Maserati

… c’est le nombre de bons de commandes que le constructeur de Modène aurait enregistré sur la période allant du 1er janvier au 31 juillet 2013.

Tout en restant prudent, on parle de bons de commandes et non de livraisons ou d’immatriculations, ce chiffre est très nettement supérieur à ceux de 2012, année durant laquelle le constructeur italien a vendu 6288 voitures. Ainsi en 7 mois Maserati aura « vendu » quelques 171% de voitures en plus qu’en 12 mois l’an dernier. Si l’on reste sur le même « timing » mensuel et qu’on extrapole sur un an, cela laisse entendre que Maserati va vendre près de 29.150 autos en 2013 soit 4.63 fois plus qu’en 2012… Même Porsche n’a jamais multiplié ses ventes par 4.6 en une année !

Maserati assure que sur ces 17000 BDC 2500 concerne la nouvelle berline Ghibli. Bien sur le constructeur met en avant le fait que c’est grâce aux nouveautés comme la Quattroporte mais surtout la Ghibli que ces chiffres sont si bons. On nous assure aussi que les Etats Unis restent le premier marché pour la marque au trident devant la Chine. Le marché chinois s’impose toutefois pour le nombre de Quattroporte commandées. Nous connaissons le goût des chinois pour les limousines et la grande italienne doit parfaitement correspondre à leurs aspirations en matière automobile.

Maserati serait il sur le chemin de l’explosion commerciale et le chiffre de 50.000 exemplaires vendus annuellement dès fin 2015 une réalité ? Il est encore trop tôt pour le dire mais si on se fie aux données fournies par le groupe Fiat et sa marque de luxe, on peut y croire surtout si l’envol de la Ghibli se passe bien et perdure car Maserati compte en vendre quelques 25.000 unités chaque année c’est à dire la moitié de ses ventes, le reste se répartissant entre Quattroporte, Levante et GranTurismo ou GranCabrio. Sergio Marchionne a t’il lancé la bonne machine qui mènera Maserati sur la voie de l’équilibre financier dans 3 ans ? C’est de l’ordre du possible mais il est encore un peu tôt pour en être certain.
A suivre.

Via Maserati.