C’est sa société, Caroll Shelby International qui a annoncé ce jour le décès du texan à l’age de 89 ans dans un hôpital de Dallas sans préciser les causes de la mort du célèbre pilote et constructeur américain.

Caroll Shelby est un passionné de voiture et de sport mécanique depuis son enfance et sa passion pour les courses sur ovales ou en arènes dans les années 30. Avec la Seconde Guerre Mondiale il devient pilote d’avion et à la démobilisation il tente plusieurs métiers comme le transport, l’exploitation pétrolière ou l’élèvage de volailles. Hélas sans réel succès à chaque fois. Aussi après ces revers professionnels, il lâche tout pour se consacrer à la voiture et au sport auto.

Il commence par piloter pour MG, puis Allard avant Ferrari, Maserati et Aston Martin. 1956 voit Shelby gagner la célèbre course de côte de Mount Washington Hillclimb Auto race avec une Ferrari et un record à la clef. Puis il entre dans le grand cirque prestigieux de la F1 pour la saison 1958 avec la Scuderia Centro Sud et une Maserati 250F avec laquelle il courra 4 GP mais sans marquer le moindre point malgré une 4eme place au GP d’Italie. La saison suivante il va chez Aston Martin et court sur DBR4 qui une une auto mal née et peu performante, la encore 4 GP et aucun point. Mais cette même année 1959 il court au Mans sur une Aston et gagne la course. Il continue de courir en 1960 aux Etats Unis en série USAC sur une rare Scarab avec notamment un victoire en course mais cette année 1960 marque aussi la fin de sa carrière de pilote (problème cardiaque) et le début de son inlassable quête, être plus fort que les Ferrari avec une voiture américaine populaire et nettement moins onéreuse et moins complexe à entretenir.

Cela commence fin 1959 par l’ouverture d’une école de pilotage puis par l’importation et l’adaptation d’une voiture anglaise, l’AC Cobra dans laquelle il installe un moteur Ford. C’est ainsi que nait en 1962 la Shelby Cobra 260 qui marque le début de l’aventure en tant que constructeur avec une auto devenue mythique et déclinée dans de nombreuses versions (nous reparlerons de Cobra dans quelques semaines !). L’affaire tourne bien la voiture est bien née et les amateurs se pressent pour avoir leur Shelby Cobra du dimanche ou de compèt’. Trois ans plus tard, c’est le constructeur de Dearborn( soutien financier de Shelby depuis 62) qui fait appel à ses compétence pour créer une sportive plus populaire et accessible que la Cobra et c’est ainsi que nait en 1695 la Shelby GT350 sur base de Ford Mustang.

GT350, GT500, Mustang de Bullit (1968), GT40, Coupé Daytona et quelques autres Ford sont nées de son savoir faire et de sa passion. Mais Shelby à l’apporche des années 70 se met à travailler avec Dodge avec qui il collaborera jusque dans les années 90 avec des Shelby Charger et des Shelby Omni, une belle lignée de Daytona à l’esprit ou à l’allure sportive dans les années 80. Son travail pour Dodge tient d’ailleurs plus à du tuning que de vraies créations automobiles mais Dodge doit aussi une belle création à Shelby, la Viper qui est selon le texan, la Cobra des années 90…

Au début des années 2000, Ford renoue avec Caroll Shelby avec toujours la même confiance et il devient conseiller technique pour le projet qui donnera la Ford GT et en 2003 il crée sa nouvelle société Caroll Shelby International inc qui ne se trouve pas au Texas mais dans le Nevada et qui va travailler au développement de quasiment toutes les versions sportives de la Mustang depuis 2005 et la GT500. 2004 voit aussi la présentation d’une des plus belles et puissante réinterprétation de la Cobra, la Ford Shelby Cobra Concept qui précède l’année suivante la Shelby GR-1 . Deux superbes autos qui, hélas, n’iront pas plus loin que la version concept car. Shelby travaille avec Ford mais pas chez Ford et il laisse à SVT ( Special Vehicle Team) les versions sportives « standards », lui ne s’occupe que de l’exclusivité avec notamment les Mustang Shelby GT500, GT650, GT1000 et quelques autres autos sportives dont nous parlons ou nous avons parlé.

Quelques images :

Un homme qui manquera aux amateurs de voitures sportives, d’histoire automobile, de compétition, de Ford très performantes et de Mustang vitaminées.  Ce jour le cobra ne mordra pas, il est désormais orphelin !

 

Via Ford, CSI inc, NYT, Youtube.