Lamborghini poursuit sans emballement  le teaser qui doit nous mener à la découverte de la remplaçante de la Murcielago, l’Aventador LP 700-4. Après les images de la mécanique et de la transmission, les spsyshots officiels, les spécifications, voici les images de la suspension de la nouvelle pensionnaire de Sant’Agata Bolognèse. Pas sur que cela nous en dise plus ou nous aide à découvrir mieux cette nouvelle supercar de 700 ch mais nous sommes désormais familiarisés avec les dessous de la belle.

Avec l’Aventador, nous découvrons ou redécouvrons les suspensions avec combinés ressort/amortisseur disposés horizontalement comme sur bon nombre de voiture de compétition ou sur les concurrentes de Maranello qu’étaient les Enzo ou F50. Pour le reste on découvre une suspension à double bras superposés avec triangles en aluminium forgé qui permet de séparer l’amortissement et le contrôle de la suspension, reste à voir, au delà du recentrage des masse, le réel intéret de cette formule certes très esthétique et bluffante visuellement mais dont rien n’assure qu’elle soit plus performante, précise et réactive qu’un système plus traditionnel. Toujours au chapitre des trains de roulement, on apprend que la direction assistée disposera de trois lois de gestion qui vont du mode « Confort » au mode « Corsa » pour les amteurs de conduite virile ou de track day.

On apprend aussi que l’Aventador disposera de gros freins en carbone-céramique de 400 mm à l’avant et 380 mm à l’arrière. Des étriers fixes à 6 et 4 pistons assure un freinage de haute volée à cette supercar qui trouvera sur son chemin une certaine Huayra. Pour bien tenir la route, la nouvelle Lamborghini utilisera des roues en 19 et 20 pouces de diamètre chaussées en 255/35 ZR 19 à l’avant et 335/30 ZR 20 à l’arrière…juste ce qu’il faut pour bien passer au sol la puissance conséquente de l’auto. Voilà donc les derniers éléments fournis par Lamborghini et gageons qu’il va falloir attendre surement quelques jours avant d’en avoir d’autres car du coté du service marketing de la marque au taureau on doit vouloir laisser passer l’effet Pagani Huayra. A suivre…

Via Lamborghini.