Ca va mieux du coté du petit constructeur britannique qui, petit à petit, se sort du gouffre mis en place par Proton et D.Bahar durant trois années. 

Lotus

Sous la houlette de DRB-Hicom qui a investi quelques 100 millions de livres sterling en début d’année (120.9 millions d’euros) et de son patron Aslam Farikullah, Lotus reprend vie petit à petit et annonce quelques projets pour les mois à venir.

La première bonne nouvelle de l’automne vient du fonds de développement du gouvernement régional. Effectivement, le fonds vient de débloquer une aide de 10.44 millions de livres (12.625 millions d’euros) pour le constructeur et favoriser sa croissance à venir. Selon la direction du constructeur, cette aide additionnée à celle du propriétaire de Lotus va permettre dans un premier temps de créer quelques 310 à 315 nouveaux emplois dans Lotus Group puis d’aider au développement des futurs modèles de la marque. Pour mémoire, Bahar s’était toujours vu refuser ces aides régionales.

En attendant de futurs modèles, la direction de Lotus annonce qu’elle va créer et mettre sur le marché des évolutions et des séries limitées sur la base des modèles existants que sont les Elise, Exige et Evora comme ce fut récemment le cas avec l’Exige V6 Cup. Ces modèles se destineront plus aux amateurs de conduite sportive et de plaisir au volant qu’aux amateurs de cruising urbain avec la sono à fond. Le sport est de retour et c’est heureux.

Au chapitre des développements en cours, sachez aussi que Lotus fournira à Spyker les blocs V6 3.5 L Supercharged destinés à la B6 Venator.

Ce n’est pas encore la super forme pour le constructeur d’Hethel mais la convalescence se passe assez bien pour l’instant et nous pouvons être optimistes pour l’avenir.

Via Lotus, Autocar.