Il y a eu la Corée du sud, l’Europe, l’Australie et il y a désormais l’Amérique du sud avec GM do Brasil qui vient d’annoncer un nouveau « wagon » de licenciements à l’usine de Sao José dos Campos dans l’Etat de Sao Paulo. 

GM-do-Brasil

Ainsi en vertu de l’accord du 28 janvier 2013 avec le syndicat des métallurgistes, GM informe de la fermeture des activités de la chaîne de montage de véhicules de transport de passagers au 31 décembre 2013 au soir. GM poursuit et justifie la situation en disant que depuis fin juillet 2012, avec l’arrêt de la production des Corsa, Meriva et Zafira, la poursuite des opérations à l’usine d’automobiles de Sao José dos Campos n’était plus viable en 2013. La direction de l’usine brésilienne fait, selon les syndicats, le décompte d’au moins 450 licenciements effectifs au 31/12/2013.
Toujours selon les syndicats les salariés de l’usine GM auraient commencer à recevoir leurs lettres de licenciement dès le lendemain de Noël.

Cette vague de départs pour raisons « économiques » n’est pas la première pour ce site puisqu’au printemps dernier GM avait mis dehors quelques 598 salariés et depuis l’automne ce sont 300 ouvriers de l’usine qui partent dans le cadre d’un programme de départs volontaires. Ce sont ainsi aux environs de 1350 salariés qui ont quitté ce site de production l’an passé.

Le groupe automobile assure qu’il a tenté de discuter en vain avec les organisations syndicales qui ont refusé, selon lui, toute autre proposition ou nouveau projet industriel pour le site. Néanmoins, le constructeur assure que le site perdurera et travaillera dans le cadre des productions de GM au Brésil tout comme le font les 7 autres sites du groupe dans le pays. Pour rassurer l’état brésilien, les syndicats, GM assure construire un nouveau complexe à Joinville pour la production de moteurs et annonce de nouveaux investissements pour les sites industriels de Mogi das Cruzes et de Sorocaba.

Néanmoins ces annonces ne semblent pas avoir calmé les syndicats brésiliens puisque ceux ci menacent GM de poursuites judiciaires pour non respect de l’accord conclu l’an passé et qui précisait qu’aucune chaîne de production de voitures ne devait être fermée sur le site de Sao José dos Campos. Un dossier GM à suivre dans les prochaines semaines.

Via LeSoir, Dhnet, BFMTV.