ils ont souhaité faire profiter le pilote. McLaren si vous nous lisez, on veut le sentir aussi nous, au blogautomobile.fr !