Renault, Suzuki, Sunbeam, Ferrari, Saab, Tatra, Morgan, Lamborghini sont les constructeurs qui nous accompagneront pour cette session de “Mes images du week end”. On va fêter ses 40 ans l’an prochain, je veux parler de la Renault 5 qui est quand même l’ancêtre de toute les citadines que nous connaissons depuis près de 40 années. Une voiture déjà lointaine mais si proche de nous tous dans l’inconscient automobile car tout le monde a de loin ou de près eu une R5 dans sa famille, son entourage, ses amis. Que ce soit une phase 1 avec le levier de vitesse en manche de parapluie, une GTL avec ses grosses protections latérales, une 5 portes au début des années 80 et c’est sans parler des LS, TS, Alpine, Alpine Turbo, TX, Automatic ou même toute la lignée des Supercinq que nous connaissons tous que ce soit avec la trop basique TC ou la très chic Baccara à qui les citadines premium actuelles doivent presque tout ! Ci dessous une des premières photos de la R5 prise à l’automne 1971 pour le dossier de presse qui sera donné au journaliste début 1972 lors de présentation officielle. Et dire que certains disaient à l’époque, une si petite auto avec des gros pare chocs en plastique ça ne marchera jamais….

Chez Lamborghini on aime sourire des hautes performances des autos que l’on construit à Sant’Agata Bolognèse comme en témoigne l’actuelle page d’accueil du site du constructeur au taureau !

 

La Suzuki SC 100 GX, un micro coupé japonais dont nous avons parlé il y a une huitaine de jours lorsque je vous ai présenté la Suzuki Concept ( https://blogautomobile.fr/suzuki-une-regina-wasabi-131336#axzz1dgwjvhQK ). Ce micro coupé long de 3.19 m fut produit entre 1979 et 1982. Il succédait à la Suzuki Cervo SC 100 qui existait avec un moteur 537 cm3 2 temps et un 970 cm3 4 temps. Le SC 100 GX est un coupé uniquement disponible avec le moteur 0.97 L fort de 47 ch, 86 Nm avec BVM4. Il atteignait les 145 km/h pour le plaisir des “petits sportifs” et était réputé pour caractère enjoué, son bon équipement et sa compacité. Hélas il est quasi introuvable car il ne fut importé qu’en Grande Bretagne et aux Pays Bas. Environ 8100 coupé Suzuki SC 100 furent exportés vers l’Europe à cette époque. Aussi je vous propose de découvrir ce micro coupé dans une rare version compétition et ça l’fait plutôt pas mal.

 

Place à un pièce d’orfèvrerie mécanique, un bonheur à conduire ( 2.5, 3.0, 3.2 L), un plaisir pour les oreilles et 6 cylindres qui valent ceux venus de Munich, je veux parler du moteur V6 Arèse. GTV6, Alfa6, Alfa 75, Alfa 90, GTV phase2, 156 GTA, 147 GTA, 155, 164, Coupé GT, 156 et 166. En long, en large en version atmo, en version turbo il est et reste avec le L4 DOHC ou le Flatfour un vrai bonheur sur la route mais aussi un moteur plein d’agrément même avec les “petites” versions 160 ch.

 

Image d’un temps révolu ! Celui des Opel Senato à moteur L6 et des Tatra 603 à moteur V8 arrière ! Image d’un temps, les années 70, où il y avait deux Europe même pour l’automobile.

 

Jolie photo d’une rare Sunbeam Rapier Fastback H120 du milieu des années 70. Une face avant qui vous rappellera une autre anglaise de la même époque, la Triumph Dolomite. La Rapier était équipée d’un 1725 cm3 développait 108-110 ch grâce à deux beaux carburateurs double corps Weber 40 DCOE. Une propulsion qui disposait d’une BVM4 + overdrive, d’un bon pont arrière rigide et un coupé typically british qui n’aimait pas :

les routes grasses, l’humidité, les carbus bien réglés et un système électrique en ordre de marche…

Mais tout de même une Vmax de 175 km/h, un 0 à 100 plié en à peine plus de 11.0 secondes et une anglaise qui donnait du fil à retordre aux Celica, aux Manta ou GT et aux Capri.

 

C’est demain (officiellement) la date que  Saab, les chinois de Youngman Automotive et de Pang Da signent le protocole définitif de vente… mais étrangement plus de nouvelles depuis 10 jours et le coup de sang de GM, qui d’ailleurs, ne veut toujours rien céder, alors attendons et ayons une pensée pour Saab !

 

Pour finir, petit retour sur les concours d’élégance de la fin d’été avec une Morgan Three Wheeler d’époque et une belle Ferrari au réveil.