Comme chaque année depuis plus d’une décennie, le malus écologique revient avec un nouveau barème au 1er janvier 2020.

Comme d’habitude une extension de la plage d’application du taux de CO2 et une hausse des tarifs sont donc à prévoir. Le seuil du malus écologique se verra abaisser de 6 g/km. Les voitures émettant de 110 à 115 g/km sont donc maintenant taxées de 50 à 170 € et celles émettant 116 g/km passent alors à 190 € contre 0 € auparavant. Le tarif maximal fait un bond important en passant de 10 500 € à 12 500 € et se déclenche maintenant à 172 g/km contre 185 g/km en 2019.

Le nouveau cycle d’homologation WLTP, qui se rapproche plus des valeurs réelles, dont la mise en œuvre a été repoussée à plusieurs reprises devrait être applicable au 1er juin 2020. Le barème conservera le même nombre de graduations et les mêmes montants mais s’échelonnera cette fois-ci de 138 à 200 g/km.

A titre d’exemple, une Peugeot 508 PureTech 180 EAT8 qui échappait au malus sera maintenant taxée à hauteur de 150 €. De l’autre côté du tableau, une Lotus Elise 220 qui devait s’acquitter d’un peu plus de 7000 € atteindra le montant maximal de 12 500 €.

Pour information, l’idée du malus par rapport au poids du véhicule a été finalement rejetée récemment. Pour l’instant….