BlogAutomobile

L’instant Krisprolls : Le chaud, le froid et la Hollande

 

 

Pas grand chose de nouveau en ce mercredi sur le front des accords et partenariats chinois, de la mise en faillite mais quelques informations qui ont leur importance et qui surprennent un peu.

Saab vient d’annoncer qu’il sera présent avec un stand et des voitures en exposition dans 10 jours au Scandinavia Show qui se déroulera à Londres à Earls Court. C’est Saab UK qui assurera la présence de Saab et l’organisation du stand et de l’accueil. Charles Tossey, président de Saab Royaume Uni assure qu’il est heureux d’être là avec des 9-3 et 9-5 et que Saab mettra en avant la région de Trollhättan.

 

En ce début d’automne, direction le froid qui doit commencer à régner sur la région de Trollhättan le matin. Ce jour, 6 huissiers se sont rendus au Bilmuseum ou Musée Saab et suite à la première visite pour inventaire de la semaine passée, les officiers de justice sont venus poser des scellés sur les 109 voitures de la collection historique Saab. Les hommes de loi ont profité de l’occasion pour poser des scellés sur toutes les portes du musée… Pas forcément bon signe !

 

L’autre nouvelle surprenante du jour, c’est la vente définitive de Spykercars non pas à Vladimir Antonov mais à un fond d’investissement privé américain qui porte le nom de NSC ( North Street Capital ). Initialement, c’est CPP Global Holding qui devait faire l’acquisition de Spyker mais plusieurs éléments sont venus perturber cette vente au milliardaire russe qui a été pressé ces dernières semaines de signer l’acte de vente de Spykercars par Swan.

Vladimir Antonov ayant investi dans d’autres projets automobiles dont celui de Jensen, il a finalement passé la main et laissé filer Spyker chez NSC. Il semble d’ailleurs que les relations entre Antonov et Muller se sont détériorées depuis quelques semaines aussi bien pour l’affaire Saab ( Muller cherchant des liquidités ) que pour le rachat de Spyker qui devenait problématique puisque le constructeur néerlandais est passé de 36 autos en 2009 à moins d’une dizaine depuis le début de l’année pour cause d’affaire Saab. Il apparait que le prix demandé n’était pas en corrélation avec les ventes et le potentiel du constructeur néerlandais. Vraiment pas sur que l’on voit Antonov venir au secours de Saab dans les prochaines semaines afin de faire partie des possibles investisseurs si le constructeur suédois survit !

 

Via ft.com, Nu.nl, NP, Saab.