Après quelques piges en 2017, le Toyota Gazoo Racing Team s’impose en 2018 dans le championnat du monde des rallyes en remportant le titre constructeur. Les pilotes, Ott Tänak, Jari-Matti Latvala et Esapekka Lappi, se classent respectivement 3e, 4e et 5e. Une sacrée performance pour une équipe qui vient seulement de faire son retour. L’ambition est bien évidemment de remporter le titre pilote l’année prochaine. Toyota vient d’ailleurs de recruter Kris Meeke, un homme capable d’être très rapide mais qui doit être plus régulier et plus prudent.

En tout état de cause, Tommi Mäkinen (directeur du team WRC), Ott Tänak et Jari-Matti Latvala ainsi que leurs copilotes respectifs étaient présents à l’usine Toyota d’Onnaing, dans le Nord. C’est l’endroit de production de la Toyota Yaris, qui sert de base aux machines qui évoluent en WRC. C’est également l’endroit où est produite la petite bombe qu’est la Toyota Yaris GRMN essayée ici.

Au programme, une visite d’une partie de la production de la citadine mi-japonaise, mi-française. Toyota avait prévu pour les salariés de quoi rencontrer les champion. L’usine était en effervescence, ils étaient attendus de pied ferme. 

S’en suit un conférence de presse. Tomy nous parle des clés du succès de cette équipe. Il explique que c’est tout d’abord un esprit d’équipe, que l’important n’est pas d’avoir le plus gros team mais d’avoir une équipe soudée et qui a le même but commun. Il ajoute qu’il faut une certaine qualité et rigueur dans le travail. 500 heures de travail sont nécessaires pour modifier une Yaris sortie d’usine pour en faire une voiture de WRC. Il faut ajouter à cela, après chaque rallye, 350 heures d’entretien afin de s’assurer que la voiture sera prête pour le rallye suivant.

Ott Tänak évoque ensuite son entrée dans le Toyota Gazoo Racing Team, qu’il a rejoint seulement cette année. Il explique que cela lui a pris du temps de comprendre la façon donc tout le monde fonctionnait mais qu’il a bénéficié d’une confiance et d’un bon accueil de la part de l’équipe. C’est ce qui l’a beaucoup aidé à s’intégrer en tant que nouveau pilote. Cela lui a permis lui aussi d’avoir confiance en eux.

Enfin, la question du rallye le plus dur à préparer est posée aux deux copilotes : Miikka Anttila et Martin Järveoja. Leur avis se rejoint sur le Rallye de Monte-Carlo, à cause des changements climatiques mais également de sa longueur. En effet, il démarre le jeudi matin, dans le noir et se termine le dimanche soir. Là où d’autres rallyes démarrent seulement le vendredi matin.

Puis, l’après-midi venue, on passe au road show. Plusieurs fan zones sont disposées dans l’usine où les employés sont autorisés à quitter leur poste de travail et voir passer une des WRC championnes. Les pilotes font le spectacle à base de départs arrêtés, burn et dérapages largement maitrisés. Les boulettes de gomme volent dans les jambes des spectateurs.

La fumée envahit l’espace. Les traces de pneus s’arrêtent à quelques centimètres de la bordure et donc de nos pieds. Quelques donuts et la voiture repart dans l’autre sens comme une balle de tennis qui aurait rebondi sur un mur. Le temps de se rendre compte de ce qui vient de se passer, la puissante WRC a déjà bifurqué vers une autre fan zone.

Passé l’excitation et les séances photos/dédicaces, nous nous retrouvons avec les pilotes et copilotes afin de leurs poser quelques questions. Je m’attarde sur Ott Tänak. Dernier venu dans le team, il signe un podium en se plaçant 3e du Championnat du monde des rallyes.

Aymeric : “Bonjour Tänak, ma première question concerne votre arrivée dans le team Toyota Gazoo Racing. Qu’avez-vous apporté afin d’améliorer les résultats de l’équipe l’année dernière ?”

Ott Tänak : “Bonjour, étant nouveau, je n’ai pas apporté grand chose. Mon arrivée a surtout consisté à m’habituer à l’équipe, son fonctionnement, leurs habitudes. Il également fallu que je me concentre sur la connaissance de la voiture afin de me sentir vraiment à l’aise avec elle.”

 

Aymeric : “Une question me taraude. Aujourd’hui, pourquoi évoluez-vous en rallye ? Est-ce par passion pour le pilotage ou la gagne ? Voire un peu des deux ?”

Ott Tänak : “Vous savez, le rallye c’est ma vie. J’ai commencé, j’avais 17 ans et je n’ai pas arrêté depuis. En fait, je n’ai connu que ça et je ne sais faire que ça. J’aime le rallye pour la diversité qu’offre la discipline mais aussi pour toute l’organisation autour et le travail avec les équipes.”

C’est donc sur cet homme dédié au rallye que nous clôturerons cet article. Le Toyota Gazoo Racing Team doit sa réussite à une équipe soudée, qui n’a qu’un but commun : la gagne. Cette équipe, qui se fait confiance, a réussi un exploit en deux ans en se plaçant au sommet d’une discipline complexe et exigeante. Nous ne pouvons que leur souhaiter encore plus de réussite pour l’année à venir. A bientôt, au Monte-Carlo.

Merci à Toyota de l’invitation.