Chez Blogautomobile, je pense que nous n’avons même plus assez de mots pour qualifier notre amour commun dévoué au roadster le plus vendu au monde : la Mazda MX-5. À l’occasion du Jap’n Car Festival organisé par l’équipe de Paris Auto Events sur le mythique circuit de Montlhéry, le Club MX-5 France qui réunit maintenant plus de 400 adhérents à travers l’Hexagone, mais aussi la Belgique, la Suisse et le Luxembourg, en a profité pour fêter ses 10 années d’existence. Et on peut le dire déjà, les membres sont prêts pour au moins 10 années de plus !

Créé le 18 mai 2008, le Club MX-5 France n’a eu de cesse de grandir au fil des années pour atteindre 434 adhérents en 2017. Comme son nom l’indique, le but du club est de regrouper les amateurs et passionnés du petit roadster japonais autour d’une même entité, à travers notamment un forum dynamique ainsi que des sorties organisées par le club et/ou certains de ses membres. Voilà pour le côté historique de la chose. Mais comme vous le savez sûrement, vous lecteur assidu de notre blog adoré, je ne vais pas me contenter de vous faire un récit narratif de l’événement, mais plutôt vous conter ce que j’ai pu vivre durant ce week-end mémorable.

J’ai pour l’occasion lâchement abandonné ma belle NC pour prendre possession d’une ND 1.5 L baptisée “Cherry Top” (édition limitée à 100 exemplaires en France, déjà tous vendus) qui avait la particularité de revêtir un intérieur “tan” ainsi qu’une belle capote de couleur cerise. Point de changements esthétiques pour le millésime 2018 si ce n’est 3 détails : la disparition du cerclage chromé autour de l’écran multimédia, le remplacement des pare-soleil pour un modèle plus qualitatif et enfin, l’apparition d’un catadioptre blanc à l’arrière. Le catalogue accueille également deux nouvelles teintes “Crystal Red” et “Eternal Blue” remplaçant respectivement le “Soul Red” de présentation et le “Reflex Blue” déjà aperçu sur nos pages lors de l’essai des 4 générations (à relire ici).

La journée commençait mal car comme à mon habitude (j’ai honte), mon heure d’arrivée annoncée pour 9h s’étant rapidement transformée en “j’arriverai peut-être pour 10h si ça roule bien”. J’ai donc d’ores et déjà manqué la première session de roulage des copains, pas cool… Mon visage s’illumine pourtant en franchissant les portes du circuit, découvrant un espace dédié à la MX-5 capable d’accueillir plus d’une centaine de voitures. Des sourires, des rires, des MX-5 de toutes les couleurs, de toutes les générations et surtout, pour beaucoup, venues de loin ! La Cherry Top, dernière nouveauté marquante en date dans la vie du roadster mythique, fait sensation à mon arrivée de par sa configuration unique et élégante, apportant un soupçon de raffinement qu’il manquait originellement à la ND. À peine le temps de la garer au milieu de ses autres congénères que les bavardages sont entamés avec bon nombre de membres. Partage des premières sensations sur piste pour certains, comment s’est déroulé le voyage depuis le Sud par la nationale 7 pour un autre ou encore impressions après l’acquisition d’une ND la veille pour ce dernier, le week-end ne sera définitivement pas assez long pour partager tout ce que nous souhaitons avec chacun.
Mais c’est déjà l’heure de la deuxième session piste dédiée au club ! Grand bien m’a fait de penser à prendre mon casque ce matin, malgré la précipitation dû à un réveil….tardif puisque j’embarque en ND 160 pour quelques tours des plus dynamiques ! Un plateau composé d’une trentaine de MX, toutes générations confondues une nouvelle fois. Un peu de monde sur la piste mais des écarts de puissance moindres et un plateau très homogène pour des sensations garanties ! Gare toutefois aux vibreurs qui ressemblent plus à des escaliers en béton armé qu’à autre chose et au revêtement parfois aléatoire sur certaines portions du circuit. Le faible nombre de virages en fait un tracé simple à retenir mais ce que tout le monde attend bien sûr, c’est une portion de l’anneau de vitesse entrecoupée de deux chicanes. Les MX défient les lois de la physique ! Chapeau bas également à Jonathan à bord de sa NA verte 1.6 L (90 ch) strictement d’origine, reconnaissable à ses jantes BBS et menée “couteau entre les dents”. Elle en aura effrayé plus d’un…

Comme à son habitude, Paris Auto Events avait également prévu deux parades au cours de la journée, permettant aux “non-pistards” de découvrir le circuit à faible allure. 3 NA en état semblable à l’origine mais surtout, possédées par de vrais passionnés ouvrent le cortège pour deux tours de circuit, suivies d’une horde de copines au regard si joyeux !

Et c’est après une journée riche en sensations, émotions et coups de soleil (le bronzage “cycliste” est devenu mon ami) que le restaurant 1924 du circuit, privatisé pour l’occasion nous ouvre ses portes pour la soirée anniversaire et qui accueilli également les propriétaires des trois MX-5 NA en tête de parade qui se sont vus remettre 3 prix spéciaux pour les récompenser de leur acquisition et fidélité au club. Mention spéciale à la lauréate, centre de toutes les attentions dévoilant timidement son état concours, son blanc immaculé et affichant également fièrement ses 40 000 kms au compteur !

Les propriétaires de MX-5 font parfois figure aux yeux de certains de joyeux énergumènes un peu loufoques, rigolards, bruyants et totalement obnubilés par leur joujou qui disons-le, n’a sûrement rien inventé. Mais comment résister à l’appel de la route ? Aux week-ends inoubliables dans des gites parfois improbables et à l’ambiance colonie de vacances ? Au forum où rivalisent les amateurs de balades bucoliques et autres pistards acharnés, non pas en quête de l’efficacité absolue, mais plutôt de plaisir incommensurable au volant ? Nulle poudre aux yeux, seulement une bande de copains qui grandit d’année en année, et qui compte bien profiter encore longtemps des sensations procurées par cette voiture si simpliste créée pour faire corps avec la route. Et c’est sur cette phrase ô combien bateau que 75 voitures ont répondu à l’appel de la Vallée de Chevreuse le lendemain matin, malgré la fatigue accumulée, pour rouler, rouler et encore rouler jusqu’à plus soif sous un soleil de plomb.

Merci à Mazda France pour l’aimable prêt de la Cherry Top.
Et 10 fois merci au membres du bureau du club et à chaque contributeur de l’événement, qui ont fait de ce week-end une réussite mémorable, à dans 10 ans !

Crédits Photos : Ancelin Schoenhentz