Triste et pénible année que celle ci pour la firme turinoise qui a vu ce jour la disparition de l’ingeniere Gianni Lancia à l’âge de 89 ans.

Gianni Lancia 1924-2014

Comme si la mort voulue et annoncée de Lancia par l’administrateur délégué du groupe FCA ne suffisait, on a appris ce jour la disparition de Gianni Lancia. Né le 16 novembre 1924 à Fobello dans les environs de Turin, il était le fils de Vincenzo Lancia et d’Adèle Miglietti.

Il était un ingénieur automobile reconnu par le monde automobile et apprécié par les pilotes. Il fut aussi industriel puisqu’à la mort de son père en 1937 il reprit l’entreprise automobile familial à l’âge de 13 ans. Au début il fut aidé par la famille et le staff mis en place par son père mais dès les années 40, il prend en main l’entreprise et développe la marque les les nouveauté techniques en compagnie de l’ingénieur Vittorio Jano. L’homme est passionné de course automobile et avec les personnels du service de R&D de Lancia, il développe de nombreuses voitures de courses plus ou moins glorieuses mais toujours onéreuses ce qui mènera à la quasi faillite de Lancia en 1955. 

Adorant la compétition et la compagnie des pilotes (Ascari, Fangio, Villoresi, Fagioli ou Taruffi), il est présent sur toutes les courses aussi bien dans les stands que dans les camions d’assistance ou sur le bord des pistes ou des routes. Avec la quasi faillite et disparition de la marque en 1955, cette année voit aussi la mort d’Ascari qui marquera Gianni Lancia et lui fera vendre l’entreprise à Carlo Pesenti of Italcementi. C’est à cette époque la fin de l’histoire familiale Lancia. En 1956, la famille s’exile et part s’installer en Amérique du sud. Il reviendra plus tard en Europe et vivra entre la France (St Jean Cap Ferrat) et l’Italie.
Il était marié à l’actrice d’origine niçoise Jacqueline Sassard qui, dans les années 60, était considérée comme la Katherine Hepburn française. 

2014, restera comme la plus pénible des années pour les lancistes puisque qu’elle voit disparaitre une marque pourtant réputée, glorieuse mais souvent mal gérée et délaissée et le dernier des héritiers directs de Vincenzo Lancia, fondateur de l’entreprise automobile qui porte son nom.
Une page de la riche histoire automobile italienne se tourne pour de bon et cela va attrister plus d’un amateur d’élégantes et performantes automobiles.

Toutes nos condoléances à sa famille et à son épouse.

Via TurboLanciaSpeedfans, ClubLancia.