L’affaire de ce nom Landy est apparue en ce début de semaine après que Land Rover ait déposé auprès de l’Office de la Propriété Intellectuelle et Industrielle britannique.

Mini Land Rover LandyUn petit nom bien sympathique et il n’en fallait pas plus pour que revienne sur le devant de la scène car les médias anglais rapprochent ce nom de la rumeur d’un petit SUV basé sur le châssis de l’Evoque qui pourrait être repris tel quel ou raccourci. Bien évidemment le constructeur ne fait pour l’instant aucun commentaire mais surtout il ne dément pas farouchement ce qui laisse la porte ouverte à toutes les hypothèses.

On se rappellera aussi qu’il y a une bonne année, les dirigeants de Land Rover reconnaissaient être tentés par un tel projet de mini SUV urbanophile mais le plan produit du constructeur ne laissait pas la place pour un tel produit tant d’un point de vue industriel que commercial. Aujourd’hui la mode est au mini SUV ou Crossover et tous les constructeurs s’engouffrent les uns après les autres dans la brèche ouverte fin 2010 par le Nissan Juke. Même les marques dites premium se penchent sur l’affaire (futurs Q1, X1, Jeepster notamment), c’est dire si l’enjeu est d’importance pour une marque comme Land Rover qui a une vraie légitimité dans le domaine des véhicules baroudeurs.
Certains disent même que ce futur Landy aurait déjà un look, celui du Land Rover DC100 Concept à une échelle quelque peu réduite. Pourquoi pas, mais rien ne le confirme actuellement.

La rumeur est étayée par une autre information venue du groupe Tata propriétaire de Land Rover. Tata a dévoilé ce mardi, en préambule au salon de New Delhi, une nouvelle génération de moteurs essence baptisée REVOTRON. Cette lignée mécanique se destine dans un premier temps aux véhicules de Tata mais pourrait très bien être adaptée aux normes et spécificités du marché européen. La gamme des motorisations REVOTRON se compose dans un premier temps d’un L4 1.2 L Turbocompressé à injection directe (85 ch dans sa première version) mais sera déclinée en L3 Turbo et L4 de plus forte cylindrée. Ces moteurs mis au point avec des grands noms* de l’industrie automobile européenne présentent toutes les caractéristiques pour être installés sur un mini SUV de moins de 4.20 m.

Tata moteur REVTRON new gen 2014Reste désormais à patienter pour connaitre la position officielle de Land Rover sur cette affaire. Et bien sur pas de précipitation car une tel véhicule ne pourrait arriver sur le marché avant fin 2016 ou début 2017.
Le salon de Genève début mars serait un lieu adapté à une déclaration du constructeur qui, on le sait travaille d’arrache pied en ce moment sur l’Evoque LWB, le successeur du Freelander et surtout celui de l’inusable Defender.

Via Autocar, Tata.