Loin de moi l’idée de critiquer ce type de véhicules mais il me semble important de faire la lumière sur les chiffres annoncés. On peut par exemple lire :

Opel Ampera : 1,2l / 100 km

Toyota Prius plug-in 2012 : 2,1 l /100 km

A quoi correspondent ces chiffres ? Vais-je retrouver les mêmes valeurs à la pompe ?

Comme vous le savez peut-être, l’homologation d’un véhicule est menée sur un cycle bien défini appelé NEDC (pour New European Driving Cycle) qui définit un profil de vitesse à suivre en fonction du temps :

La longueur de cycle est d’environ 11 km et est définit en deux zones :

– la première (jusqu’à 800 s) correspond à 4 répétitions du cycle ECE-15 et qui correspond à la partie « urbaine »

– la deuxième est le cycle EUDC et correspond à la partie « extra-urbaine ».

+ Pour les véhicules « traditionnels » : les mesures (polluants, consommation, …) sont réalisées sur 1 cycle.

+ Pour les hybrides non plug-in, les mesures sont menées également sur 1 cycle, mais en veillant à ce que l’état de charge de la batterie soit identique avant et après l’essai. En effet, sinon, ca veut dire que de l’énergie a été apportée à la voiture par l’intermédiaire des batteries et on fausse les valeurs. On aura par exemple une utilisation du moteur électrique dans les accélérations mais une récupération d’énergie pendant les phases de décélération.

+ Pour les hybrides plug-in, c’est encore différent. On procède de la manière suivante :
– la batterie de la voiture est chargée entièrement

– on fait rouler la voiture sur le cycle NEDC, comme pour un véhicule « traditionnel », et ceci, jusqu’à ce que la batterie soit déchargée (le niveau de batterie minimal est définit par le constructeur). On réalise donc N cycles NEDC, en considérant que le niveau minimal de la batterie est atteint au cycle N

– on garde les N-1 premiers cycles et on note la conso moyenne pendant ces N-1 cycles (0 l/100 km si la voiture a fonctionné 100% à l’électrique mais on peut avoir une légère consommation, notamment si le moteur thermique s’est activé pendant les phases d’accélération)

On note Délec la distance parcourue pendant ces N-1 cycles (environ égale à 11*(N-1)) et Mélec la conso pendant cette phase.

– la batterie déchargée, on roule un cycle NEDC supplémentaire. On fonctionne donc ici comme si l’on avait un véhicule hybride non plug-in et le moteur thermique est donc actif.

On note Mhyb la conso moyenne pendant cette phase.

Le chiffre annoncé de la conso moyenne par les constructeurs est :

M = (Délec*Mélec + 25*Mhyb)/(Délec+25) .

25 km est la distance moyenne hypothétique parcourue entre deux recharges, c’est à dire la distance que vous allez éventuellement peut-être parcourir une fois que la batterie sera déchargée.

On peut donc affirmer à ce moment précis que ce chiffre n’a pas de sens réel, il correspond à une moyenne pondérée par le nombre de km parcouru sur la batterie et par une distance hypothétique en mode hybride

Prenons l’exemple de la Prius 2012, Toyota annonce 2,1 l/100 km, 25 km en tout électrique et une consommation de 3,7/100 km une fois que la batterie est déchargée.

Si on utilise la formule précédente, on a donc : M = 2,1 l/100 km ; Délec = 25 km ; Mhyb = 3,7 l/100 km et on en tire Mélec = 0,5 l/100 km.

En traduisant en français, c’est qu’en moyenne, elle consomme 0,5 l/100 km lorsque la batterie est chargée et pendant environ 25 km. Après, elle consomme 3,7 l/100 km.

Voilà, il serait peut-être préférable de le présenter comme ça plutôt que d’induire en erreur les potentiels acheteurs qui pourraient croire acquérir une voiture qui consomme 2,1 l/100km 😉

Pour les gens qui voudraient en savoir, plus, les détails se trouvent ici :

http://www.unece.org/fileadmin/DAM/trans/main/wp29/wp29regs/r101r2a2f.pdf