C’est pas mal en décembre (+9.4%) et c’est moins pire qu’attendu sur l’année (-5.7%)

ccfa.0

Avec 175.336 voitures neuves immatriculées en décembre 2013, le marché français a progressé de 9,4% en données brutes et de 4,2% à nombre de jours ouvrables comparables ce qui est dans l’absolu de bons chiffres mais qu’il faudra toutefois relativiser notamment du fait de la mise à la route d’un certain nombre de VD déclencheurs de prime, de bonus. On n’oubliera pas aussi qu’avec l’entrée en vigueur hier du nouveau gros malus, il doit bien trainer ici et là quelques voitures de plus de 160 ch qui ont été immatriculées par les distributeurs.

En ce dernier mois de 2013, les constructeurs français et associés ont tiré leur épingle du jeu avec des immatriculations en hausse de 22% mais une part de marché qui recule de 52.56% en décembre 2012 à à peine plus de 50% (50.61%) en décembre dernier. Sur l’année les ventes ont décru par rapport à 2012 en nombre mais ont cru en pourcentage puisque la part de marché détenue par les deux groupes automobiles hexagonaux passe de 52.56 à 53.41%.

En décembre 2013, PSA voit ses livraisons croître de 10.6% avec un net regain de forme pour Citroën (+15.1%) mais sur l’année malgré les bons scores des 208, 2008, C3, nouvelle 308, C4 et 3008, le groupe franc comtois voit ses ventes chuter de 7.7% avec 527.914 immatriculations soit 43.956 ventes perdues sur les douze derniers mois (3663 immats/mois).
Du coté de Renault, les ventes entre 2012 et 2013 ont légèrement augmenté, essentiellement grâce à Dacia (+11.2% et près de 90.000 livraisons) puisque la marque au losange est en petite baisse de -1.7% avec 5734 mises en la route en 12 mois par rapport à 2012 et 337.611 autos particulières livrées.

ccfa.1

Avec 49.39% de part de marché, les marques étrangères sont à la baisse en décembre 2013 avec -1.1% d’immatriculations et 86.600 autos mises en livraison. Sur l’année les marques importées chutent plus lourdement avec -7.4% et voient leur part du marché automobile français tomber à 46.59% contre 47.44%. En volume cela représente quelques 834.197 autos immatriculées en 2013 au lieu de 900.787 en 2012.

Si l’on se plonge dans les chiffres, on constate qu’en 2013, tous les groupes automobiles (sauf deux) présents en France sont à la baisse. Les deux « gagnants » ou les moins perdants sont le groupe Fiat (+2.4% uniquement du à Fiat) et le groupe Toyota (+5.5% grâce à Toyota mais aussi à Lexus). En troisième on trouve le groupe Mercedes Benz qui limite sa baisse globale à -1.3%. Suivent les groupes Hyundai (-4.1%), BMW (-5.3%), VW (-8.1%), Nissan (-9.9%), GM (-15.8%) et Ford (-17.3%).
Les « petits » constructeurs ou plus exactement ceux qui sont présents avec des volumes plus faibles voient leurs livraisons chuter de 8.5% et se limiter à 58.393 exemplaires au lieu de 63.844 pour l’année 2012.

Pour la première année et depuis longtemps, le groupe Volkswagen voit l’ensemble de ses marques chuter avec un petit -4.1% pour Audi et un plus inquiétant -13.9% pour Skoda. Au global sur l’année VW Group a perdu 19.221 immatriculations par rapport à 2012. Au chapitre des gadins, on notera Infiniti qui n’a livré que 197 autos versus 441 en 2012 soit une baisse de 55.3% des livraisons. Pour la division luxe de Nissan, on connait les raisons de cette chute et dans un marché difficile, il n’y a pas lieu d’être surpris. L’annonce de la venue d’une compacte ne pourra qu’être bénéfique à la marque qui a aussi besoin de mettre en place son positionnement et son image, de disposer d’un vrai réseau de distribution et de quelques moteurs en accord avec le marché.
On peut être triste du score de Ford en France qui est désormais talonné par Toyota, dépassé par Dacia et distancé par les marques de GM. Le PDG de la firme à l’ovale bleu a déjà fait les frais de cette situation difficile.
Le groupe Fiat s’en sort uniquement grâce à Fiat (+9.5%) et ses 47.683 livraisons puisque Lancia plonge de 8.1% et Alfa Romeo chute lourdement avec -22% d’immatriculations et seulement 8.047 livraisons ce qui est vraiment peu pour l’historique constructeur milanais.
Hyundai/Kia recule aussi légèrement avec des immats en baisse de 4.1%. C’est surtout Hyundai qui tire le groupe vers le bas puisque Kia est à la hausse avec +1.5%. Cette baisse globale des deux marques fait reculer le groupe sud coréen d’une place qui est de nouveau précédé par Fiat au classement.
BMW Groupe perd aussi un peu de terrain sur le marché notamment à cause de Mini qui voient ses ventes reculer de 11.1% et celles de Rolls Royce de 45.5% avec seulement 12 autos de grand luxe immatriculées en 2013 sur le territoire français. BMW limite la « casse » avec une petite baisse de 2.7% qui place la firme munichoise dans le sillage de Mercedes Benz (+223 immatriculations en faveur du constructeur de Stuttgart). Reste qu’en France malgré sa baisse, Audi reste largement N°1 du premium avec 13.000 livraisons de plus que les deux autres marques allemandes. Traction et TDI ne doivent pas y être pour rien !
On terminera par Nissan qui voit ses vente reculer de 9.6% et qui atteignent seulement 63.180 exemplaires. Il semble que l’arrivée des nouvelles Note et Qashqai ait décalé quelque peu les achats et donc les livraisons. 2014 permettra de confirmer ou d’infirmer la tendance « baissière » de la firme japonaise.

ccfa.2

Nous détaillerons dans les prochaines semaines, les chiffres des autres constructeurs qui sont globalisés dans les tableaux officiels.

Pour ce qui est du TOP 3 des ventes, on découvre sans surprise, la Renault Clio en 1, la Peugeot 208 en 2 et la Citroën C3 en 3. Suivent les Scenic, Megane, Sandero, Captur, Polo, Twingo et 3008. On constate donc que le groupe Renault est très largement présent avec 60% des autos du TOP 10. Peugeot suit avec deux modèles, Citroën et VW complètent le classement avec une seule auto présente.
Du coté des VUL, Renault est encore sur la première marche avec le Kangoo, le Master sur la seconde et c’est le Citroën Berlingo qui complète ce classement. Pour le détail des TOP100 VP et VUL, c’est par ici.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ci dessous les tableaux, camemberts et autres chiffres du CCFA qui vous aideront à avoir une photographie de la situation sur le marché automobile VP 2013. On constatera ainsi un marché au plus bas depuis longtemps ainsi que la baisse de deux segments, celui des Coupé et Cabriolet et celui des grands monospaces.  Les données ci dessous.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sachez enfin que la France a vu son niveau moyen d’émissions de CO2 pour les VN baisser, entre 2012 et 2013, de 5.0%. Il atteint désormais 117.81 g de CO2/km ce qui place la France dans le TOP4 des bons élèves de l’Union Européenne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voici donc un premier bilan, essentiellement chiffré et global de l’état de notre marché automobile français. Reste maintenant à voir ce qu’attendent le CCFA, les analystes et les constructeurs pour cette année 2014 qui s’ouvre et que l’on espère au moins égale à 2013 mais pas pire… A suivre.

Via CCFA.