J’ai préferé une estampe du XIXeme siècle aux photos que vous avez tous vu pour aborder le terrible tremblement de terre et le tsunami ( 8.9 sur l’échelle de Richter ) qui s’en est suivi. Tiens et comme par hasard nous parlions du Pacifique et des excellentes idées de Shell. Imaginez un instant quelques plateformes en plein milieu d’un tel séisme ( surtout si on se réfère au triste état de celles du Golfe du Mexique ), à la catastrophe générale, il faudrait ajouter une immense marée noire !

Mais revenons en quelques lignes sur les conséquences, certes secondaires, mais qu’il faudra bien prendre en compte dans quelques semaines ou moins industrielles liées à cet évènement que ni les hommes, ni les milliards ne peuvent maitriser…

La région de Sendai ( +1 millions d’habitants dans la ville ) qui a été touchée est très industrialisée notamment par bon nombres d’usine du secteur automobile. Et cinq constructeurs automobiles nippons sont très directement concernés : Toyota, Nissan, Subaru, Mitsubishi et Honda. Ainsi toutes les usines de la partie nord de l’archipel ont été arrêtées mais ce n’est pas tout puisqu’il semble que Toyota aurait 4 sites de production touchés à des niveaux divers et variés mais une toute nouvelle usine construite à Sendai aurait été assez gravement touchée ( inaugurée en janvier 2011 et prévue pour produire plus de 120.000 autos/an ). La filiale de Toyota, Denso est très lourdement touchée tout comme Toyota Boshoku Corp et c’est dont les pièces détachées qui devraient venir à manquer dans les prochains mois. Les nouvelles Yaris, Scion Xb et Xd sont directement concernées tout comme une partie de la production Lexus. Au total 12 sites sont à l’arrêt.

Difficile de faire un juste état des lieux pour l’instant mais du coté de la direction de Toyota on indique que les dégats pourraient être assez rapidement réparés permettant ainsi à la production de reprendre dans les jours ou au plus tard dans quelques semaines.

Nissan aurait 4 usines ou sites de production et de R&D touchés assez gravement et ils devraient nécessiter plus semaines ou plusieurs mois de travaux avant de pouvoir reprendre une activité quasi normale. On déplore chez Nissan, au premier comptage, quelques blessés. Ce sont les sites de production des GT-R et des Infiniti qui sont principalement touchés en actuellement en feu.

Honda a deux sites concernés par le tsunami et si un des deux a pu reprendre son activité ou semble en état pour pouvoir le faire, le site de Sayama apparait comme très atteint et les directeurs ou responsables de ce site sont à l’heure actuelle injoignables ou introuvables. Le site Honda de R&D de Tochigi est lui aussi touché puisque des murs d’immeubles du site se sont effondrés et on compte des morts et des blessés ( 1 à3 morts et entre 40 et 50 blessés ). Chez le constructeurs au H, ce sont les Fit (Jazz ), Accord, CRV et Acura RL et TSX qui sont directement concernées par les dégats.

Subaru a du fermer ses sites mais il semble que le constructeur soit un peu moins touché que les autres mais la production devrait être durablement affectée et retardée par l’évènement et la production de keis est totalement stoppée.

Mitsubishi moins touché annonce toutefois l’arrêt et la fermeture de trois usines de production dont le site des production des voitures électriques.

Il semble que les autres constructeurs japonais soient moins concernés par les effets de ce tremblement de terre mais les effets pourraient quand même être réels du fait du nombre très important de sous traitants situés dans le nord de l’archipel japonais. Triste et difficile spectacle, dur moment de la vie des japonais qui ont tout de même fait preuve d’un sang froid et d’un savoir faire devant l’ampleur de la catastrophe naturelle ce qui limite les pertes humaines même si pour l’instant il est difficile de chiffrer les dommages et de compter les morts ou disparus.

Ci dessous, une image envoyée par Homer S qui montre des Nissan qui étaient en attente d’embarquement dans un port de la région touchée par le séisme.

Pour se faire une idée de l’effet d’un tel moment, cette vidéo d’un français au Japon.

Un évènement à suivre, et pas seulement pour l’industrie automobile, qui relativise aussi la puissance de certains !

 

Via AutomotivNews, AutoMotoCom, Eruonews, Youtube.