Entre Trollhättan et la Chine il se passe toujours quelque chose puisqu’en fin de semaine dernière, Saab a enfin trouvé son partenaire industriel en Chine. Il s’agit du constructeur chinois Lotus-Youngman Automobiles.

Youngman va donc être le partenaire industriel de la première alliance Saab Pang Da mais l’arrivée de ce nouveau partenaire change un peu la donne puisque Youngman va apporter sa pierre financière à cette triple entente. Ainsi Youngman va apporter 136 millions à Saab et va prendre 29.9 % du capital de l’entreprise ( Swedish Automobile depuis peu ) mais pour ne pas rester sur le coté et assurer son rôle de prem’s dans l’acord avec Saab, Pang Da va remettre la main aux porte feuille pour maintenir sa participation de 24% dans Saab. Ainsi l’entreprise chinoise va porter sa participation financière de 65 à 109 millions. Cette nouvelle situation capitalistique permettra à Youngman et Pang Da de nommer chacun deux membres au conseil d’administration de Saab.

29.9 +24 = 53.9. 53.9%, ce sera la part du capital de Saab détenue par les chinois dans quelques semaines après ratification du protocole d’accord initial par les instances chinoises. Au point de vue industriel, il devait initialement y avoir une unité de production en Chine, au final, il y en aura deux, une pour la production de Saab et d’une nouvelle marque commune aux trois associés, une qui sera dédiée à la distribution. Lors de la mise en place de l’accord avec Pang Da, Saab prévoyait de détenir 50% de capital de cette nouvelle joint-venture mais il n’en sera rien car le constructeur suédois n’étant pas au mieux, il n’est plus en mesure d’imposer ses choix et décisions et la répartition des parts et du… pouvoir est modifiée. Ainsi au chapitre de la production, Saab disposera de 45% des parts de la nouvelle entité industrielle, Youngman aura la même chose ( 45% ) et Pang Da se limitera à 10% du capital. Pour la distribution, Pang Da sera déteneur de 34% de la nouvelle co-entreprise tandis que Youngman et Saab disposeront chacun de 33%.

Plus près de la Suède, il y a Vladimir Antonov, partenaire et ami de Victor Muller mais devant la tournure qu’ont pris les choses ces dernières semaines. Ainsi malgré l’accord de l’Office suédois de la dette et de GM, le millairdaire russe retire ce jour son offre de rachat et de location des locaux de Trollhättan à Saab. Effectivement la BEI malgré toutes les garanties, les enquêtes favorables, les accords des autres parties refuse tout accord avec le banquier russe. Il se retire donc de l’affaire et fait savoir qu’il sera ainsi plus aisé pour Saab de se mettre d’accord avec la BEI qui empêche toujours le déblocage de plusieurs dizaines de millions d’euros qui doivent revenir à Saab. Il laisse donc Victor Muller voir avec de nouveaux investisseurs pour ce qui est du rachat du site industriel suédois. Néanmoins, l’homme d’affaire russe a fait savoir par l’intermédiaire d’un de ses portes paroles qu’il restait toujours interessé par des participations dans le capital de Saab. Objectivement, on peut se dire que la chose sera peut être plus facile dans quelques mois quand les chinois seront en force chez Saab.

Reste maintenant à être optimiste et à se dire que le gouvernement chinois donnera son accord dans les prochaines semaines car après le retrait définitif d’Antonov, si la Chine ne donnait pas son aval, l’avenir de Saab serait très fortement compromis. mais nous n’en sommes pas là , il faut désormais que la production reprenne et que la 9-5 Combi soit bien présente à Francfort en septembre à Francfort avec une belle mise en avant pour bien commencer sa carrière commerciale.

Via Saab, Reuters, FD.nl.

Crédits photos : 100% Auto.