Tre volumi, Beta, Mizar, Type E, meeting, Renault, 308 GT4, E21, C1, voilà les appellations ou mots qui nous accompagneront ce soir. Pour commencer, une belle image d’un mythe de l’histoire automobile lors d’une de ses présentation à la presse, je veux parler de la sublime Jaguar Type E dont on fête cette année les 50 ans et c’est même en ce moment puisque c’est au salon de Genève 1961 que fut présentée cette superbe anglaise qui au début des années 60 « tapait » les 240 km/h et inquiétait les italiennes !

Pour les amateurs de Jaguar, les amateurs de belles voitures, les amateurs de beaux livres, sachez que Jaguar met en vente ( chez tous les bons concessionnaires ) un très beau livre sur la Type E,  » E-Type, Fifty years of a design icon », pas encore le prix en euros mais en Livre Sterling, c’est 49£ en édition normale et 299£ en édition  spéciale.

On attend toujours la version contemporaine promise par Sergio Marchionne et ses équipes depuis déjà pas mal de temps, alors pour patienter revoici la version originale… vous remarquerez que le photographe préfère la 500 Giardiniera à la Ferrari Daytona !

 

Le rare sketch de la Lancia Beta Mizar dessinée par Michelloti en 1974 qui devait préfigurer les Lancia de la fin des années 70 avec une allure cunéiforme, 4 portes en ailes de mouette et une surface vitrée abondante. Il y aura un seul exemplaire de construit, la version destinée aux salons européens !

Retour sur Renault, son nouveau bureau de style sous la direction de L. van der Acker et les trois premiers Concept cars de la série de six annoncés par le designer. Un vrai et agréable renouveau qui fait plaisir à découvrir que l’on soit ou non amateur de la marque au losange.

Retour sur un skecth réussi et sur ce qu’aurait du être, selon moi, la très bourgeoise et décalée Lancia Delta. Peu de chose en aurait fait une voiture dynamique ! La carrière aurait pu aussi être moins discrète avec une allure un peu moins mièvre. Voici la Delta HPE Venetie.

Une jolie image d’un rassemblement d’italiennes mais pas seulement comme savent les faire les américains.Appréciez les Duetto et la très rare Lancia MonteCarlo en version « Spec US »…

 

Retour en images sur deux voitures des eighties avec d’abord une Lancia oubliée la version tricorps de la Beta, la Trevi ( Tre Volumi ) mais que j’aimais beaucoup notamment dans la très agréable version Volumex sortie fin 82 et qui était équipée du moteur 2.0 L DOHC ( moteur Lampredi ) avec compresseur volumétrique fort de 135 ch et 206 Nm. Une voiture qui était capable de plus de 190 km/h et qui pliait le 0 à 100  en 9.5 sec du fait d’un poids plus de 1135 kg. Une auto qui n’a eu qu’une courte carrière ( 80-84 et qui ne fut produite qu’un un peu plus de 40.000 exemplaires ). Une ligne classique, trop pour beaucoup, un vrai agrément de conduite mais surtout un habitacle avec un tableau de bord très space que l’on doit à Mario Bellini et des tissus Ermenegildo Zegna, oui à cette époque, il n’y avait pas encore d’alcantara dans les Lancia mais de jolis tissus lainés.

 

Et le fameux tableau de bord en version jour et en version nuit !

 

Place à une merveille mécanique et sportive du début des années 80, l’Alpina C1 E21 sur base de 323i. Pas la plus puissante mais c’est en fait la 323i en mieux avec le L6 2.3 L porté à 170 ch, 211 Nm, une suspension revue et affermie, des grosses roues en 15 pouces chaussées en 195/50 VR 15 et 205/50 VR 15  ( Pirelli P7 homomogué ), un différentiel autobloquant, la BVM5, et « l’Alpina Look » avec sièges Recaro en velours coloré, le volant 4 branches, le pommeau en bois et la fameuse plaque numérotée avec le n° de séries fixée sous le capot mais aussi en face du pasager avant. Et il y a 30 ans, plus de 210 km, et le 1000 m en à peine 28.0 secondes le tout avec une sonorité formidable et un budget bien inférieur à celui nécessaire pour une B6 2.8 L avec le gros L6. Un auto qu’il fallait maitrisé mais un pied pas possible tant sur route que sur circuit ( même si on mangeait du Pirelli ! ) et quel bonheur de voir l’aiguille du compte tours monter avec allégresse dans les tours. Sur ce coup, Alipna avait vraiment fait du très bon travail. Les C1 sont hélas devenue rares, inaccessibles tout comme les 323i qui elles ont en plus été massacrées par les jacky, les apprentis tuners et quelques gogos fans de drift ! Oui, une BMW E21, surtout sans autobloquant ça glisse vite et facilement. ( Merci à FredC1 pour les belles images de son Alpina C1 entièrement restaurée )

 

 

Et une belle 323i avec chassis sport et jantes Alpina, dans cet état là , elle est devenue introuvable ou presque….

 

Une Alfa, de la mécanique et une jolie fille… toute l’Italie en une image !

 

Crédits photos : Starkmeister, None.ru, Lancia, FredC1, ForumBMW.fr, C.Grosser, Jaguar, Renault.