L’affaire à quelques jours et nous vient du Brésil. Elle concerne nos confrères brésiliens de Noticias Automotivas qui, suite à la parutions de spyshots concernant les nouvelles évolutions et le restylage de la Corolla se sont vus purement et simplement menacés par Toyota Brésil d’une interdiction totale de pouvoir parler de Toyota ou même d’écrire le nom du constructeur japonais dans les articles qui paraissent sur le grand site brésilien dont la notoriété va au delà des frontières du pays.

Ci dessous, voici les objets du délit… deux spyshots qui nous montrent le restylage de la banale Toyota Corolla, donc pas de quoi fouetter un chat !

Si l’on en croit le courrier adressé par Toyota via son avocat au rédacteur en chef du site, il était formellement interdit de faire toute allusion, de montrer toute photo, de faire tout article au sujet du constructeur japonais sous peine de poursuites judiciaires ! On croit rêver surtout quand on sait que les constructeurs usent et abusent des spyshots, des teasers, de la com’ secret mais pas secrète, de tuyaux pas officiels mais presque puisque lancés par les constructeurs de manières discrètes sur des sites « amicaux » ou dédiés et j’en passe.

Toyota sur ce coup a du péter les plombs en agissant de la sorte au Brésil mais n’avait étrangement pas bougé face à bon nombre d’accusations calomnieuses venues des USA lors des affaires des Prius soit disant folles. Il semble donc plus facile de s’attaquer aux médias du web qu’à des class’actions américaines même si elles défendent de fausses accusations…

Tout notre soutien au site Noticias Automotivas qui doit profiter d’une vraie liberté d’expression comme nous l’avons chez nous même si les constructeurs ( ou leurs importateurs ) aimeraient bien que l’on soit parfois un peu plus « dociles », plus lisses. Mais pour cela il existe tout de même certains médias papiers et télévisuels qui font en général un très bon travail de quasi publi reportage que les sites automobiles du net ne savent et/ou ne peuvent pas faire faute de moyens techniques et financiers. Nous sommes en général un assez bon relais de la communication des constructeurs, nous jouons le jeu et les égratigner de temps à autres ne veut pas dire que l’on pense immédiatement à vouloir casser leur image, c’est même bien souvent le contraire et quand les rédacteurs compétents ou les lecteurs portent des avis et argumentés, je suis certains que les informations remontent via les personnes des services marketing qui ont en charge le net, nous en savons d’ailleurs quelque chose !

L’affaire ne semble pas être la première au Brésil puisqu’il semble que VW ait agi de la sorte avec un graphiste qui aurait proposé sur son site personnel des évolutions d’un modèle… Quand les constructeurs jouent les censeurs, pas sur leur image en sorte grandie, ce serait même le contraire qu’ils encourent !

Enfin selon les informations que j’ai pu recueillir cette nuit, il semble que le président de Totoya Brésil ait fait une lettre d’excuse au site Noticias Automotivas; Alors tout est bien qui finit bien, pas sur car si deux constructeurs ont déjà agi de la sorte, d’autres pourraient bien s’en inspirer en Amérique ou ailleurs.

Pour retrouver Noticias Automotivas, c’est par là.

http://www.noticiasautomotivas.com.br/