Dernière surprise du Mondial 2018 qui en a été plutôt avare : le retour aux affaires de Ligier avec une voiture de catégorie GT. Hélas, uniquement en version compétition… pour l’instant ?

C’est sur le stand de l’horloger B.R.M. que Ligier a choisi de révéler son nouveau modèle : la JS2 R. Avec un patronyme pareil, il est facile d’imaginer que le design de la voiture ressemblera très fortement à celui de la fameuse JS2 des années 70 (2ème au Mans en 1975). Et en effet, l’allure générale en est très proche. La JS2 R en reprend la silhouette de coupé 2 portes plutôt compact (4,42 m de long), qui n’est pas sans rappeler non plus une certaine Ford GT. Et puis… le tricolore lui va si bien ! Quant aux feux arrières, un petit côté Mustang… ou Peugeot, c’est au choix !

Comme son illustre aïeule, la JS2 R sera équipée d’un V6 Ford. Le bloc atmosphérique de 3,7 l de cylindrée développe 330 ch et se retrouve accolé à une boîte séquentielle 6 rapports avec palettes au volant, d’origine non précisée. Prévue pour la piste, la JS2 dispose des équipements indispensables à l’exercice : châssis tubulaire, freins Brembo, embrayage centrifuge, amortisseurs réglables, pare-brise chauffant et grand réservoir de 100 litres, taillé pour les épreuves d’endurance.

Elle pèse 980 kg, juste en dessus de la tonne, pour un très bon rapport poids-puissance. La JS2 R est homologuée FIA Free Formula Sports Cars Catégorie E II SH. Ligier a prévu une formule de course monotype, la Ligier JS Cup, qui devrait débuter en 2019. D’ici là, les pilotes intéressés pourront essayer la voiture à Magny Cours les 15 et 16 novembre 2018. Le prix de vente est de 89 000 € HT et Ligier a réduit les coûts de maintenance pour les budgets serrés.

 

Forcément, une voiture de sport française, cela donne des idées pour la voir sur route, comme la JS2 d’origine. Cela semble pourtant complexe d’homologuer un tel véhicule pour ce qui ne serait qu’un marché de niche, essentiellement hexagonal qui plus est. Là où Alpine semble en passe de réussir son pari en s’adossant au mastodonte Renault, Ligier ne peut pas vraiment compter sur les mêmes moyens.  Une JS2 R “civile” semble donc hélas extrêmement improbable.

Crédits photo : Ligier, Régis Krol