… bien avant l’Audi A6 Allroad, la Volvo XC70 et même avant la Legacy Outback. Développé au tout début des années 90 sur la base d’une Serie5 E34 Touring, voici la BMW 530ix Enduro Touring qui semble finalement la véritable précurseure de ce petit mais agréable segment du marché qu’est celui des breaks premium Tout Chemin.

Sur ce coup, le constructeur munichois avait eu du nez, hélas des coûts de production élevés, une demande quasi inexistante à l’époque, aucune offre sur le marché (sauf la 505 break Dangel ou la très rare Subaru Leone SW4WD dont raffolait les suisses et que nous français nous ne trouvions que chez quelques garagistes des Alpes qui importaient à la demande les voiture du groupe Fuji Heavy…) ont eu raison de cette BMW break Enduro Touring qui semble d’ailleurs très aboutie aussi bien dans sa conception, sa mécanique que son allure même si la réhausse de toit peut faire penser à une ex ambulance.

 

BMW avait même poussé le concept plus loin que ne le feront bien plus tard les concurrents puisque le constructeur bavarois avait même prévu un système façon rampe mobile et coulissante pour faciliter le rangement du matériel dans le coffre ou une tente arrière intégrée à la voiture afin de se protéger pour se changer en cas de mauvais temps. Un sytème que l’on retrouve en France sur le système Yatoo mais aussi sur les VW Caddy Camper.

Outre un look baroudeur d »il y a plus d’une vingtaine d’années, cette 530ix Enduro Touring disposait d’une suspension spécifque à air qui permettait d’abaisser ou de réhausser la voiture de 2.5 cm. C’est BMW Individual qui a à l’époque développé ce projet autour d’une 525ix Touring dont le moteur a été revu. Pour mémoire au début des années 90, la 530i n’est pas équipée d’un L6 mais d’un V8 et elle ne dispose pas de la transmission à 4 roues motrices. Aussi pour palier à cette situation, BMW travaille sur le L6 2.5 L de la 525i, le réalèse à 3.0 L, installe une nouvelle ECU, essentiellement pour obtenir plus de couple. Au final, ce nouveau moteur (sans suite industrielle) développait 246 ch et 316 Nm de couple alors que le 2.5 L d’origine se limitait à 192 ch et 245 Nm et le V8 3.0 L n’avançait rien de mieux que 218 ch et 290 Nm, ce qui était très bien pour l’époque mais à priori pas suffisant pour BMW. Cette motorisation L6 était associée à une BVM5 et à la transmission permanente IX aux 4 roues.

La 530ix Enduro Touring était une « baroudeuse endimanchée et dans cette esprit là, elle disposait d’un très bon niveau d’équipement pour l’époque avec livrée bicolore, jantes alu, mini bavettes, climatisation régulée, régulateur de vitesse, radar de recul, sellerie cuir, sièges Recaro électriques, téléphone, hifi BMW et quelques autres accessoires luxueux du début des années 90. Hélas un prix de revient et donc de vente trop élevé à l’époque ont eu raison de cette BMW Tout Chemin qui devait être produite à une cinquantaine d’exemplaires et vendu 170.000 DM (~90.000€) car à ce tarif là vous aviez une M5 Touring full op…

On est d’ailleurs toujours étonné de ne toujours pas voir BMW (idem pour Mercedes Benz) sur ce segment de marché alors que depuis une bonne dizaine d’années il existe une demande, certes pas très importante mais qui a fait le bonheur d’Audi, Volvo et surtout Subaru avec son Outback qui est et reste une formidable auto qui regroupe le meilleur de plusieurs mondes automobiles.

Merci à nos amis et confrères d’Autoblog.nl pour cette découverte ( http://www.autoblog.nl )