Levante - 06Le Maserati Levante, premier SUV de la marque, a été officiellement présenté hier au salon de Genève. L’occasion d’en savoir un peu plus sur ce concurrent tout désigné du Porsche Cayenne.

Non mais regardez moi cette calandre ! C’est bien la première chose qui saute aux yeux en voyant les photos du Levante. Tirée directement du concept Alfieri, elle impressionne et donne toute son allure et son agressivité à ce gros SUV Maserati. Première incursion du constructeur transalpin sur ce segment ô combien porteur et rémunérateur, le Levante est vital pour Maserati. Sa gamme de berlines classiques (Ghibli et Quattroporte) ne s’exporte pas aussi bien que prévu vers les marchés chinois et américains, la faute à la crise économique. Quant au « vieux » coupé Granturismo, il lui faudra encore attendre la relève quelques années, sous la forme d’un dérivé de production de l’Alfieri susnommée. D’ici là, charge au Levante de faire rentrer de l’argent dans les caisses.

Levante - 03

Esthétiquement, le Levante est plutôt réussi… pour un SUV. L’exercice est difficile, mais Maserati ne s’en sort pas top mal. On retrouve plusieurs traits de style distinctifs de la marque : le trio de perforations sur l’aile avant, le logo au trident sur le montant C et, comme dit en introduction, une très agressive calandre qui devrait inciter le misérable qui se traîne en Logan sur la voie de gauche de l’autoroute à se rabattre vite fait en la voyant dans son rétroviseur. Pour le reste, le Levante a quand même une forte ressemblance avec la Porsche Cayenne, si si, il faut bien l’avouer. Mais avec un petit côté baroque italien qui lui va pas mal. A voir en vrai… Ses dimensions sont de 5 m de long , 2 m de large et 1.67 m de hauteur. Un beau bébé de 2,2 tonnes dans ses versions les plus lourdes, mais avec une répartition des masses de 50/50.

Levante - 07

Levante - 08

Levante - 09

Si l’esthétique était déjà connue, Maserati a surtout révélé les motorisations qui équiperont le Levante. Au menu : uniquement des V6. Ça commence pas mal. Un seul diesel sur les 3 propositions. C’est bien aussi. Le diesel est un 3.0 l turbo de 275 ch et 600 Nm de couple. Les essence sont deux variantes du même V6 de 3.0 : 350 ch et 430 ch (pour respectivement 500 et 580 Nm). Maserati ne se moque pas du monde et propose des motorisations intéressantes. Pas de V8 à l’horizon pour l’instant, c’est bien dommage car la concurrence allemande le propose. Peut-être plus tard. Proposé uniquement en transmission intégrale (c’est la moindre des choses), les moteurs seront accouplés à l’excellente boîte automatique ZF 8 rapports. Un peu de chiffres : le Levante S (430 ch) atteint la Vmax de 264 km/h, 0 à 100 km/h en 5,2. Consommation en cycle mixte de 10,9 l/100km et 253 g de CO2/km. Le diesel a une Vmax de 230 km/h, 0 à 100km/h en 6,9 s, conso moyenne de 7,2 l/100 km et 189g de CO2/km.

Levante - 10

L’habitacle reste typique de celui d’une berline Maserati, pendulette à aiguille comprise. C’est chaleureux, plutôt original et cela change agréablement des intérieurs uniformément noirs (qui doivent cependant être configurables, il ne faut pas froisser une partie de la clientèle). Espérons que la finition et la qualité suivront. Comme tous les nouveaux véhicules un tant soit peu haut de gamme, le Levante a une kyrielle d’aides électroniques en tout genre, sans lesquels un conducteur moderne ne peut plus rien faire : régulateur adaptatif, avertisseur de franchissement de ligne, etc… Du classique. Les aides électroniques consacrées au mode tout terrain sont évidemment inédites, en proposant une assistance pour les pentes vertigineuses vous menant à Courchevel ou Gstaad. Le système multimédia et son écran tactiles de 8,4″ sont nouveaux, tandis que les systèmes audios optionnels sont fournis par Harman Kardon ou Bowers & Willkins. Maserati proposera un grand nombre de packs de personnalisation et d’options, comme c’est la règle dans le segment du luxe. Grande première pour Maserati : un rack à vélo/planche de surf est prévu dans les accessoires !

Le prix de base du Levante est de 72 800 € pour la version diesel. La commercialisation est pour après-demain : le mois de mai. Vanté comme un SUV dynamique, le Levante a peut-être tout pour réussir : une jolie ligne, des motorisations à la hauteur et une réelle personnalité. Mais la concurrence est rude sur le marché : Porsche Cayenne bien sûr, BMW X6, Mercedes GLE Coupé, voire Jaguar F-Pace ou même peut être Lotus prochainement, en attendant Aston Martin.

Crédits photos : Maserati