Et la première d’entre elles est dans le titre : 2017. Les amateurs du genre vont devoir patienter mais ces 5 années à attendre permettront surement de faire quelques économies afin d’alléger la facture d’achat en 2017 ou 2018.

Cette fois, ce n’est pas S.Winkelmann, le patron de Lamborghini qui a été bavard mais Maurizio Reggiani, le directeur de la R&D du constructeur italien. Ainsi dans un entretien qu’il a accordé à Automotive News, le patron de développement de Lamborghini nous donne quelques éléments au sujet de ce futur Urus. On apprend ainsi que c’est la plateforme PL73 qui servira de base à l’Urus comme aux : Cayenne, Q7, Touareg, SUV Bentley d’ailleurs pour des raisons de rentabilité industrielle, tous ces grands et gros SUV du groupe Volkswagen seront produits en Allemagne, probablement dans la même usine et ils ne rejoindront leur sites originels (Sant’Agata Bolognèse pour l’Urus et Crewe pour le SUV Bentley) que pour toutes les finitions et les éléments de personnalisation.

M.Reggiani nous explique par ailleurs que l’Urus 2017 ne dépassera pas le poids de deux tonnes grâce à l’emploi de matériaux modernes et légers, qu’est ce que ça aurait été sans ! On apprend aussi que le SUV Lambo’ délaissera les moteurs V10 et V12  pour s’équiper d’une V8 4.0 biturbo qui n’est autre que le moteur 4.0 L TFSI que l’on est entrain de découvrir chez Audi et Bentley. Chez le constructeur italien, il devrait avancer une puissance d’environ 600 ch qui seront bien nécessaire pour mouvoir sportivement ce lourd SUV ou pour mettre une râclée à l’Artemis d’Eterniti Motors ! 😀

Sachez enfin que Lamborghini envisage de produire annuellement quelques 3000 exemplaires de l’Urus afin de porter, avec les deux supercars de la marque, la production annuelle aux environs de 5000 voitures. A suivre au fil des prochaines années et à revoir sur la route et en concession quasiment au même moment que le dizième anniversaire du site !

Via AutomotiveNews.