Mondial Auto Paris 2018Le Salon de Genève est le royaume de la voiture de sport et j’avais alors pris l’habitude de vous écrire depuis quelques temps un article nommé « Supercars Land ». Une habitude difficile à prendre avec le Mondial de l’Auto tellement l’évènement parisien n’est pas réputé pour être le salon du rêve. Et pourtant…

Alors qu’on pouvait être inquiet quant à l’intérêt d’assister à ce Mondial Paris 2018, avec l’absence de nombreux constructeurs, il en fut tout autre en déambulant dans les allées. Les constructeurs généralistes nous ont présenté de belles choses mais on a également pu revoir quelques jolies sportives.

On commence par Ferrari, qui est toujours au rendez-vous après tant d’années et nous gratifie d’un très joli stand. Après l’exceptionnelle édition 2016 qui préparait les 70 ans du cheval cabré et présentait tout un tas de livrées exclusives, sans oublier l’impressionnante LaFerrari Aperta, il était difficile de faire mieux. Et pourtant grâce à la création du département Icona nous avons eu le droit d’apercevoir les premiers modèles que nous vous avons présentés ici, les Monza SP1 et SP2. A savoir que pour les journées publiques seule la SP1 est restée exposée.

Juste en face, le concurrent Lamborghini, qui brillait par son absence en 2016 fait son retour par le biais de la nouvelle concession parisienne, le groupe Schumacher. En effet, la maison mère n’a pas souhaité à nouveau faire le déplacement et c’est ce qui a pu pousser les organisateurs à créer cet espace dédié à la passion : Mondial Limited.

Le taureau présentait cependant de très jolies choses qui ont dû ravir plus d’un visiteur, moi le premier. On aperçoit une Huracán Performante et une Performante Spyder dans de belles couleurs, avec à côté le récent SUV Urus. Mais la vraie star du stand se trouve être la bestiale (à défaut d’être belle ? A vous de juger !) Aventador SVJ qui faisait sa première apparition européenne. 770 ch quand même…

Et contrairement aux années précédentes où question rêve c’était à peu près fini, on peut cette fois-ci continuer à déambuler en rêvant un peu. Aston Martin Paris exposait juste à côté la toute nouvelle DBS Superleggera.

Mais c’est surtout Bugatti qui fait un retour extrêmement remarqué. Après une très longue absence, on retrouve enfin le constructeur présent avec une Chiron arborant l’option Sky View. Mais surtout… A peine revenue de Pebble Beach, après une séance photo dans la capitale et une présentation privée, la Divo débarquait au salon dès la deuxième journée presse.

Contrairement à Genève, il ne faudra pas chercher de préparateur ou petit artisan alors que Pagani par exemple a déserté depuis 2004. Peut-être faut-il leur laisser un peu de temps avant de retrouver de l’intérêt. Mais tout cela vaut pour l’instant totalement le déplacement.

On notera quand même la présence d’une Shelby Series 2 Roadster ou encore la supersportive électrique japonaise, Aspark Owl.

Pour les amoureux d’anciennes, les Lamborghini Countach et Ferrari 250 LM de la Collection Schlumpf se laissaient longuement admirer.

Si comme moi vous ne cherchez pas à visiter un salon de l’automobile uniquement pour acheter votre prochaine voiture familiale, mais surtout pour en prendre plein les yeux, alors après toutes ces images je pense que vous pouvez conclure que ce Mondial de l’Auto est finalement une très bonne édition. Elle peut probablement même se vanter d’avoir été plus intéressante que certaines éditions précédentes ! Qui vote pour ?

Ferrari Monza SP1 SP2Après cette conclusion j’en sens certains d’entre vous être un peu crispés. “Aurait-il oublié Porsche ?!” Non non, je n’ai pas oublié Porsche ! Cela aurait été surprenant, car la firme de Stuttgart nous a peut-être gratifié du meilleur stand du salon. Des stands comme on en rêverait plus souvent. En effet, pour célébrer les 70 ans de création, nous avions le droit à un alignement de leur plus belles supercars. Il n’est en effet pas fréquent de voir exposées côte à côte les Porsche 959, 911 GT1, Carrera GT et la petite dernière la 918 Spyder. Un vrai coup de cœur pour cette exposition qui m’aura tenu de très longues minutes !

Comme cerise sur la gâteau se trouvait non loin de là une dernière évolution de la 911 Speedster Concept, avant sa prochaine mise en production pour 1948 exemplaires, entourée par deux modèles historiques.

Tout ce joli petit monde était en plus soulignée par une ribambelle de modèles rouges, bien loin des habituelles livrées grises ou noires.

Voilà voilà, tout le monde est servi ! Et si vous n’avez pas encore pu vous y rendre, on espère avoir pu vous convaincre. Vous avez encore jusqu’à ce dimanche 14 octobre pour en profiter. Et un conseil, à la fin du dernier jour il y a souvent une très belle ambiance ! Surtout, n’oubliez pas de partager vos impressions et photos avec nous !

Crédit photos : Thomas D. (Fast Auto)