Grosse actualité de fin d’année autour de General Motors avec du changement dans presque tous les sens et l’impression que du coté de Detroit Dan Akerson a fait le ménage avant son départ tout proche puisque dans un mois il quittera ses fonctions à la tête de GM.

GM du changement en 2015

 

Dan Akerson :

Le californien, agé de 65 ans quittera donc la direction de GM le 15 janvier prochain après 4 années et demie passées chez GM et 3 ans et demi dans le fauteuil de patron de l’entreprise. Il avait succédé à Ed Whitacre qui avait pris les rênes de General Motors après le crash de GM et l’ère Wagoner.
Akerson est nommé au conseil d’administration de General Motors en tant que représentant du Trésor Américain qui détient alors 61%  des parts de GM. On le savait sur le départ ou presque mais finalement cela s’est fait très vite et avec une certaine logique puisqu’il quitte son poste au moment où l’état américain se retire définitivement du capital de l’entreprise. Néanmoins, il ne faut pas se méprendre, Dan Akerson quitte GM pour des raisons personnelles et familiales (son épouse est malade).

Marry Barra : 

Elle aura 52 ans la veille de Noël. Elle est entrée chez GM comme étudiante stagiaire chez Pontiac en 1980. Elle a gravi une a une les marches de la hiérarchie de l’entreprise de Detroit et celle qui est l’actuelle vice présidente de General Motor deviendra la patronne du groupe automobile au moment où Dan Akerson quittera l’entreprise.
Elle a à son actif la supervision des dernières Chevrolet Impala et Corvette Stingray. GM lui doit aussi les améliorations apportées au processus de développement des produits du groupe et la rationalisation de tous les stades de la création à la production des voitures. Mary Barra est une des reconstructrices essentielles de ce qu’on appelait « New GM ».

Il y a quelques semaines, un communiqué de presse officiel préparait le terrain en disant : «  Elle fait partie de celles et ceux qui ont mené le redressement du groupe, la revitalisation de ses produits, ce qui s’est traduit par le lancement de nouveaux produits acclamés par la critique, avec des niveaux de qualité record et une grande satisfaction des consommateurs. »

C’est donc le 10 décembre dernier qu’elle a été nommée Directrice Générale de GM avec prise de fonction officielle le 15 janvier 2014. Pour information, sachez qu’il y a quelques mois Mary Barra avait été nommée 35e femme la plus puissante au monde et élue l’une des 50 meilleures femmes d’affaires de 2013 par la revue américaine Forbes.

Department of the Treasury : 

Jack Lew, secretaire américain au trésor l’a annoncé lundi dernier : « J’ai le plaisir d’annoncer que nous avons vendu cet après-midi les parts restantes dans GM. Cette vente clôture un important chapitre de l’histoire économique du pays. »

Il restait environ 30 millions de titres GM c’est à dire 2.2 % du capital entre les mains du Trésor américain depuis sa dernière vente le 21 novembre dernier. Le trésor américain estime avoir récupéré au final quelques 39 milliards de dollars sur son investissement initial dans GM. Sachat qu’en 2009, l’état avait amené 49.5 milliards, cela fait une perte sèche pour l’état d’un peu plus de 10 milliards de dollars…

Jack Lew a profité de l’occasion pour dire que le plan de sauvetage de l’industrie automobile américaine (hors Ford qui n’ rien demandé) avait coûté à l’état quelques milliards de dollars. On se rappelle que l’état US était venu au secours de l’industrie dans le cadre du programme d’aide TARP (Trouble Asset Relief Program) destiné à sauver les banques et le secteur automobile suite à la crise de 2008.

L’état américain sorti de GM, on a appris que le fonds d’investissement Hayman Capital Management venait de prendre une première participation dans le groupe automobile. Le montant n’est pas précisé tout comme le nombre d’actions…  mais on sait que ce fonds qui est tout sauf une entreprise de philanthropie estime que la valeur de l’action GM pourrait grimper de 30 à 40% dans les 18 prochains mois. Hayman Capital Managment se dit sur de ses analyses et certifie que General Motors est un des investissements les plus attractifs et les plus rémunérateurs dans le monde « merveilleux » des grandes capitalisations de la planète. Le fonds n’en dit encore rien mais il pourrait prendre une part non négligeable du capital de GM d’ici à 2015.

Holden : 

Holden c’est fini aussi ! Enfin presque puisque la firme australienne disparait en tant que constructeur automobile spécifique mais le logo et le nom restent puisque les Holden vendues en Australie à partir de 2017 seront en fait des Chevrolet rebadgées. GM vient donc de prendre la décision d’interrompre la production d’automobiles et de moteurs en Australie dans 4 années. Les services de R&D, d’ingénierie spécifiques au pays sont eux aussi touchés et disparaitront en même temps que les unités de production.
Au bout du compte, on constate que ce sont quelques 2900 postes qui vont être  supprimés par General Motors. Reste qu’en plus de ces 2900 emplois directs, plusieurs milliers d’autres vont disparaitre notamment chez les sous traitants et fournisseurs qui vont devoir mettre la clef sous la porte dans 3 à 4 ans.
Pour préparer cette disparition industrielle, le groupe automobile américain va provisionner quelques 600 millions de dollars dès cette fin d’année et encore plusieurs centaines d’ici à trois ans afin de préparer la mort industrielle de la dernière grande firme automobile australienne.

Adieux donc aux Ute et autre grosse Commodore qui faisaient une partie de la singularité de Holden.

Jeu des chaises musicales : 

Le départ de Dan Akerson, la nomination de Mary Barra à la tête de GM font que des sièges se libèrent et d’autres disparaissent ou évolue. Ainsi avec la nomination de M.Barra, la place de vice président de GM et de responsable du Plan, Produit, Design et Ingénierie se libère et c’est l’actuel patron des activités de GM en Amérique du nord qui prend le poste, à savoir Mark Reuss.
Belle promotion pour Dan Ammann qui était jusqu’alors directeur financier et qui devient début 2014, directeur des des activités internationales de GM. Il prend aussi en charge la direction « globale » des marques Chevrolet et Cadillac pour l’ensemble du monde.
Theodore Solso entré au conseil de GM en courant 2012 évolue et il passe de PDG de Cummins à la présidence du Conseil de GM.

Rattrapage :

Pour ceux qui n’étaient pas sur Terre cette semaine, je rappellerai que GM a annoncé le retrait d’Europe de Chevrolet dans un peu plus de deux années. Seules les modèles emblématiques comme les Corvette, Camaro et peut être une grande berline seront distribuées en Europe dans le réseau Opel et Opel/Cadillac. Cette décision est destinée à donner à Opel les moyens de s’affirmer et à Cadillac les moyens de percer dans le premium en Europe.

GM, après avoir annoncé qu’il ne s’opposerait pas à un partenariat pour le groupe PSA, a fait savoir quelques heures après l’annonce de l’accord PSA/Dongfeng/Etat français qu’il vendait les 7% qu’il détenait dans PSA. Aussi l’accord industriel et financier entre les deux groupes n’existe plus et il est remplacé par une alliance ponctuelle et industrielle autour de la production d’un minispace, d’un monospace et peut être d’un VUL façon Berlingo/Combo.

Très grosse session pour GM qui a fait de cette seconde semaine de décembre sa semaine dans le monde merveilleux de l’automobile. Une chose est sure cela va bousculer un peu les cartes et la donne sur les marchés. On peut aussi espérer qu’en Europe, le constructeur de Rüsselsheim profitera pleinement de sa remise sur le devant de la scène avec Cadillac et quelques Chevrolet comme « faire valoir ».

Via Bloomberg, TheDetroitBureau, AP, GM, LesEchos, DetroitNews, LeMonde.