OK, elle est en fin de vie mais quelle voiture est plus emblématique de l’élégance britannique que l’immense Bentley Mulsanne. As du sur mesure, le constructeur britannique nous offre tout de même un minuscule aperçu de ses capacités de personnalisation de la configuration de ses autos. Alors profitons-en et installons nous dans cet océan de luxe et de raffinement. Attention, faute de goût rigoureusement interdite.

C’est à Pierre de commencer :

“Pour faire à nouveau dans la tradition, j’opte pour une des combinaisons bi-ton : Damson over Silver Tempest. C’est un subtil dégradé de gris qui viendra se marier à la perfection avec les chromes rutilants. Chrome que je choisis également sur la calandre grillagée Mulliner.”

“Pour les jantes, je choisis l’option indispensable : le logo qui reste en place quoi qu’il arrive. Il ne faudrait pas gâcher une telle perfection avec des B qui penchent une fois posé devant le Ritz. Non non.”

“A l’intérieur, le cuir de qualité extrême sera également traité en bi-ton avec une dominante claire, Linen. Porpoise est le petit nom du gris qui l’accompagnera. Rude choix aura été celui du tableau de bord : devais-je céder à la tradition la plus immuable du bois ? J’ai finalement préféré un piano black, plus moderne, tout en subtilité. Il suffira mettre en avant la douceur de l’habitacle de la limousine.”

Au tour de Jean-Baptiste de nous présenter “sa” Mulsanne :

“Autant je me suis permis un peu d’excentricité (et encore) pour la Ferrari 488 Pista, autant je vais taper dans le classicisme le plus total pour la Bentley Mulsanne. Ça commence par un bi-ton mariant le Moonbeam au Tungsten, deux très belles nuances de gris allégeant un peu le style de la grande berline. A l’instar de Pierre, je choisis la calandre grillagée made by Mulliner, plus chic que celle d’origine.”

“Les jantes, elles aussi, restent très bourgeoises. Une façon comme une autre de cacher les 512 ch développés par le W12 ! Le fini chromé se marie en outre très bien avec les entourages de vitres du même acabit.”

“Quant à l’habitacle… Aucune surprise ici encore. J’ai jeté mon dévolu sur un cuir Camel & Beluga. Petite touche personnelle : je n’ai jamais su résister à un passepoil contrasté… Les sièges super confort, à l’avant comme à l’arrière, annoncent de doux voyages.”

“Et pour finir, quoi de plus anglais que de la ronce de noyer ? D’autant que j’en ai mis partout. Tableau de bord, console centrale, panneaux de porte… La totale. Petite entorse à l’étiquette cependant : le bois est fumé, permettant un fini un peu plus moderne. Classic with a twist, comme le résume si bien la brochure.”

Maurice nous rejoint et se lance également dans l’exercice : 

“J’ai opté pour un Old English White, couleur plutôt classique mais assez osée pour une si grande berline et qui me rappelle le catalogue de teintes d’antan. Je préfère délaisser le bi-ton au profit d’une couleur plus douce, plus lisse, qui laisse à la Mulsanne le soin de dévoiler toute sa présence et surtout, de traverser les années à venir. Comme mes deux compères, j’opte pour une grille de calandre grillagée, plus adaptée à mon sens à ma configuration.”

“Jantes 21″ chromées de mon côté également qui comme l’a si bien souligné Jean-Baptise, rappellent avec justesse les autres éléments assortis sur la carrosserie, comme la longue baguette latérale ou les contours de vitres latérales.”

“Le choix de la couleur extérieure aurait difficilement souffert une sellerie bi-tons, j’opte donc pour une grande sobriété à l’intérieur, convaincu qu’un intérieur clair quelle que soit votre configuration finit par lasser et agresse parfois les yeux lorsque l’on ne le veut pas forcément. Ce sera donc un très beau Blue Impérial, souligné de fines surpiqures et de logos brodés contrastés rappelant la teinte de la carrosserie.”

“Enfin, quoi de mieux qu’une belle boiserie foncée, au dessin travaillé, pour parfaire le tout. Petite facétie tout de même, une ligne transversale interrompue du logo Bentley sur le haut de chaque portière, afin de casser le côté massif des incrustations nues de tout autre élément de design.”

C’est maintenant à Thomas de jouer avec le configurateur…

“Contrairement à mes petits camarades, je vais penser à ce qui se cache sous le capot, un V8 de 537 ch, et donner à la Mulsanne un look plus sportif. J’opte donc pour la finition Speed et l’habille d’un joli rouge St James.”

“Les jantes de Pierre me font de l’œil mais seules ces grosses jantes 21 pouces sont cette fois-ci disponibles. Heureusement, elles sont grises !”

“Maurice m’aura fait douter, mais vraiment, j’aime les habitacles clairs. Ça sera donc un duo de cuir “Linen and Anthracite” pour reprendre la brochure. Puis en restant dans la sportivité, la planche de bord sera Piano Black avec quelques légères touches de carbone.”

“Avec mon budget illimité j’ai évidemment coché toutes les petites cases optionnelles. Sièges ventilés, mon péché mignon, mais aussi les vitres teintées, les rideaux à l’arrière et la très utile caméra 360.”

C’est à votre tour ! A vous de nous dire quelle Mulsanne vous a le plus plu, et de nous envoyer vos propres choix. Et on se dit à bientôt pour la configuration d’un nouveau modèle !

Crédit photos : configurateur Bentley