LM P3 2015

L’ACO dévoilait hier cette nouvelle catégorie LM P3 dans l’enceinte des circuits Red Bull Ring en Autriche) et Inje Autopia en Corée du Sud où se tiennent ce week-end la 3e manche de l’European Le Mans Series 2014 et la première de l’Asian Le Mans Series de la saison. L’affaire est certes nouvelle mais pour ceux qui suivent la compétition automobile sur circuit (et pas seulement la F1…), cette catégorie LM P3 était attendue.

Dès la saison 2015, cette nouvelle catégorie se destinera aux championnats continentaux de type Le Mans, organisés directement ou indirectement par l’ACO. Les nouvelles LM P3 doivent permettre aux équipes, pilotes et constructeurs de s’aguerrir aux spécificités de l’endurance avant de pouvoir accéder au championnat « ultime » qu’est le Championnat du Monde d’Endurance dont l’ACO est l’organisateur.

Les caractéristiques des voitures de cette nouvelle catégorie sont les suivantes :

 la LM P3 2015 se veut une voiture moderne, simple et sûre dont l’allure se rapproche des celles des LM P1 et LM P2. Les dimensions sont légèrement inférieures puisque la longueur maximale autorisée est inférieure de 15 cm mais la largeur reste identique). L’ACO assure que les performances seront au rendez vous puisqu’une LM P3 sera 2 secondes plus rapide que les LM GTE sur un tour de circuit homologué. Une LM P3 pourra être fabriquée par n’importe quel constructeur.
Le cahier des charges mis en place par l’CO est le suivant :

– une voiture fermée avec un arceau de sécurité métallique homologué 
– un châssis carbone et un crash test obligatoires
– Respect des normes de sécurité FIA avec une visibilité garantie identique aux P1 et P2 fermées
– une dérive façon « aileron » de requin
– des ouvertures au sommet des passages de roues
– un poids compris entre 870 et 900 kg

La motorisation sera unique et identique pour tous les châssis et est actuellement en cours de définition (annonce du constructeur et des spécifications avant 15 jours). Il s’agira d’un bloc V8 atmosphérique développant aux environ de 420 ch. La boîte de vitesses sera de type semi-automatique avec six rapports et palettes au volant et l’ECU sera fabriquée par Magneti Marelli.
Cet ensemble propulseur/boite de vitesse/ECU sera commercialisé par ORECA qui fournira aux écuries engagées en LM P3 une assistance spécifique sur tous les circuits. Un seul groupe motopropulseur sera autorisé par voiture et par saison et chacun des moteurs devra tenir quelques 10.000 km sans aucune « grosse » maintenance. D’autres pièces techniques et mécaniques communes seront imposées aux engagés et leur liste sera détaillée dans les prochaines semaines. Les pneumatiques seront de tailles similaires à ceux de la Porsche Cup…. est ce à dire que c’est Porsche qui va fournir le moteur V8 atmo ? 

Tous ces éléments doivent permettre de contenir les budgets qui ont une forte propension à augmenter depuis quelques années en LMS et en WEC. Le prix de vente de ces voitures ne pourra dépasser les 195.000€ répartis comme suit :

châssis : environ 135.000 €
groupe motopropulseur : environ 60.000 €

Ainsi l’exploitation d’une voiture par saison ELMS devrait être inférieure à 400.000€. Le LM P3 ne devrait demander que peu de personnel d’exploitation lors des courses. Prototypes d’accession à l’endurance, les LM P3 se destinent en priorité aux jeunes pilotes et aux gentlemen-drivers.
Dans la pyramide des LM P, la LM P3 constituera le premier échelon avant d’accéder à la catégorie LM P2 (acceptée dans toutes les séries comme aux 24 Heures du Mans) puis au LM P1 (autorisée uniquement en FIA WEC et aux 24 Heures du Mans).

Du coté de l’ACO et des promoteurs des LMS (Vincent Beaumesnil -ACO-, Directeur Sport de ACO, Gérard Neveu, Directeur Général de ELMS,  Mark Thomas, Directeur Exécutif d’ASLMS ) on se dit heureux par l’arrivée de cette nouvelle catégorie. A revoir plus en détail dans quelques semaines et sur la piste dans 6 mois.

Via ACO.